Collèges : le Département de l’Isère va supprimer le plastique dans les cuisines et cantines d’ici 2020

sep article

Creative Mobilities Mou

 

FOCUS – Rentrée scolaire oblige, le président du Département Jean-Pierre Barbier a visité plusieurs collèges durant la journée du lundi 2 septembre. L’occasion pour l’élu de “verdir” une nouvelle fois son positionnement politique, en mettant en avant la réduction du gaspillage alimentaire dans les cuisines et cantines, l’utilisation de produits bio et locaux… et la suppression des ustensiles et autres contenants en plastique d’ici 2020.

 

 

Comme de coutume, la rentrée des classes marque également… la rentrée politique. Le président du Conseil départemental de l’Isère ne déroge pas à la règle : lundi 2 septembre, Jean-Pierre Barbier visitait pas moins de quatre collèges du département, en compagnie de sa vice-présidente en charge des collèges Cathy Simon : Les Pierres-Plantes à Montalieu-Vercieu, Le Masségu à Vif, Les Buclos à Meylan et Notre-Dame-de-Sion à Grenoble.

 

À l'occasion de la rentrée des collèges, le Département de l'Isère annonce la suppression du plastique dans les cuisines et cantines d'ici septembre 2020.Visite des élus du Département au collège de Meylan © Département de l'Isère

Visite des élus du Département au collège de Meylan © Département de l’Isère

 

Autant de visites qui ont été l’occasion pour la collectivité de placer la rentrée des collèges « sous le signe de l’environnement ». Une constante depuis la fin de l’année 2018, où la majorité départementale insiste sur le “verdissement” de sa politique, en matière de déplacements ou d’émissions de gaz à effet de serre. Sans que cela n’empêche de fréquentes critiques de son opposition écologiste, aux yeux de qui le Département manque cruellement de constance.

 

 

Suppression du plastique dans les cuisines d’ici 2020

 

L’annonce phare de la rentrée ? Jean-Pierre Barbier proclame la « suppression du plastique dans l’ensemble des cantines » que gère le conseil départemental. « D’ici un an, le plastique aura totalement disparu des selfs, remplacé par une vaisselle durable et des matériaux écoresponsables », écrit ainsi le Département. Avec pour objectif « une importante diminution de l’impact environnemental des cuisines ».

 

À l'occasion de la rentrée des collèges, le Département de l'Isère annonce la suppression du plastique dans les cuisines et cantines d'ici septembre 2020.Visite des élus du Département au collège de Meylan © Département de l'Isère

Visite des élus du Département au collège de Meylan © Département de l’Isère

 

Première étape dès la rentrée 2019, avec la fin de la vaisselle plastique jetable que les employés des cuisines utilisaient, par exemple, pour la présentation de certains plats. Suivie, « courant 2020 », de la suppression de l’ensemble des contenants, vaisselles et barquettes utilisées dans les cantines et les cuisines mutualisées.

 

« En faisant ce choix, le Département précède de cinq ans la loi du 30 octobre 2018 qui prévoit l’interdiction du plastique d’ici à 2025 », note la collectivité. L’article 28 de la loi « pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous » prévoit en effet la suppression des ustensiles en plastique au 1er janvier 2025, avec délai supplémentaire de trois ans pour les communes de moins de 2 000 habitants.

 

 

Des produits locaux et bio dans les cantines

 

Environnement toujours, lorsque le Département vante une réduction de près de la moitié du gaspillage alimentaire dans les cantines depuis 2015. Selon ses études, la moyenne des denrées gaspillées par enfant serait ainsi passée de 150 grammes en 2011 à 86 grammes en 2018. Des actions de sensibilisation doivent continuer à être menées, avec l’élaboration d’un « guide des bonnes conduites ».

 

Un tiers des produits utilisés dans ses cantines sont locaux et 22 % bio. Ici, la foire Bio de Méaudre, 6 et 7 juillet 2019. DR.

Autre motif de satisfaction pour la collectivité : un tiers des produits utilisés dans ses cantines sont locaux et 22 % bio. Des chiffres qui avaient eu le don d’irriter le groupe d’opposition RCSE, qui démontrait une stagnation des données d’une année sur l’autre, et pour qui « local » ne rime pas forcément avec « qualité ». Réponse (indirecte) du Département : ses cuisines mutualisées ont obtenu le label de certification qualitative Écocert.

 

Enfin, Jean-Pierre Barbier n’a pas manqué de mettre l’accent sur le Plan de réhabilitation des collèges lancé en 2015 par la majorité. Un plan pluriannuel doté de 221 millions d’euros, qui comprend des travaux de rénovation de 17 établissements. Avec un « investissement sur la rénovation thermique des bâtiments » pour « éviter un gaspillage énergétique conséquent et nuisible à l’environnement ».

 

Visuels du futur collège Lucie-Aubrac, ouvert aux élèves à partir de septembre 2021 © Métis Architectes

Visuels du futur collège Lucie-Aubrac, ouvert aux élèves à partir de septembre 2021 © Métis Architectes

Un plan qui, pour rappel, inclut également la reconstruction du collège Lucie-Aubrac de Grenoble. Détruit par un incendie criminel en 2017, le nouvel établissement ouvrira ses portes aux élèves au mois de septembre 2021.

 

Florent Mathieu

 

commentez lire les commentaires
2078 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.