Fête des tuiles (suite) : en 2014, Fusées avait collé des affiches pour la campagne d’Eric Piolle

sep article

Festival oenologique et musical Le Millésime à Grenoble du 5 au 20 octobre 2019

EN BREF – Après s’être vu attribuer le marché de préfiguration de la Fête des tuiles en 2014, puis l’organisation des éditions 2015 et 2016 de cette même fête aujourd’hui dans le collimateur de la justice, des factures prouvent que l’association Fusées avait pris une part active dans la campagne du maire de Grenoble en 2014.

 

 

Défilé des géants lors de la fête des tuiles 2015 sur le cours Jean Jaurès à Grenoble. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Défilé des géants lors de la fête des tuiles 2015 sur le cours Jean-Jaurès à Grenoble. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

Alors que le parquet de Valence a ouvert une enquête préliminaire pour favoritisme après l’attribution à Fusées de marchés afférents aux éditions 2015 et 2016 de la Fête des tuiles, la question du lien entre cette association et le maire de Grenoble est revenue sur la table des élus lors du conseil municipal, le 18 juin.

 

En question, cinq factures extraites des comptes de campagne du maire de Grenoble émises par Fusées et ayant trait à des opérations de collage d’affiches. En tout, 5 000 euros réglés par le mandataire financier d’Eric Piolle à l’association qui n’a, d’après Matthieu Chamussy, pas fait que coller des affiches.

 

« Cette association a aussi participé à l’organisation de soupes musicales sur vos marchés », a fait remarquer le chef de file de l’opposition de droite républicaine (Les Républicains- UDI et société civile ) à l’adresse d’Élisa Martin, la première adjointe présidant la séance en lieu et place du maire absent*.

 

Une association qui se trouvait, à travers son codirecteur Pascal Auclair, dans le comité de soutien d’Eric Piolle lors de cette campagne 2014. Une association qui s’est vu attribuer en 2014, pour 19 400 euros, le marché de préfiguration de la Fête des tuiles. Avant d’obtenir un an plus tard, sans mise en concurrence, les deux marchés d’organisation des éditions 2015 et 2016 de cette même fête. Puis de disparaître de la circulation…

 

 

Eric Piolle ne connaissait pas « vraiment » Fusées ?

 

« Pourquoi, à notre connaissance, ce marché de préfiguration n’a pas fait l’objet d’une information au conseil municipal en vertu du rendu acte, comme le dispose le code général des collectivité territoriales ? », s’est étonné Matthieu Chamussy. « Cela en dit davantage sur le lien qui vous unit avec cette association et qui jette un questionnement supplémentaire sur les conditions dans lesquelles elle a obtenu les marchés publics. »

 

Cliquez sur la vidéo pour entendre l’intervention de Matthieu Chamussy :

 

 

En mai dernier, en réaction à l’ouverture de l’enquête préliminaire, Eric Piolle avait à la question d’une journaliste, répondu ne pas connaître « vraiment » l’association Fusées.

« Or, il y a deux personnes qui y ont été désignées par votre majorité au sein du conseil d’administration de la Régie 2C », a fait remarquer Matthieu Chamussy.

 

Après l'annonce de l'ouverture d'une enquête préliminaire pour favoritisme dans l'attribution de marchés publics afférents à la Fête des tuiles, le maire de Grenoble Eric Piolle (EELV) réagit et dénonce une affaire strictement politique. (capture d'écran)

Eric Piolle

En 2016, Charline Chechirlian et Marielle Imbert, qui à l’époque travaillaient toutes deux pour Fusées, avaient finalement quitté le conseil d’administration de la régie municipale regroupant les deux salles du Ciel et de la Chaufferie, avant le vote actant sa liquidation.

 

 

Patricia Cerinsek

 

 

* Une instruction judiciaire étant en cours, le conseiller municipal délégué aux animations Olivier Bertrand, appelé à répondre en séance du conseil municipal, s’est refusé à tout commentaire.

 

commentez lire les commentaires
2063 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Cela dit, M. Chamussy devrait arrêter de faire le malin car il était au courant de tout ça depuis 2015, comme toute l’opposition, parce que le GAM l’avait mis au courant.

    C’est d’ailleurs leur inaction qui nous avait poussé à déposer une première plainte en 2015

    Or l’article 40 du code procédure rend complice tout élu ayant eu connaissance de la commission d’un potentiel délit ou d’un crime et qui ne l’a pas signalé au Procureur.

    Vous voulez qu’on rigole, M. Chamussy?

    Elève Chamussy, arrêtez votre récupération, taisez-vous et au piquet! Fissa!

    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/06/19/fete-des-tuiles-fusees-a-colle-des-affiches-des-affiches-pour-eric-piolle-en-2014-non/

    sep article