Fête des Tuiles : deux Grenoblois portent plainte contre X et réclament l’ouverture d’une information judiciaire

sep article



EN BREF – Alors que l’enquête préliminaire ouverte pour favoritisme sur le dossier de la fête des Tuiles est toujours en cours, instruite par le parquet de Valence, deux Grenoblois s’apprêtent à porter plainte contre X avec constitution de partie civile. Objectif : obtenir la nomination d’un juge d’instruction et l’ouverture d’une information judiciaire.

 

 

Deux Grenoblois réclament l'ouverture d'une information judiciaire concernant la fête des Tuiles. Une enquête préliminaire est en cours pour favoritisme.Fusées a-t-elle été favorisée dans l'attribution du marché de la Fête des Tuiles par la ville de Grenoble ? L'association s'était vu attribuer le marché de conception de la fête en 2014....Deux Grenoblois annoncent qu’ils vont por­ter plainte contre X pour favo­ri­tisme avec consti­tu­tion de par­tie civile devant le doyen des juges d’ins­truc­tion du tri­bu­nal de grande ins­tance de Valence sur le dos­sier de la fête des Tuiles.

 

Le dos­sier est à ce jour déjà entre les mains du pro­cu­reur de la République de Valence qui, saisi après un signa­le­ment de la chambre régio­nale des comptes, a ouvert en mars der­nier une enquête pré­li­mi­naire. Celle-ci est tou­jours en cours, nous a‑t-il fait savoir ven­dredi 14 sep­tembre. Comprendre que le stade de l’in­for­ma­tion judi­ciaire, avec dési­gna­tion d’un juge d’ins­truc­tion chargé d’en­quê­ter de manière appro­fon­die, n’a pas encore été atteint.

 

 

De nombreuses irrégularités au bénéfice de l’association Fusées

 

La dési­gna­tion d’un juge d’ins­truc­tion, c’est ce que réclament, via leur avo­cat, Angèle Azzaro et Nicolas Carayannakis. « Mes clients sou­haitent que la jus­tice fasse toute la lumière sur cette affaire », résume Me Boulloud dans un com­mu­ni­qué trans­mis à la presse ce samedi 15 sep­tembre.

 

Deux Grenoblois réclament l'ouverture d'une information judiciaire concernant la fête des Tuiles. Une enquête préliminaire est en cours pour favoritisme.Fête des Tuiles 2017 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Fête des Tuiles 2017 © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le dos­sier est de nou­veau sous le feu des pro­jec­teurs depuis que le rap­port d’au­dit de la chambre régio­nale des comptes sur la ges­tion de la Ville de Grenoble entre 2011 et 2016, prévu pour être pré­senté en conseil muni­ci­pal le 24 sep­tembre, a fuité dans la presse.

 

Dans ce rap­port, les magis­trats finan­ciers pointent de nom­breuses et impor­tantes irré­gu­la­ri­tés au béné­fice de Fusées, asso­cia­tion qui a par­ti­cipé de manière active à la cam­pagne du maire de Grenoble en 2014.

 

 

Un devis objet d’une tentative d’effacement des dates de réception

 

Par deux fois, en 2015 et 2016, l’as­so­cia­tion a été la béné­fi­ciaire d’un des mar­chés de la fête des Tuiles. Marchés pas­sés sans publi­cité ni mise en concur­rence, sans l’a­val du ser­vice des mar­chés publics, au mépris des règles de la com­mande publique. Circonstance aggra­vante, la Ville de Grenoble a recruté plu­sieurs membres de l’as­so­cia­tion Fusées et un devis a même fait l’ob­jet d’une ten­ta­tive d’ef­fa­ce­ment des dates de récep­tion, fait remar­quer la CRC dans son rap­port.

 

Autre curio­sité, le chiffre d’af­faires de Fusées, créée en 2011, est passé de 7 000 euros en 2012 à 34 000 euros en 2013 « sans com­mune mesure avec celui apporté par ce mar­ché », sou­lignent les magis­trats finan­ciers. Les mar­chés des deux édi­tions de la fête des Tuiles attri­bués à Fusées se montent quant à eux à près de 300 000 euros.

 

En 2015, le groupe d’a­na­lyse métro­po­li­tain avait déjà porté plainte auprès du pro­cu­reur de la République de Grenoble. Sans plus d’ef­fets. Son porte-parole s’é­tait alors, avec la cas­quette d’Anticor, consti­tué par­tie civile en 2017 dans une plainte contre X déposé auprès du par­quet natio­nal finan­cier. Lequel avait alors ren­voyé la balle vers… Grenoble.

 

Patricia Cerinsek

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
4677 visites | 7 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 7
  1. pour­quoi vous par­lez de « chiffre d’af­faire » si c’est une asso­cia­tion ?

    sep article
    • PT

      17/09/2018
      18:41

      On parle aussi de chiffre d’af­faires pour une asso­cia­tion. Certaines asso­cia­tions sont par ailleurs sou­mises à la TVA, comme des entre­prises clas­siques. Il s’a­git de celles dont la ges­tion n’a pas un carac­tère dés­in­té­ressé ou dont l’activité est exer­cée en concur­rence avec des entre­prises du sec­teur lucra­tif et dans des condi­tions simi­laires à ces entre­prises.

      sep article
  2. Pourquoi contre « X » ?

    sep article
    • Car vous ne pou­vez pas por­ter plainte en don­nant un nom, tant qu’il n’est pas prouvé qui est l’au­teur. Autrement, vous pou­vez être pour­suivi pour dif­fa­ma­tion ou autres !

      sep article
  3. On va juste rap­pe­ler que le GAM a déposé deux plaintes, une en 2015 et une en 2017 avec consti­tu­tion de par­tie civile, sans que le Parquer bouge…

    sep article
    • C’était un Parquer flot­tant 😀

      sep article
  4. que la jus­tice fasse son tra­vail. Si j’ai bien com­pris les plaintes portent sur les 2 pre­mières édi­tions de la fête des tuiles et ses pré­misses. J’espère néan­moins que la fête pourra conti­nuer, elle a beau­coup de suc­cès aussi bien auprès des asso­cia­tions qui l’a­niment que du public fort nom­breux tout au long de la jour­née.

    sep article