Le délégué FO Cherif Boutafa candidat à la mairie de Grenoble en 2020

sep article

Première candidature pour être tête de liste d’En marche aux municipales de 2020 à Grenoble. Cherif Boutafa, connu comme délégué syndical Force ouvrière des agents territoriaux de la Ville de Grenoble, vient de candidater officiellement auprès de Jean-Paul Delavoye, le président de la commission nationale d’investiture de La République en marche, dans un courrier en date du 6 juillet.

 

 

Il est le premier à ouvrir le bal. Comprendre candidater officiellement dans les rangs macronistes au poste de premier magistrat dans la capitale du Dauphiné. Le militant associatif et syndical  qui dit « soutenir Macron depuis les débuts » saute donc le pas. « On a la chance avec LREM de disposer d’un mouvement qui permet à des inconnus de se présenter, tout en les formant », estime-t-il.

 

Sherif Boutafa, délégué FO à la ville de Grenoble et candidat à la candidature LREM aux municipales de Grenoble en 2020.

Sherif Boutafa, délégué FO à la ville de Grenoble et candidat à la candidature LREM aux municipales de Grenoble en 2020. DR

Comme beaucoup, cet instructeur du domaine de public à La Métro veut rompre avec la politique à l’ancienne. Fini l’entre-soi, place au renouvellement ? Fini le clivage gauche-droite ?

 

Marqué à gauche de par son activité militante, Cherif Boutafa récuse tout positionnement idéologique. « La droite, la gauche, ce n’est pas ce qui m’intéresse mais davantage l’investissement, le travail de la personne. »

 

 

« Cette fois, je me lance en avance »

 

 

Pas encarté, il pose là sa première candidature dans la sphère politique, après avoir loupé le coche en mai dernier. Le syndicaliste avait en effet un temps envisagé de se présenter comme candidat à la députation sur la première circonscription de l’Isère. Mais un peu tard, puisque le poste était déjà pourvu, occupé par Olivier Véran.

 

« Cette fois, je me lance en avance », s’en amuse-t-il. Il n’a toutefois pas toutes les cartes en main. Premier passage obligé : la commission d’investiture. Et s’il n’est pas choisi, que ferait-il ? « Si je ne suis pas désigné tête de liste, pourquoi pas intégrer une équipe ? »

 

PC

 

commentez lire les commentaires
6941 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Ce qui est drôles est de voir un syndicaliste FO voiloir obtenir l’investiture d’un mouvement qui veut détruire le code du travail, geler le point d’incide et privatiser à peu près tout…
    Que cela signifie t-il quand à l’intégrité de ce Monsieur?

    sep article
  2. « Nous réduirons le nombre d’agents publics de 120 000 emplois sur la durée du quinquennat.
    Cela correspondra à un volume de 50 000 postes non-renouvelés dans la fonction publique d’Etat et d’environ 70.000 dans la fonction publique territoriale, où les départs en retraite vont être nombreux dans les années à venir. Les effectifs de la fonction publique hospitalière seront en revanche maintenus. »
    https://en-marche.fr/emmanuel-macron/le-programme/action-publique-fonction-publique

    Un syndicaliste de la Fonction Publique Territoriale ardent porteur d’un programme de laminage de cette même Fonction Publique Territoriale…
    Décidément nous vivons une époque stupéfiante. Dans le sens narcotique du terme.

    sep article
  3. bon courage à Cherif Boutafa … en marche est passé avec même pas 20 % des inscrits à Grenoble. Vu que le mécontentement gagne avec les premières mesures gouvernementales prises, combien restera-t-il d’électeurs en 2020 pour le soutenir ?

    sep article