Les agents du service Transition énergétique de Grenoble annoncent un mouvement de grève le lundi 6 novembre, protestant contre la révision des astreintes.

Révision des astreintes : les agents municipaux de Grenoble en grève les 13 et 16 octobre

Révision des astreintes : les agents municipaux de Grenoble en grève les 13 et 16 octobre

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les agents municipaux de Grenoble déposent deux préavis de grève pour les 13 et 16 octobre, en signe de protestation contre la refonte à venir du traitement de leurs astreintes.

 

 

Des agents des espaces verts s'activent autour des plantations. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les agents des espaces verts sont notam­ment concer­nés par la modi­fi­ca­tion de la rému­né­ra­tion des astreintes. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Les syn­di­cats FO et CGT de la Ville de Grenoble ont déposé deux pré­avis de grève pour les jour­nées du ven­dredi 13 et du lundi 16 octobre. Un mou­ve­ment impli­quant, indiquent les textes des pré­avis, « l’en­semble des agents des ser­vices concer­nés par la modi­fi­ca­tion de la rému­né­ra­tion des astreintes ».

 

Les ser­vices en ques­tion ? La tran­si­tion éner­gé­tique, la res­tau­ra­tion et les moyens tech­niques, les espaces verts, la pro­preté urbaine, la police muni­ci­pale, la direc­tion des sports, l’é­vè­ne­men­tiel et l’in­ter­ven­tion de proxi­mité, détaillent les syn­di­cats dans un communiqué.

 

 

Une perte de 120 à 200 euros par mois, affirment les syndicats

 

 

Sherif Boutafa, délégué FO à la ville de Grenoble et candidat à la candidature LREM aux municipales de Grenoble en 2020.

Sherif Boutafa, délé­gué FO à la ville de Grenoble. DR

Motif de leur colère : la « refonte du péri­mètre et de la rému­né­ra­tion des astreintes », telle que pré­sen­tée par le comité tech­nique de la Ville de Grenoble au début du mois d’oc­tobre. Un rap­port qui note que la prise en charge des astreintes des agents ne cor­res­pond pas aujourd’­hui au cadre légal. « Ils sont au-delà d’un paie­ment nor­mal des astreintes », résume le délé­gué FO de la Ville Cherif Boutafa.

 

À la volonté de se mettre « en confor­mité avec les textes », le comité tech­nique ajoute que « l’évolution des besoins de la col­lec­ti­vité néces­site une refonte du péri­mètre des astreintes en place ». Mais c’est bien la révi­sion du trai­te­ment des astreintes qui inquiète les syn­di­cats. Celle-ci pour­rait ame­ner, estiment-ils, à une perte de salaire de 120 à 200 euros par mois pour les agents. La réforme doit entrer en vigueur le 1er décembre 2017.

 

 

Le « mépris » de l’administration générale

 

 

« Les agents de ces ser­vices avec l’in­ter­syn­di­cale ont demandé de sur­soir à cette déci­sion, afin de trou­ver une solu­tion de com­pen­sa­tion », expliquent encore la CGT et FO. Une demande trai­tée avec « mépris » par l’ad­mi­nis­tra­tion géné­rale, ce qui les aurait « conduit à quit­ter la table de négo­cia­tions où rien n’a­vait l’in­ten­tion d’être négo­cié », affirment-ils.

 

« Les désa­gré­ments occa­sion­nés (pas de remise en route du chauf­fage dans les équi­pe­ments de la Ville de Grenoble, fer­me­ture des pis­cines, fabri­ca­tion des repas, consé­quences sur le patri­moine muni­ci­pal…) relè­ve­ront de la seule et unique res­pon­sa­bi­lité de la muni­ci­pa­lité et de la direc­tion géné­rale », écrivent les syn­di­cats, avant de conclure en deman­dant une ren­contre avec le maire de Grenoble Éric Piolle.

 

FM

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois décolonial : face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des « attaques réactionnaires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

La place de l’école élémentaire Anthoard à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net
L’UQ Berriat accuse la Ville de Grenoble de refuser d’entendre le point de vue des riverains

  FLASH INFO — Un refus d'entendre le point de vue des habitants? C'est ce dont l'Union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole accuse la Ville de Grenoble. Lire plus

Le Collectif pour la gratuité des transports en commun interpelle la Métropole de Grenoble
Le Collectif pour la gratuité des transports dénonce à son tour les dividendes versés aux actionnaires de GEG

  FLASH INFO — "Comment va-t-on expliquer aux personnes que via leur facture d'électricité elles subventionnent en fait les transports?". Telle est la question que Lire plus

La Ville et la Métropole de Grenoble reconduisent leur soutien à TéléGrenoble : la petite télé locale percevra plus de 1,2M€ sur trois ans.
La Ville et la Métro de Grenoble renouvellent leur soutien à TéléGrenoble : 1,2 million d’euros sur trois ans

FLASH INFO - La Ville comme la Métropole de Grenoble ont renouvelé leur convention d'objectifs et de moyens passée avec TéléGrenoble. Pour l'année 2021, la Lire plus

Flash Info

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

|

19/06

18h19

|

|

18/06

17h03

|

|

18/06

12h01

|

|

18/06

11h06

|

|

17/06

17h13

|

|

17/06

15h50

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

marche des libertés à Grenoble contre les idées d'extrême droite

A écouter| Environ un millier de personnes à Grenoble pour la « Marche des libertés » et contre les idées d’extrême droite

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin