Rachat du siège du Crédit agricole par la Ville de Grenoble : les magistrats pointent de graves irrégularités

sep article

Notre indépendance c

DÉCRYPTAGE – La Ville de Grenoble y voit une belle opération, la chambre régionale des comptes de lourdes irrégularités. Le rachat en 2015 par la Ville du siège de la caisse régionale du Crédit agricole, s’il n’a pas ému le parquet, intrigue les magistrats financiers. Dans leur audit des comptes de la ville, ils pointent des décisions prises rapidement, de manière peu transparente, à la demande de la banque, et des conditions financières peu avantageuses pour la collectivité.

 

 

Siège de la banque Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes à Grenoble. © Elodie Rummelhard - placegrenet.fr

Siège de la banque Crédit agri­cole Sud Rhône-Alpes à Grenoble. © Elodie Rummelhard – placegrenet.fr

Les condi­tions du rachat fin 2015 du siège de la caisse régio­nale du Crédit agri­cole par la Ville de Grenoble, dans le but de regrou­per ses ser­vices admi­nis­tra­tifs et de ratio­na­li­ser son fon­cier, ont pour le moins sur­pris les magis­trats de la chambre régio­nale des comptes (CRC).

 

Dans son audit des comptes de la Ville, la CRC pointe les condi­tions d’ac­qui­si­tion et de finan­ce­ment du rachat du bâti­ment Paul Claudel, les jugeant non seule­ment « cri­ti­quables » mais éga­le­ment « irré­gu­lières ». La Ville de Grenoble a‑t-elle fait une fleur au Crédit agri­cole ? Les magis­trats finan­ciers y voient une aide éco­no­mique de la col­lec­ti­vité à la banque. Une sorte de sub­ven­tion dégui­sée en somme. Sauf que le “coup de pouce” est illé­gal.

 

Combien le Crédit agri­cole a‑t-il gagné dans l’o­pé­ra­tion ? 400 000 euros par an, « au moins » relève la CRC. Le temps que la banque démé­nage dans son nou­veau siège sur la Presqu’Île, soit pas avant 2019. On peut ainsi esti­mer qu’elle aura fait une sub­stan­tielle éco­no­mie de 1,6 mil­lion d’eu­ros. Comment a‑t-on pu arri­ver à ce tour de passe-passe ?

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
11705 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Faire figu­rer dans un acte de vente un prix d’ac­qui­si­tion qui n’est pas le prix d’ac­qui­si­tion réel à un nom : un faux en écri­ture publique.

    Le GAM d’ailleurs contemple de faire ins­crire cet acte de vente en faux par la jus­tice, sans aucun risque puisque ce sont les magis­trats de la Chambre Régionale des Comptes qui l’ont éta­bli…

    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/09/16/chambre-des-reglements-de-compte/

    sep article