Clinatec développe des implants cérébraux et des neuroprothèses. Une alliance des technologies et des neurosciences non sans risques selon ses détracteurs.

Transhumanisme, culture du secret, risques cli­niques… Clinatec en six polémiques

Transhumanisme, culture du secret, risques cli­niques… Clinatec en six polémiques

CLINATEC ÉPISODE 5 – Depuis l’o­ri­gine du pro­jet en 2006, Clinatec, centre de recherche bio­mé­di­cale gre­no­blois spé­cia­lisé dans le déve­lop­pe­ment de dis­po­si­tifs tech­no­lo­giques implan­tables dans le cer­veau, fait l’objet de vives contro­verses. Que pen­ser de cette alliance des tech­no­lo­gies et des neu­ros­ciences, la “techno-méde­cine” pou­vant appor­ter le meilleur – la répa­ra­tion de l’homme – comme le pire, avec les risques de dérives qu’elle com­porte ? Éléments de réponse à tra­vers six polémiques.

Accepteriez-vous qu’on vous intro­duise des élec­trodes dans le cer­veau pour vous soi­gner ? Certains ont d’ores et déjà tran­ché, pré­fé­rant vivre avec la mala­die plu­tôt que de « se voir implan­ter des émet­teurs dans la tête ».

transhumanisme-une1

La “techno-méde­cine” peut appor­ter le meilleur – la répa­ra­tion de l’homme – comme le pire, avec les risques de dérives qui déchaînent l’i­ma­gi­na­tion humaine.

Clinatec, centre de recherche bio­mé­di­cale gre­no­blois spé­cia­lisé dans les dis­po­si­tifs tech­no­lo­giques implan­tables dans le cer­veau, vient pour­tant de recueillir dix mil­lions d’eu­ros de dons pour ses recherches.

Une course en avant des neu­ro­tech­no­lo­gies envers et contre l’ac­cep­ta­bi­lité socié­tale ? Une chose est sûre, depuis l’origine du pro­jet en 2006, Clinatec n’a cessé de faire l’ob­jet de vives contro­verses ali­men­tées par ses oppo­sants locaux : Pièces et main d’œuvre (PMO), le groupe Écologie & soli­da­rité, l’Association démo­cra­tie éco­lo­gie soli­da­rité (Ades) ou encore le jour­nal sati­rique Le Postillon.

La peur de l’homme “aug­menté”

Ces polé­miques portent, d’une part, sur son finan­ce­ment public, à hau­teur de 20 mil­lions d’euros[1], qui a échappé au moins pour par­tie au contrôle des élus, selon l’Ades. D’autre part, sur la méthode consis­tant à dépla­cer “l’hô­pi­tal” pour le rap­pro­cher des tech­no­logues : ingé­nieurs en micro-élec­tro­nique, micro-fré­quence, micro-nano­tech­no­lo­gies, packa­ging médi­cal… Ainsi, l’externalisation d’un bloc opé­ra­toire dédié aux essais cli­niques (pre­miers essais sur l’homme) hors d’un centre hos­pi­ta­lier et, qui plus est, au sein du Commissariat à l’énergie ato­mique et aux éner­gies alter­na­tives de Grenoble (CEA Grenoble), fait débat.

Des cri­tiques portent aussi sur l’ob­jet des recherches, notam­ment sur le fait que Clinatec déve­loppe et implante des dis­po­si­tifs médi­caux inva­sifs dans le cer­veau, « petite mai­son de l’âme » de Démocrite et organe le plus sacra­lisé du corps humain.

Bloc opératoire en arrière-plan. © Clinatec

Bloc opé­ra­toire. © Clinatec

Autres sujets de débat : l’u­sage de nano­ma­té­riaux dans les struc­tures au contact du sys­tème ner­veux, la peur de l’homme “aug­menté” cher aux trans­hu­ma­nistes et l’ef­frayante pers­pec­tive du contrôle de la pen­sée par la tech­no­lo­gie. Ou encore un manque de trans­pa­rence sur les recherches menées à Clinatec.

La cam­pagne de finan­ce­ment publique lan­cée par le Fonds de dota­tion de Clinatec en février 2016 explique peut-être qu’a­près quatre ans d’existence le centre de recherches accepte de s’ex­pli­quer. Mais pas trop quand même… De peur d’ou­vrir la boîte de Pandore ? Voyage au centre de Clinatec jusqu’aux fron­tières de l’avenir, avec pour fil rouge les six polé­miques qui ont mar­qué son histoire.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 85 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Véronique Magnin

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Usine_STMicroelectronics_Crolles. © Artechnic
STMicroelectronics : une nou­velle enquête publique en pré­vi­sion pour le pro­jet d’ex­ten­sion de l’u­sine de Crolles

FOCUS - Rebondissement pour le projet d'agrandissement de l'usine STMicroelectronics de Crolles. L'industriel a répondu aux conclusions de la Commission nationale du débat public (CNDP) Lire plus

Réserve natu­relle des Hauts de Chartreuse : un iti­né­raire de ran­don­née auto­risé sur les terres pri­vées du marquis

FOCUS - Après un an de conflit opposant les randonneurs au marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot, propriétaire d'une partie de la Réserve naturelle des Hauts de Lire plus

Auvergne-Rhône-Alpes : élu député, Laurent Wauquiez quitte la Région en lais­sant « ses cas­se­roles », selon l’opposition

FOCUS - Élu député de Haute-Loire le 7 juillet 2024, Laurent Wauquiez devrait quitter la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes durant l'été, en vertu du Lire plus

La stratégie de la Métropole envers les commerçants et l'attractivité commerciale en débat au conseil métropolitain
Attractivité com­mer­ciale : vifs débats autour de la stra­té­gie de la Métropole de Grenoble

FOCUS - Le conseil métropolitain de Grenoble a adopté, le 5 juillet 2024, une délibération-cadre sur la "stratégie d'intervention pour relever les défis d'une attractivité Lire plus

L’élue isé­roise Sophie Romera quitte LFI et rejoint L’Après : « Je suis tou­jours libre, peut-être encore plus insoumise »

FOCUS - Sophie Romera, conseillère départementale et municipale d'opposition de Fontaine, a annoncé, vendredi 12 juillet 2024, son départ de La France insoumise. Elle rejoint Lire plus

Les adjoints Gilles Namur et Margot Belair, Bertrand Raynaud (Alp’Études), Quentin De Neeff ( directeur de projet en mission d’aménagement des espaces publics), Frédéric Cacciali (pour la Sages) et Nathalie Durand (direction de l’urbanisme et de l’aménagement). © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : de nou­veaux espaces publics quar­tier Flaubert pour le trans­for­mer et l’a­dap­ter au chan­ge­ment climatique

FOCUS - À l'occasion d'une visite guidée organisée sur site, la Ville de Grenoble a présenté, le 10 juillet 2024, ce que va devenir le Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !