Clinatec développe des implants cérébraux et des neuroprothèses. Une alliance des technologies et des neurosciences non sans risques selon ses détracteurs.

Tables rondes sur le trans­hu­ma­nisme : les rai­sons d’une annu­la­tion… très discrète

Tables rondes sur le trans­hu­ma­nisme : les rai­sons d’une annu­la­tion… très discrète

EN BREF – Les tables rondes autour des bonnes pra­tiques du trans­hu­ma­nisme, qui devaient se tenir le 12 octobre dans le cadre de la Fête de la science et sus­ci­taient la colère de Pièces et main d’œuvre, étaient en réa­lité annu­lées sans grande publi­cité depuis près de 10 jours… Cachez ce trans­hu­ma­nisme que je ne sau­rais voir ? Retour sur les rai­sons d’une annu­la­tion bien discrète.

Alors que le col­lec­tif Pièces et main d’œuvre (PMO) ful­mi­nait contre la tenue de tables rondes sur le trans­hu­ma­nisme, pré­vues le jeudi 12 octobre sur le cam­pus de Saint-Martin d’Hères dans le cadre de la Fête de la science, l’é­vé­ne­ment était en réa­lité annulé depuis… fin sep­tembre. Sans que l’an­nu­la­tion en ques­tion ne soit men­tion­née sur le pro­gramme télé­char­geable en ligne, ou l’a­genda de l’as­so­cia­tion Technoprog, à l’o­ri­gine de cet événement.

Les orga­ni­sa­teurs auraient-ils cédé aux menaces de PMO, qui appe­lait les « humains d’o­ri­gine ani­male » à « venir mani­fes­ter leur huma­nité à leurs côtés » contre la tenue de ce forum censé évo­quer les « bonnes pra­tiques » du trans­hu­ma­nisme ? Rien n’est moins sûr, puisque le com­mu­ni­qué des oppo­sants à la « tyran­nie tech­no­lo­gique » est pos­té­rieur à la déci­sion d’an­nu­ler la ren­contre. Toutefois, la réac­tion hos­tile du col­lec­tif bien connu était prévisible.

Une « cen­sure de la com­mu­nauté scien­ti­fique » ?

« Le fac­teur PMO était dans les esprits, mais n’a pas contri­bué à l’an­nu­la­tion », nous assure Terence Ericson, membre de Technoprog. L’organisateur de l’é­vé­ne­ment gre­no­blois met l’an­nu­la­tion des tables rondes sur le compte, d’une part, d’une cer­taine inex­pé­rience de sa part, l’ayant amené à com­mettre quelques mal­adresses dans son mode de com­mu­ni­ca­tion avec les cher­cheurs. « Certains labo­ra­toires n’ont, par exemple, pas appré­cié d’être direc­te­ment contac­tés sans être passé préa­la­ble­ment par leur tutelle », nous écrit ainsi ce jeune étu­diant en neurosciences.

Tablettes, smartphones, mais l'humain “augmenté” ne semble pas le bienvenu sur le campus de Saint-Martin d'Hères © Florent Mathieu - Place Gre'net

Tablettes, smart­phones… Mais l’hu­main “aug­menté” ne semble pas le bien­venu sur le cam­pus de Saint-Martin d’Hères © Florent Mathieu – Place Gre’net

D’autre part, Terence Ericson sou­ligne « une cer­taine cen­sure de la com­mu­nauté scien­ti­fique ». Des labo­ra­toires auraient reçu l’ordre de pla­cer l’as­so­cia­tion trans­hu­ma­niste sur liste noire. « C’est une tech­nique sou­vent uti­li­sée que de dési­gner les trans­hu­ma­nistes comme les “irres­pon­sables”, pour évi­ter d’être soi-même visé par les cri­tiques », juge encore le jeune homme. En somme, la com­mu­nauté scien­ti­fique de Grenoble dési­gne­rait Technoprog à la vin­dicte afin d’é­vi­ter « d’être visée par les cri­tiques sur l’é­thique de [ses] recherches ».

L’Université Grenoble-Alpes assume l’annulation

La salle de l'Aquarium, sur le campus de Saint-Martin d'Hères. © Crous de Grenoble

La salle de l’Aquarium, sur le cam­pus de Saint-Martin d’Hères. © Crous de Grenoble

De son côté, l’Université-Grenoble-Alpes (UGA) explique qu’elle est bel et bien à l’o­ri­gine de l’an­nu­la­tion de ce forum. Raison invo­quée : la pro­po­si­tion ini­tiale de l’é­vé­ne­ment, telle que pré­sen­tée par l’or­ga­ni­sa­teur, ne cor­res­pon­dait pas à la pro­po­si­tion finale.

L’UGA avait ainsi demandé à ce que des cher­cheurs soient contac­tés pour par­ti­ci­per aux tables rondes, ce qui n’au­rait pas été le cas. Résultat, nous dit l’UGA : « Les condi­tions du débat contra­dic­toires n’é­taient pas réunies, nous avons pré­féré annu­ler ».

En “off”, d’autres voix laissent entendre que la crainte de « troubles » étaient pour­tant pré­sente dans les esprits. Le cli­mat bien peu consen­suel autour du sujet du trans­hu­ma­nisme aurait dis­suadé les ensei­gnants ou cher­cheurs de par­ti­ci­per aux tables rondes.

« Les condi­tions d’un débat serein asso­ciant lar­ge­ment la com­mu­nauté uni­ver­si­taire ne sont pas réunies », est-il noté dans un échange en interne entre les dif­fé­rentes pro­ta­go­nistes que sont le Crous (qui met­tait à dis­po­si­tion le local de l’Aquarium), la Comue et l’UGA.

Un pro­chain débat sur Grenoble ?

Inquiétude face à la polé­mique, mal­adresse ou bla­ck­lis­tage… Les rai­sons de l’an­nu­la­tion sont déci­dé­ment confuses. « Le forum n’é­tait pas orga­nisé dans le but de faire l’é­loge d’un trans­hu­ma­nisme radi­cal, “homme-machine” comme l’a cité PMO. Je suis même per­son­nel­le­ment contre cette idée, je suis très atta­ché à ma condi­tion humaine », assure Terence Ericson fai­sant part de sa « dés­illu­sion ».

« Le forum était avant tout un forum d’é­change, de débat, avec des inter­ve­nants d’o­ri­gines diverses. Nous aurions très bien accepté de rece­voir des per­sonnes pour ou contre le trans­hu­ma­nisme, si celles-ci avaient accepté de débattre et non de com­battre. Et notre asso­cia­tion et moi-même sommes assez déçus des réac­tions de « peurs » que notre forum a pu ren­con­trer », écrit encore le jeune homme.

Avant d’as­su­rer ne pas renon­cer à orga­ni­ser un débat sur le trans­hu­ma­nisme à Grenoble, « sous une nou­velle approche, plus saine et “sécu­ri­sée” ».

FM

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Une "tentative d'enlèvement" rue Abbé-Grégoire à Grenoble dans la matinée du lundi 23 janvier 2023
Une jeune femme agres­sée sexuel­le­ment dans le train Lyon-Grenoble, un sus­pect inter­pellé à Voiron et écroué

FLASH INFO - Une jeune femme de 20 ans a été agressée sexuellement dans un train circulant entre Lyon et Grenoble, mercredi 25 janvier 2023. Lire plus

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Grenoble : l’é­cole Christophe-Turc, un nou­vel éta­blis­se­ment occupé par des parents pour mettre à l’a­bri des enfants à la rue

FOCUS - L'école Christophe-Turc, au Village olympique, a rejoint le mouvement d'occupation lancé dans plusieurs écoles grenobloises depuis l'automne 2022. Des parents d'élèves, soutenus par Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Une partie des technologies développées chez Orange à Meylan s'appuie sur des outils déjà existants, tels les tablettes numériques. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Orange : un salon “recherche et inno­va­tion” orga­nisé à Meylan pour envi­sa­ger le futur

REPORTAGE - Réunir ses équipes ainsi que quelques invités, et donner une idée de ce que pourraient être les technologies et applications numériques du futur. Lire plus

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Vercors ce vendredi 27 janvier 2023. En cause : la baisse de moyens et d'heures de soutien décidée par le rectorat, dont vont faire les frais les élèves en difficulté © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Collège Vercors à Grenoble : ensei­gnants et parents tou­jours mobi­li­sés et scep­tiques face aux pro­po­si­tions du rectorat

FOCUS - Soutenus par les parents d'élèves, mobilisés ce vendredi 27 janvier 2023, les enseignants du collège Vercors, à Grenoble, poursuivent leur grève reconductible, entamée Lire plus

Flash Info

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

|

25/01

10h46

|

|

25/01

10h37

|

|

24/01

15h27

|

|

23/01

15h30

|

|

20/01

12h42

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Agenda

Je partage !