Le Dal 38 et la Patate chaude taclent la politique « anti-sociale » de la Ville de Grenoble

Le Dal 38 et la Patate chaude taclent la politique « anti-sociale » de la Ville de Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Pour mettre en place son dispositif d’équipe juridique mobile, la Ville de Grenoble a proposé aux collectifs Droit au logement 38 (Dal 38) et la Patate chaude de s’associer au projet. Dans une lettre au vitriol, les militants refusent la proposition, tout en accusant la Ville de mener une politique anti-sociale parsemée de « coups de pub ».

 

 

« Nous n’oublions pas tous les agis­se­ments indignes et inhu­mains de cette muni­ci­pa­lité. » Cette sen­tence sans appel émane du Droit au loge­ment 38 (Dal 38) et de la Patate chaude. Les deux col­lec­tifs répondent ainsi à la pro­po­si­tion de la Ville de Grenoble de par­ti­ci­per à l’é­la­bo­ra­tion du pro­jet d”“équipe juri­dique mobile”.

 

La Patate Chaude et le Dal 38 refusent de s'associer au projet d'“équipe juridique mobile” de la Ville de Grenoble pour cause de "politique anti-sociale".Yvon Sellier de la Patate chaude lors d'un rassemblement contre le mal-logement © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Yvon Sellier de la Patate chaude lors d’un ras­sem­ble­ment contre le mal-loge­ment © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Présentées en décembre 2017 dans un Plan d’action pour l’accès aux droits et contre le non-recours, les équipes juri­diques mobiles auraient ainsi pour objec­tif d’al­ler à la ren­contre des per­sonnes sans abris pour les infor­mer de leurs droits. Notamment le droit à l’hé­ber­ge­ment oppo­sable (Daho) et le droit au loge­ment oppo­sable (Dalo).

 

 

« Coups bas et coups de pub »

 

Aux yeux du Dal 38, en lutte contre le mal-loge­ment, comme de la Patate chaude, mili­tant pour la cause des Roms, la Ville de Grenoble « met en place une poli­tique anti-sociale » en expul­sant, en cou­pant les fluides ou en par­ti­ci­pant au « har­cè­le­ment de per­sonnes sans abris ». Des accu­sa­tions déjà émises lorsque la muni­ci­pa­lité van­tait dans la presse natio­nale la mise en place de conven­tions tem­po­raires d’oc­cu­pa­tion avec des SDF.

 

Expulsion du camp Valmy le 24 mai 2017. © Manuel Palvard - Place Gre'net

Expulsion du camp Valmy le 24 mai 2017. © Manuel Palvard – Place Gre’net

 

Dans un cour­rier adressé au maire de Grenoble Éric Piolle, les mili­tants accusent : « Comme les muni­ci­pa­li­tés pré­cé­dentes, la mai­rie actuelle alterne ses coups bas et ses coups de pub. » Des coups bas ? Pêle-mêle, le cour­rier cite le bidon­ville éva­cué d’Esmonin, les expul­sions des camps Valmy et Flaubert ou encore celle de la rue Léon-Blum. Si ces éva­cua­tions relèvent de la pré­fec­ture de l’Isère, les asso­cia­tions sur le ter­rain jugent volon­tiers la Ville complice.

 

 

« La vitrine est bien sale »

 

À la liste s’a­joute l’exemple du squat rue Jay, où l’élec­tri­cité a été cou­pée quelques jours avant le début de la trêve hiver­nale pour cause de fac­tures non payées. Ou encore la réfé­rence aux agents de la police muni­ci­pale qui for­ce­raient les per­sonnes vivant sous des tentes dans les parcs à les démon­ter chaque matin, « qu’il vente, pleuve ou neige ». Bref, accusent les col­lec­tifs, « la vitrine de la pre­mière grande ville “écolo de gauche” est bien sale ».

 

Rassemblement des militants contre les démolitions à la Villeneuve, de l'association des résidents du 10/20 Galerie de l'Arlequin, et du Droit au logement (DAL) 38, lundi 6 novembre 2017, devant la mairie de Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Militants contre les démo­li­tions à la Villeneuve, de l’as­so­cia­tion des rési­dents du 10/20 gale­rie de l’Arlequin et du Dal 38, le 6 novembre 2017, devant la mai­rie de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Filant la méta­phore, les signa­taires de la lettre refusent de « jouer le jeu de la vitrine sociale de Grenoble ». Et expliquent pour­quoi : demande d’être zone-test pour « la police “macro­nienne” de proxi­mité », fer­me­ture des biblio­thèques de quar­tiers popu­laires, démo­li­tion du 10/20 gale­rie de l’Arlequin ou « poli­tiques de gen­tri­fi­ca­tion qui pré­ca­risent les pauvres pour accueillir les ingé­nieurs »… Aucun doute, affirment les col­lec­tifs : « Les vitrines de cette ville ne sont pas sociales ».

 

Sans sur­prise, le Dal 38 et la Patate chaude refusent donc caté­go­ri­que­ment de s’as­seoir autour d’une table pour tra­vailler avec la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise. « Si la mai­rie se veut sociale, qu’elle agisse sur ses propres pra­tiques », concluent-ils, récla­mant une nou­velle fois la fin des expul­sions, des cou­pures d’eau ou d’élec­tri­cité ou des pro­jets de « gen­tri­fi­ca­tion » de la ville.

 

FM

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Olivier Noblecourt démissionne de son poste de conseiller municipal d'opposition de Grenoble
Olivier Noblecourt démissionne de son poste de conseiller municipal d’opposition de Grenoble

FLASH INFO — Jeu de chaises musicales au sein de l'opposition grenobloise à l'occasion de la rentrée 2021? Alors que le groupe Un nouveau regard Lire plus

Le groupe d'opposition de Grenoble Un nouveau regard perd un membre... et en change un autre
Le groupe d’opposition de Grenoble Un nouveau regard perd un membre… et en change un autre

FLASH INFO — Du mouvement au sein du conseil municipal de Grenoble... dans les rangs de l'opposition. Et plus précisément au sein du groupe Un Lire plus

La Ville de Grenoble inaugure officiellement l’école élémentaire (et « exemplaire ») Marianne-Cohn

FLASH INFO — La Ville de Grenoble a inauguré l'école élémentaire Marianne-Cohn (secteur Hoche), vendredi 17 septembre, en présence de l'adjointe aux Écoles Christine Garnier Lire plus

Ce vendredi 17 septembre 2021, l'association Droit au logement de l'Isère organisait un rassemblement devant la mairie de Grenoble. © Dal Isère
« Les mal-logés tiennent leurs promesses… et la mairie ? », questionne l’association Droit au logement de l’Isère

EN BREF - Droit au logement de l'Isère (Dal 38) fait état du « médiocre bilan » de l'accord passé avec la mairie de Grenoble Lire plus

Des Journées européennes du patrimoine 2021 foisonnantes en Isère les 18 et 19 septembre
Des Journées européennes du patrimoine 2021 foisonnantes en Isère les 18 et 19 septembre

FOCUS - Les Journées européennes du patrimoine s'ouvrent sur un nombre foisonnant de rendez-vous en Isère. Dans Grenoble et son agglomération comme sur l'ensemble du Lire plus

Les agents de Grenoble votent un mouvement de grève contre le passage aux 1607 heures annuelles
Les agents de Grenoble votent un mouvement de grève contre le passage aux 1607 heures annuelles

FOCUS - De nombreux agents de la Ville de Grenoble ont participé à une assemblée générale devant la mairie, jeudi 16 septembre 2021 au matin. Lire plus

Eco'V

Flash Info

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

|

22/09

10h50

|

|

22/09

10h12

|

|

22/09

9h49

|

|

21/09

19h03

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Espace Aragon

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin