La cour d'appel de Grenoble a confirmé la condamnation pour injure à caractère raciste du porte-parole du groupe d'analyse métropolitain. Le ton monte...

Pascal Clérotte condamné en pre­mière ins­tance pour injure publique à l’en­contre d’une can­di­date aux législatives

Pascal Clérotte condamné en pre­mière ins­tance pour injure publique à l’en­contre d’une can­di­date aux législatives

EN BREF – Pascal Clérotte, par ailleurs porte-parole du Groupe d’a­na­lyse métro­po­li­tain, a été condamné pour injure publique à carac­tère raciste, eth­nique ou reli­gieux à l’en­contre d’une can­di­date sou­te­nue par Eric Piolle aux élec­tions légis­la­tives de 2017. Évoquant une « erreur de frappe », il a annoncé faire appel de la déci­sion du tri­bu­nal correctionnel.

Pascal Clérotte, connu comme le « porte-parole du Groupe d’a­na­lyse métro­po­li­tain » (Gam), a été condamné ce jeudi 8 novembre par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble pour injure publique à carac­tère raciste, eth­nique ou reli­gieux à l’en­contre d’une can­di­date aux élec­tions légis­la­tives de 2017. La vic­time ? Soukaïna Larabi, sou­te­nue par le maire éco­lo­giste de Grenoble, qui s’é­tait pré­sen­tée sur la 3e cir­cons­crip­tion de l’Isère face à Michel Destot, député socia­liste sortant*.

Le porte-parle du Gam, bête noire de la municipalité de Grenoble, a été condamné pour injure raciste à l'encontre d'une candidate soutenue par Eric Piolle.

Soukaïna Larabi et Pascal Clérotte. Photomontage DR

Reconnu cou­pable en pre­mière ins­tance des faits qui lui sont repro­chés, Pascal Clérotte a été condamné à 5 000 euros d’a­mende**, dont 2 500 euros avec sur­sis, ainsi que 1 000 euros au titre du pré­ju­dice moral et 1 000 euros de frais de justice.

Le porte-parole du Gam, bête noire de la muni­ci­pa­lité rouge-verte***, a d’ores et déjà annoncé faire appel de la déci­sion du juge (l’ap­pel est sus­pen­sif) et por­ter ce juge­ment sur la table du Conseil de l’Europe au titre de la liberté d’expression.

Au cœur du débat, un com­men­taire posté le 1er juin 2017 sur la page Facebook de Place Gre’net. Un post, rapi­de­ment sup­primé, dans lequel Pascal Clérotte renom­mait Soukaïna Larabi « Soul­qaeda » Larabi. Voilà pour le texte. Le contexte ? La période pré-élec­to­rale. Le com­men­taire avait été posté sur un article indi­quant que Soukaïna Larabi s’é­tait arro­gée le sou­tien de Benoît Hamon, alors can­di­dat des socia­listes et des éco­lo­gistes à la présidentielle.

En toile de fond, le non-sou­tien de Benoît Hamon

Pascal Clérotte – qui fai­sait par­tie du comité de sou­tien de Michel Destot en 2011 – avait alors dénoncé un délit d’a­bus de pro­pa­gande en vue de gagner des voix. Il avait d’ailleurs porté plainte le 13 juin 2017 pour infrac­tion à l’ar­ticle L 97 du code élec­to­ral. Avant d’être entendu par les gen­darmes. Depuis… rien n’a offi­ciel­le­ment été entrepris.

Benoit Hamon soutient bien Nicolas Kada sur la première circonscription de l'Isère, mais pas Soukaïna Larabi. Les frondeurs lui ont préféré Michel Destot.

Benoît Hamon, visible sur les affiches de cam­pagne de Nicolas Kada, can­di­dat sur la 1re cir­cons­crip­tion de l’Isère (qu’il sou­te­nait effec­ti­ve­ment) et de Soukaïna Larabi du même mou­ve­ment (qu’il ne sou­te­nait pas). DR

En atten­dant, le porte-parole du Gam a‑t-il fran­chi la ligne rouge dans son com­men­taire sur Facebook ?

Oui, selon Soukaïna Larabi qui a porté plainte le 6 juin 2017, mal­gré les excuses de Pascal Clérotte. Celle-ci avait alors dénoncé dans un com­mu­ni­qué un « amal­game entre moi, Soukaïna, et Al Qaeda, orga­ni­sa­tion ter­ro­riste, meur­trière, qui a endeuillé tant de familles de par le monde ».

Une accu­sa­tion que réfu­tait et réfute tou­jours Pascal Clérotte. Lequel plaide la faute de frappe et avait sou­li­gné à l’au­dience avoir écrit le texte « à l’ar­rache ». Le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Grenoble ne l’a pas suivi sur ce terrain-là.

Le passé judi­ciaire de Pascal Clérotte en question

Lors de ce pro­cès, le fait que Pascal Clérotte avait été condamné en Belgique en 2017 pour des faits rele­vant de sa vie pri­vée a par ailleurs été porté à la connais­sance du tribunal.

Depuis, des bruits courent sur des pro­pos qui auraient été tenus, dans l’en­ceinte du palais de jus­tice, sur d’autres aspects du passé judi­ciaire de Pascal Clérotte. Des pro­pos – non confir­més par plu­sieurs per­sonnes pré­sentes au pro­cès – sur les­quels seul l’in­té­ressé a en tout cas réagi publi­que­ment à ce jour, sur le site du Gam.

Patricia Cerinsek

* La 3e cir­cons­crip­tion a fina­le­ment été rem­por­tée par la can­di­date LRM, Émilie Chalas.

** L’auteur d’une injure publique adres­sée à une per­sonne à rai­son de son ori­gine ou de son appar­te­nance à une eth­nie, une nation, une race ou une reli­gion déter­mi­née risque jusqu’à 6 mois d’emprisonnement et 22 500 € d’amende.

*** Le Gam est notam­ment à l’o­ri­gine de la révé­la­tion des irré­gu­la­ri­tés sur les mar­chés de la fête des Tuiles mais aussi sur les condi­tions du rachat du siège de la caisse régio­nale du Crédit agri­cole, deux dos­siers poin­tés par la chambre régio­nale des comptes. En réac­tion à l’ouver­ture d’une enquête pré­li­mi­naire pour favo­ri­tisme sur l’af­faire de la fête des Tuiles, le maire de Grenoble dénon­çait, lui, en mai der­nier une attaque politique.

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Nouvelle labellisation Grand Insep, dédiée à la performance sportive de haut niveau, pour le campus de la Brunerie de Voiron
Nouvelle label­li­sa­tion Grand Insep, dédiée à la per­for­mance spor­tive de haut niveau, pour le cam­pus de la Brunerie de Voiron

FLASH INFO - Le campus de la Brunerie de Voiron a vu son label Grand Insep renouvelé vendredi 27 janvier 2023, à l'occasion d'une cérémonie Lire plus

Le Mois décolonial de retour à Grenoble pour sa troisième édition, du 4 mars au 8 avril 2023
Le Mois déco­lo­nial de retour à Grenoble pour sa troi­sième édi­tion, du 4 mars au 8 avril 2023

FOCUS - La troisième édition du Mois décolonial se tient à Grenoble du 4 mars au 8 avril 2023, avec une quarantaine d’événements. La Ville Lire plus

Entre 11 500 et 27 000 manifestants se sont mobilisés contre la réforme des retraites le 7 février 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Manifestation du 7 février contre la réforme des retraites : mobi­li­sa­tion tou­jours sou­te­nue mais en baisse à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 11 500 et 27 000 manifestants ont défilé à Grenoble, mardi 7 février 2023, pour la troisième grande journée de mobilisation contre Lire plus

GHM de Grenoble : la Métropole vote un vœu au gou­ver­ne­ment, à l’ARS et aux mutuelles sur fond de chan­ge­ment de direction

FOCUS - Le conseil métropolitain a adopté à l'unanimité, vendredi 3 février 2023, un vœu sur le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble (GHM). Celui-ci fait Lire plus

Pourras-tu changer la photo stp ? Il y en dans la bib dont une avec une banderole sur la mixité.
Découverte de tags racistes, anti­sé­mites et homo­phobes au col­lège Aimé-Césaire de Grenoble

FLASH INFO - Des tags racistes, antisémites et homophobes ont été découverts au collège Aimé-Césaire de Grenoble, comme l'indique la Direction départementale de la sécurité Lire plus

La Ville de Grenoble annonce céder la totalité de ses actions Grenoble habitat à la CDC Habitat pour la fin 2023
La Ville de Grenoble annonce céder la tota­lité de ses actions Grenoble habi­tat à la CDC Habitat pour la fin 2023

FOCUS - Grenoble habitat doit rejoindre le groupe CDC Habitat à la fin de l'année. C'est ce qu'annonce la Ville de Grenoble par voie de Lire plus

Flash Info

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !