Dans une vidéo mise en ligne, Dieudonné réplique à l'interdiction de la ville de Grenoble d'accueillir son spectacle le 28 octobre prochain.

Interdit de spec­tacle à Grenoble, Dieudonné réplique dans une vidéo

Interdit de spec­tacle à Grenoble, Dieudonné réplique dans une vidéo

Eric Piolle inter­dit le spec­tacle de Dieudonné à Grenoble le 28 octobre pour risque de trouble à l’ordre public ? L’humoriste réplique sur le ter­rain de la liberté d’ex­pres­sion. Dans une vidéo mise en ligne ce 26 sep­tembre, il contre-attaque alors que le juge des réfé­rés vient de don­ner rai­son au maire de Grenoble.

Dans une ordon­nance ren­due le 22 sep­tembre, le juge consi­dé­rant que l’urgence invo­quée par Dieudonné de sus­pendre l’ar­rêté muni­ci­pal du maire de Grenoble pris le 13 sep­tembre n’é­tait pas éta­blie, a rejeté la demande de l’hu­mo­riste et de sa société de production.

Dieudonné. DR

Dieudonné. DR

Ce fai­sant, le tri­bu­nal n’a donc pas exa­miné l’af­faire au fond et notam­ment les motifs invo­qués par Dieudonné. Pour l’hu­mo­riste, régu­liè­re­ment sur le devant de la scène artis­tique comme judi­ciaire, non seule­ment rien ne jus­ti­fie le risque de trouble à l’ordre public mais l’arrêté muni­ci­pal por­te­rait éga­le­ment une atteinte grave et illé­gale à la liberté d’expression, la liberté du tra­vail et la liberté d’entreprendre. Autant d’ar­gu­ments balayés par le juge des réfé­rés à par­tir du moment où l’ur­gence n’a pas été établie.

« Pour fuir un débat sur le fond perdu d’a­vance, il (le juge des réfé­rés, ndlr) a pré­féré nous ser­vir la malice, le plat du malin », pointe Dieudonné dans sa vidéo, ne man­quant pas d’af­fu­bler le maire de Grenoble comme le juge admi­nis­tra­tif de toutes sortes de noms d’oiseaux.

« Mais ce tour de passe-passe est mal­adroit et mal­hon­nête […] Est-ce qu’il y a urgence quand on est à un mois du spec­tacle ou pas ? La juris­pru­dence dit “oui”», pour­suit l’hu­mo­riste, se gar­dant bien de citer les textes sur les­quels il base son jugement.

« Cela démontre l’in­gé­rence de la pire des poli­tiques dans l’ins­ti­tu­tion judi­ciaire », assène Dieudonné qui, dans tous les cas, s’est offert une belle cam­pagne de publi­cité pour son spec­tacle. D’après lui, 2 000 places seraient déjà vendues.

Jackpot pour les déten­teurs de billets ?

Et l’hu­mo­riste n’hé­site pas à user d’ar­gu­ments semble-t-il pour le moins fal­la­cieux pour en vendre. L’achat d’une place de spec­tacle donne-t-elle droit à voir le spec­tacle mais éga­le­ment à pour­suivre devant les tri­bu­naux celui qui l’en empê­che­rait ? C’est ce que sou­tient Dieudonné en invi­tant les poten­tiels spec­ta­teurs à se ruer sur la billet­te­rie. Bref, que le spec­tacle vienne à être annulé et ce serait le jack­pot, le pré­ju­dice moral pour qui sai­si­rait les tri­bu­naux pou­vant se chif­frer à 5 000 euros, affirme l’humoriste.

En 2016, la société de pro­duc­tion de Dieudonné mais éga­le­ment un spec­ta­teur avaient réclamé des dom­mages et inté­rêts à la ville de Tours après l’an­nu­la­tion de son spec­tacle. Ils avaient été débou­tés par la justice…

En atten­dant, en l’é­tat du conten­tieux – Dieudonné n’a­vait pas à la date du 27 sep­tembre déposé de recours au fond devant le tri­bu­nal de Grenoble – le spec­tacle reste inter­dit sur la scène du Summum. A moins que le Conseil d’État, s’il est saisi par l’hu­mo­riste, n’en décide autrement.

PC

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La prise de rendez-vous avec la police nationale en commissariat désormais possible via Internet en Isère
La prise de ren­dez-vous avec la police natio­nale en com­mis­sa­riat désor­mais pos­sible via Internet en Isère

FLASH INFO - Depuis le lundi 20 mai 2024, la prise de rendez-vous dans les commissariats de police nationale est possible via Internet pour l'ensemble Lire plus

Simone, une exposition itinérante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la bibliothèque Mi-Plaine de Meylan
Simone, une expo­si­tion iti­né­rante dédiée à Simone Lagrange, à voir à la biblio­thèque Mi-Plaine de Meylan

ÉVÉNEMENT - La bibliothèque Simone-Lagrange/Mi-Plaine de Meylan accueille du mercredi 22 mai au samedi 29 juin 2024 la première étape de l'exposition itinérante Simone, organisée Lire plus

L'Alliance citoyenne se mobilise contre la panne prolongée d'un ascenseur "essentiel" à Grand-Place
L’Alliance citoyenne se mobi­lise contre la panne pro­lon­gée d’un ascen­seur « essen­tiel » à Grand’Place

FLASH INFO - Après une première action le samedi 4 mai 2024, les associations Alliance citoyenne de l'agglomération grenobloise, Grenoble Habitants et Handi-citoyens ont organisé Lire plus

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !