Collèges : le Département de l’Isère va supprimer le plastique dans les cuisines et cantines d’ici 2020

sep article



 

FOCUS – Rentrée scolaire oblige, le président du Département Jean-Pierre Barbier a visité plusieurs collèges durant la journée du lundi 2 septembre. L’occasion pour l’élu de “verdir” une nouvelle fois son positionnement politique, en mettant en avant la réduction du gaspillage alimentaire dans les cuisines et cantines, l’utilisation de produits bio et locaux… et la suppression des ustensiles et autres contenants en plastique d’ici 2020.

 

 

Comme de cou­tume, la ren­trée des classes marque éga­le­ment… la ren­trée poli­tique. Le pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère ne déroge pas à la règle : lundi 2 sep­tembre, Jean-Pierre Barbier visi­tait pas moins de quatre col­lèges du dépar­te­ment, en com­pa­gnie de sa vice-pré­si­dente en charge des col­lèges Cathy Simon : Les Pierres-Plantes à Montalieu-Vercieu, Le Masségu à Vif, Les Buclos à Meylan et Notre-Dame-de-Sion à Grenoble.

 

À l'occasion de la rentrée des collèges, le Département de l'Isère annonce la suppression du plastique dans les cuisines et cantines d'ici septembre 2020.Visite des élus du Département au collège de Meylan © Département de l'Isère

Visite des élus du Département au col­lège de Meylan © Département de l’Isère

 

Autant de visites qui ont été l’oc­ca­sion pour la col­lec­ti­vité de pla­cer la ren­trée des col­lèges « sous le signe de l’en­vi­ron­ne­ment ». Une constante depuis la fin de l’an­née 2018, où la majo­rité dépar­te­men­tale insiste sur le “ver­dis­se­ment” de sa poli­tique, en matière de dépla­ce­ments ou d’é­mis­sions de gaz à effet de serre. Sans que cela n’empêche de fré­quentes cri­tiques de son oppo­si­tion éco­lo­giste, aux yeux de qui le Département manque cruel­le­ment de constance.

 

 

Suppression du plastique dans les cuisines d’ici 2020

 

L’annonce phare de la ren­trée ? Jean-Pierre Barbier pro­clame la « sup­pres­sion du plas­tique dans l’en­semble des can­tines » que gère le conseil dépar­te­men­tal. « D’ici un an, le plas­tique aura tota­le­ment dis­paru des selfs, rem­placé par une vais­selle durable et des maté­riaux éco­res­pon­sables », écrit ainsi le Département. Avec pour objec­tif « une impor­tante dimi­nu­tion de l’impact envi­ron­ne­men­tal des cui­sines ».

 

À l'occasion de la rentrée des collèges, le Département de l'Isère annonce la suppression du plastique dans les cuisines et cantines d'ici septembre 2020.Visite des élus du Département au collège de Meylan © Département de l'Isère

Visite des élus du Département au col­lège de Meylan © Département de l’Isère

 

Première étape dès la ren­trée 2019, avec la fin de la vais­selle plas­tique jetable que les employés des cui­sines uti­li­saient, par exemple, pour la pré­sen­ta­tion de cer­tains plats. Suivie, « cou­rant 2020 », de la sup­pres­sion de l’en­semble des conte­nants, vais­selles et bar­quettes uti­li­sées dans les can­tines et les cui­sines mutua­li­sées.

 

« En fai­sant ce choix, le Département pré­cède de cinq ans la loi du 30 octobre 2018 qui pré­voit l’interdiction du plas­tique d’ici à 2025 », note la col­lec­ti­vité. L’article 28 de la loi « pour l’é­qui­libre des rela­tions com­mer­ciales dans le sec­teur agri­cole et ali­men­taire et une ali­men­ta­tion saine, durable et acces­sible à tous » pré­voit en effet la sup­pres­sion des usten­siles en plas­tique au 1er jan­vier 2025, avec délai sup­plé­men­taire de trois ans pour les com­munes de moins de 2 000 habi­tants.

 

 

Des produits locaux et bio dans les cantines

 

Environnement tou­jours, lorsque le Département vante une réduc­tion de près de la moi­tié du gas­pillage ali­men­taire dans les can­tines depuis 2015. Selon ses études, la moyenne des den­rées gas­pillées par enfant serait ainsi pas­sée de 150 grammes en 2011 à 86 grammes en 2018. Des actions de sen­si­bi­li­sa­tion doivent conti­nuer à être menées, avec l’é­la­bo­ra­tion d’un « guide des bonnes conduites ».

 

Un tiers des pro­duits uti­li­sés dans ses can­tines sont locaux et 22 % bio. Ici, la foire Bio de Méaudre, 6 et 7 juillet 2019. DR.

Autre motif de satis­fac­tion pour la col­lec­ti­vité : un tiers des pro­duits uti­li­sés dans ses can­tines sont locaux et 22 % bio. Des chiffres qui avaient eu le don d’ir­ri­ter le groupe d’op­po­si­tion RCSE, qui démon­trait une stag­na­tion des don­nées d’une année sur l’autre, et pour qui « local » ne rime pas for­cé­ment avec « qua­lité ». Réponse (indi­recte) du Département : ses cui­sines mutua­li­sées ont obtenu le label de cer­ti­fi­ca­tion qua­li­ta­tive Écocert.

 

Enfin, Jean-Pierre Barbier n’a pas man­qué de mettre l’ac­cent sur le Plan de réha­bi­li­ta­tion des col­lèges lancé en 2015 par la majo­rité. Un plan plu­ri­an­nuel doté de 221 mil­lions d’eu­ros, qui com­prend des tra­vaux de réno­va­tion de 17 éta­blis­se­ments. Avec un « inves­tis­se­ment sur la réno­va­tion ther­mique des bâti­ments » pour « évi­ter un gas­pillage éner­gé­tique consé­quent et nui­sible à l’environnement ».

 

Visuels du futur collège Lucie-Aubrac, ouvert aux élèves à partir de septembre 2021 © Métis Architectes

Visuels du futur col­lège Lucie-Aubrac, ouvert aux élèves à par­tir de sep­tembre 2021 © Métis Architectes

Un plan qui, pour rap­pel, inclut éga­le­ment la recons­truc­tion du col­lège Lucie-Aubrac de Grenoble. Détruit par un incen­die cri­mi­nel en 2017, le nou­vel éta­blis­se­ment ouvrira ses portes aux élèves au mois de sep­tembre 2021.

 

Florent Mathieu

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
3027 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.