Dans une tribune, l'ancien président du Réseau citoyen met en garde contre le risque que le mouvement devienne un supplétif de la municipalité en place.

Pour son ancien pré­sident, « le Réseau citoyen sort du coma mais se trompe d’objectif »

Pour son ancien pré­sident, « le Réseau citoyen sort du coma mais se trompe d’objectif »

TRIBUNE LIBRE* – Michel Vernerey, pré­sident du Réseau citoyen jus­qu’en 2016, s’é­tonne du posi­tion­ne­ment de ce mou­ve­ment, par­tie com­po­sante de la majo­rité muni­ci­pale de Grenoble, concer­nant le rejet par deux unions de quar­tier du réseau cyclable Chronovélo. Pour celui qui fut aussi un des membres fon­da­teurs, le Réseau citoyen prend des posi­tions publiques incom­pa­tibles avec le but qui a conduit à la créa­tion de ce cou­rant de pen­sée lors des der­nières municipales.

Michel Vernerey, ancien président et membre fondateur du Réseau citoyen

Michel Vernerey, pré­sident jus­qu’en 2016 et membre fon­da­teur du Réseau citoyen – DR

Dans un article daté du 3 novembre 2018 concer­nant un article paru dans Place Gre’net et un dans le Dauphiné libéré, le bureau du Réseau citoyen dénonce, sur son site, « la per­cep­tion sélec­tive des unions de quar­tier, Centre-ville et Championnet-Bonne-Condorcet-Hoche par rap­port aux Chronovélo ».

Cette ana­lyse très sub­jec­tive dénonce le « rejet des Chronovélo au centre-ville en géné­ral ». D’où vient cette opi­nion qui attri­bue d’office un cer­ti­fi­cat de non-citoyen­neté adressé à ces unions de quartier ?

La suite laisse autant per­plexe : ce serait une réac­tion trop tar­dive à des infor­ma­tions qui seraient connues depuis longtemps.

Pourtant est-il vrai­ment néces­saire de rap­pe­ler qu’aujourd’hui encore, nous ne connais­sons tou­jours pas le tracé pré­cis des voies pour vélos dans son intégralité ! (cours Berriat ou pas cours Berriat ? à moins que tout soit décidé en cati­mini mais nous n’osons pas y pen­ser). Donc si on demande un débat sur l’ensemble du pro­jet, c’est bien parce qu’il n’a pas eu lieu, ne vous en déplaise.

« Le Réseau fut une créa­tion arti­fi­cielle mais par­fai­te­ment assumée »

Pour ne pas tom­ber dans un débat poli­ti­cien, je ne sou­li­gne­rai qu’un seul autre point. Le bureau du Réseau citoyen dit que les unions de quar­tier font un usage déli­béré du terme “auto­route” à vélo. C’est exact mais c’est la majo­rité muni­ci­pale qui a uti­lisé en pre­mier ce terme d’une manière elle aussi déli­bé­rée. Elle l’a aban­donné pour des rai­sons de com­mu­ni­ca­tion, mais il n’est pas scan­da­leux de le reprendre de cette manière. Rendons à César ce qui était à César.

Pourquoi ce titre pro­vo­ca­teur de « sor­tie du coma » ? Parce que le Réseau citoyen était un peu apa­thique et man­quait sin­gu­liè­re­ment d’expression publique mais quand il se réveille c’est pour se trom­per d’objectif. Le Réseau fut une créa­tion arti­fi­cielle mais par­fai­te­ment assumée.

Le Réseau citoyen en 2013 lors de son ouver­ture aux par­tis poli­tiques éco­lo­gistes gre­no­blois. © Victor Guilbert

En dehors de l’objectif élec­to­ral, il s’agissait d’apporter un esprit dif­fé­rent, c’est-à-dire en déca­lage avec le dis­cours mili­tant mais par­ta­geant à l’époque le désir de faire fonc­tion­ner le lien entre les citoyens et les élus, c’est-à-dire entre les inté­rêts par­ti­cu­liers et l’intérêt géné­ral. Nous avons obtenu cer­tains résul­tats mais le compte n’y est tou­jours pas.

Voir le Réseau citoyen se plaindre de trop de parole citoyenne est pro­pre­ment stu­pé­fiant alors qu’il devrait au contraire pro­mou­voir tou­jours plus d’expression citoyenne, fusse-t-elle désa­gréable à entendre. Le Réseau citoyen, cen­seur de la parole citoyenne ! Alors là, il vaut mieux le replon­ger dans le coma en atten­dant des jours meilleurs.

« L’écologie sans la citoyen­neté est un jeu de dupes »

Naturellement, per­sonne n’est pro­prié­taire d’une struc­ture col­lec­tive ou d’une pen­sée com­mune, pas plus moi qu’un autre mais le Réseau citoyen prend un posi­tion­ne­ment de parti poli­tique qui le déloge de la légi­ti­mité qu’il ambitionnait.

Sa créa­tion par­ti­ci­pait d’un espoir de faire de la poli­tique autre­ment mais s’il devient juste un sup­plé­tif de la muni­ci­pa­lité en place, qu’il se posi­tionne clai­re­ment comme parti poli­tique inté­grant la majo­rité muni­ci­pale, quitte à perde sa spé­ci­fi­cité d’origine.

La citoyen­neté est un che­min escarpé qu’il convient de sau­ve­gar­der mal­gré les dif­fi­cul­tés qu’il y a à s’y main­te­nir mais c’était une vraie nou­veauté lors des der­nières muni­ci­pales. L’écologie sans la citoyen­neté est un jeu de dupes.

***

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur. Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régissant.

Place Gre'net

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Une décla­ra­tion des droits des habi­tants pour repla­cer les citoyens au centre des pro­ces­sus de déci­sion participatifs

FOCUS - Le Comité de liaison des unions de quartier (Cluq) de Grenoble a présenté officiellement, ce mercredi 22 septembre 2021, sa "déclaration des droits Lire plus

Quel impact a le nouveau plan de circulation sur le flux de véhicules en ville ? © Patricia Cerinsek
Tribune – Pour le col­lec­tif Grenoble à cœur, Grenoble est une zone de fort enfu­mage (ZFE)

  TRIBUNE LIBRE — Le collectif Grenoble à cœur estime que la communication autour des améliorations environnementales portées par le projet CVCM (Cœurs de ville, Lire plus

Jérémie Giono, secrétaire départemental du PCF Isère. © Tim Buisson - Place Gre'net.
Obscurantismes : face aux pom­piers-pyro­manes et autres tar­tuffes, l’antidote c’est la République sociale & démocratique !

  TRIBUNE LIBRE – Jérémie Giono, secrétaire départemental du Parti communiste Isère, réagit au climat politique qui a suivi l'attentat contre l'enseignant Samuel Paty et Lire plus

Christophe Ferrari et Yann Mongaburu. © Anissa Duport-Levanti - Placegrenet.fr
Métropole de Grenoble : “Et si la solu­tion à la crise de gou­ver­nance était de par­ta­ger la présidence ?”

  TRIBUNE LIBRE – La réélection mouvementée de Christophe Ferrari à la présidence de la métropole grenobloise le 17 juillet 2020 a laissé un goût Lire plus

La Frapna et la LPO Isère réagissent après l'accident de chasse du 10 octobre. © Chasseur de France
En Isère, quatre par­le­men­taires réclament l’ar­rêt des chasses traditionnelles

FLASH INFO - Dans une tribune signée par 62 parlementaires, deux députés et deux sénateurs de l'Isère demandent l'arrêt des chasses traditionnelles. Et plaident pour une Lire plus

Femmes voilées de dos. ©Muriel Beaudoing - PlaceGrenet.fr
“Marche contre l’is­la­mo­pho­bie” : « Nous sommes fiers que La France insou­mise ait appelé à y participer »

TRIBUNE LIBRE -  Deux militants de la France insoumise en Isère se disent fiers que leur mouvement ait appelé, à travers ses élu(e)s, à participer Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !