À Grenoble et Chambéry, Greenpeace et ANV-Cop21 dénoncent le projet de forage de Total sur l’Amazone

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

FIL INFO – Une dizaine de militants de Greenpeace et d’Action non violente Cop21 se sont donné rendez-vous samedi 22 septembre place Victor-Hugo pour dénoncer le projet de forage à l’embouchure de l’Amazone par le groupe Total. Une action menée en parallèle dans trente autres villes de France, dont Chambéry. 

 

 

À Grenoble et Chambéry, comme dans trente autres villes de France, des militants de Greenpeace et d’ANV-Cop21 (Action non violente) ont mené samedi 22 septembre une action symbolique contre un projet de forage à l’embouchure du fleuve de l’Amazone par Total. Un forage qui ferait peser des risques sur l’écosystème du Récif de l’Amazone, et que le groupe pétrolier compte bien réaliser malgré quatre refus successifs de l’agence environnementale du Brésil.

 

Une banderole déployée devant la fontaine de la place Victor-Hugo de Grenoble © Joël Kermabon - Place Gre'net

Banderole déployée devant la fontaine de la place Victor-Hugo de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

« Le Récif de l’Amazone, composé notamment de coraux, d’éponges et d’algues, est un écosystème vulnérable et encore largement méconnu », décrit ainsi l’ONG. Celle-ci redoute des conséquences dramatiques, en cas par exemple de fuites ou de marées noires. Non seulement pour le Récif, insiste-t-elle, mais également pour les milliers de personnes qui vivent sur les proches côtes guyanaises et brésiliennes.

 

 

Des actions à Grenoble et à Chambéry

 

À Grenoble, une dizaine de militants se sont ainsi donné rendez-vous à 10 heures place Victor-Hugo pour déployer face à son bassin d’eau une banderole indiquant : « Le Récif de l’Amazone n’est pas une pompe à pétrole ». Et diffuser des tracts désignant Total comme « menace officielle du Récif de l’Amazone ». Au même moment, des militants chambériens délivraient le même message devant la fontaine de la place des Éléphants.

 

Un message sans ambiguïtés pour dénoncer le projet de Total © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un message sans ambiguïtés pour dénoncer le projet de Total. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Si l’action se voulait visuelle et spectaculaire, le peu de passages en un samedi matin sur la place Victor-Hugo aura quelque peu contrarié le caractère pédagogique du mouvement. Les membres de Greenpeace ou d’ANV-Cop21 auront toutefois pu s’entretenir avec quelques personnes, afin de les sensibiliser aux risques que représente selon eux le projet de Total. Un projet que Greenpeace combat âprement depuis mai 2017.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
1183 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article