Plan blanc express au CHU de Grenoble. Vingt-quatre heures après l'avoir déclenché, les autoritaires sanitaires ont levé le dispositif de crise.

Malaise en pédia­trie et en réani­ma­tion : le CHU de Grenoble sous tension

Malaise en pédia­trie et en réani­ma­tion : le CHU de Grenoble sous tension

DÉCRYPTAGE – Pédiatres en arrêt-mala­die, démis­sions col­lec­tives en réani­ma­tion, muta­tion pour har­cè­le­ment… Après le sui­cide en novembre der­nier d’un jeune neu­ro­chi­rur­gien, le malaise gran­dit au CHU de Grenoble. Au che­vet de l’é­ta­blis­se­ment, la ministre de la Santé Agnès Buzyn réclame un plan d’actions. Derrière, le député de l’Isère Olivier Véran tire la son­nette d’a­larme quant à la situa­tion des hôpi­taux en France. Tout en défen­dant et votant des coupes sombres dans le bud­get de l’hô­pi­tal public…

⇒ Temps de lec­ture : 10 – 13 min

Médecins, personnel soignant, hopital couple enfant, CHU La tronche© Chloé Ponset - Place Gre'net

Médecins, per­son­nel soi­gnant, hôpi­tal couple enfant, CHUGA La Tronche. © Chloé Ponset – Place Gre’net

L’hôpital public va mal. Ce n’est pas nou­veau. Mais à Grenoble, le malaise a éclaté au grand jour. En cette fin d’année 2017, deux ser­vices tournent a minima. Et pas des moindres.

En réani­ma­tion, la démis­sion col­lec­tive, il y a un mois, de quatre méde­cins suite à des ten­sions internes au sein de l’équipe médi­cale n’a certes pas fait grand bruit.

En la matière, le milieu hos­pi­ta­lier sait se faire dis­cret. C’est le moins que l’on puisse dire. Dans les cou­loirs du CHU, on parle volon­tiers de « chape de plomb ». Mais après le sui­cide d’un jeune neu­ro­chi­rur­gien, le 2 novembre der­nier, met­tant en évi­dence une inquié­tante souf­france pro­fes­sion­nelle au CHU de Grenoble, le malaise en réa vient mettre en lumière une situa­tion qui devient intenable.

Un ser­vice réani­ma­tion au ralenti…

Les quatre pra­ti­ciens par­tis, un des deux chefs de ser­vice en burn-out, ne res­te­rait d’après nos infor­ma­tions pour faire tour­ner le ser­vice qu’une chef de ser­vice, qui doit se par­ta­ger avec ses fonc­tions uni­ver­si­taires, et un pra­ti­cien… à temps partiel.

C’est peu dire que le sous-effec­tif est inquié­tant. La réa n’est pas le seul ser­vice sous ten­sion. En dia­bé­to­lo­gie pédia­trique, les deux méde­cins, à bout, sont tou­jours en arrêt mala­die. Dans une lettre adres­sée à leurs patients, les deux endo­cri­no­logues sou­lignent avoir alerté la direc­tion depuis des années face à l’afflux d’enfants tou­chés par cette maladie.

urgences pédiatriques du CHU à Grenoble © Patricia Cerinsek

Urgences pédia­triques du CHUGA © Patricia Cerinsek

En quinze ans, le nombre de patients pris en charge est passé de 60 à 250. Le nombre de méde­cins est, lui, resté le même. Seul un demi-poste de pué­ri­cul­trice a per­mis de « ren­for­cer » l’équipe soi­gnante. Jusqu’à ce que cela craque. C’était il y a trois semaines.

Dans leur lettre, les méde­cins font état de ce qui leur serait repro­ché par la direc­tion du CHU : des consul­ta­tions trop longues, trop d’éducation thé­ra­peu­tique aussi, sui­vant pour­tant en cela les pré­co­ni­sa­tions de la Haute auto­rité de santé. Et par­tant de là, pas assez d’examens, pas assez d’hospitalisations aux urgences et en réani­ma­tion. Bref, pas rentable.

« Utiliser au mieux les moyens qui nous sont alloués »

Les deux méde­cins pointent le « dis­cours comp­table » de la direc­tion et n’hésitent pas à par­ler de « mal­trai­tance ins­ti­tu­tion­nelle ». La culture du chiffre est-elle pas­sée devant la qua­lité des soins ? Dans un com­mu­ni­qué, la direc­tion dément avoir tenu de tels pro­pos. Et réfute mener une « poli­tique finan­cière au détri­ment de la prise en charge des patients : un hôpi­tal ne cherche pas la ren­ta­bi­lité mais à uti­li­ser au mieux les moyens qui lui sont alloués », explique-t-elle.

Elle s’est, en tout cas, déci­dée à rece­voir l’association des Jeunes dia­bé­tiques de l’Isère qui avait publi­que­ment tiré la son­nette d’alarme il y a trois semaines. Un pre­mier pas mais loin d’être satisfaisant.

Car le ser­vice jongle tou­jours avec des bouts de ficelle. Sans méde­cins. Une orga­ni­sa­tion tran­si­toire a certes été mise en place, pas­sant par les urgences et réorien­tant les jeunes patients vers d’autres hôpi­taux, à Voiron, Chambéry, voire Lyon.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 67 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Coline Genevois, candidate LR sur la troisième circonscription de l'Isère: "On sait qu'on est sur un territoire très défavorable"
Coline Genevois, can­di­date LR sur la troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère : « On sait qu’on est sur un ter­ri­toire très défavorable »

FOCUS - Les Républicains “non ciottistes” de l'Isère présentent comme candidate Coline Genevois sur la troisième circonscription pour les élections législatives anticipées. Un territoire difficile Lire plus

Brigitte Boer, Conseillère municipale du groupe d'opposition. Conseil municipal du 30 janvier 2023.
Affaire Piolle-Martin : un élu dési­gné par­tie civile de la Ville au conseil muni­ci­pal, l’op­po­si­tion de droite pro­pose Brigitte Boer

FLASH INFO - La mairie de Grenoble a indiqué qu'un élu serait désigné, au prochain conseil municipal du lundi 24 juin 2024, comme partie civile Lire plus

La justice annule (une fois encore) deux arrêtés de piétonnisation de la Ville de Grenoble pour des Places aux enfants
Places aux enfants : la jus­tice annule (encore une fois) deux arrê­tés de pié­ton­ni­sa­tion de la Ville de Grenoble

FOCUS - Dans deux jugements distincts mais similaires rendu le 20 juin 2024, le tribunal administratif de Grenoble annule une fois encore des arrêtés de Lire plus

Le Département salue la reprise de l'activité de l'Adpah Vienne par Aides et soins, malgré les critiques de l'opposition
Reprise de l’Adpah de Vienne par Aides et soins : le Département s’en réjouit, l’op­po­si­tion moins…

FOCUS - L'activité de l'Association d'aide à domicile aux personnes âgées et handicapées (Adpah) de Vienne a été reprise le 1er juin 2024 par l’association Lire plus

Un point de deal déman­telé à Domène : sai­sie de can­na­bis, argent liquide et trot­ti­nettes élec­triques, cinq sus­pects arrêtés

EN BREF - Les gendarmes ont mené un vaste coup de filet visant à démanteler un point de deal à Domène, lundi 17 juin 2024. Lire plus

Chantier rue Marx Dormoy, St Bruno.
Racket sur les chan­tiers BTP dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : un sus­pect mis en exa­men pour extor­sions et écroué

EN BREF - Un homme de 44 ans, gérant d'une société de nettoyage, a été mis en examen pour extorsions, jeudi 20 juin 2024, et Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !