Grenoble va la première expérimenter la pastille anti-pollution. En fonction de sa couleur, les véhicules pourront plus ou moins librement circuler.Quel impact ont eu les interdictions de circulation sur la pollution à Grenoble ? Faible. Et pour cause, le dispositif n'a pas vraiment été respecté...

Automobilistes : tous à vos pastilles dans l’agglo !

Automobilistes : tous à vos pastilles dans l’agglo !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Dès cet automne, les automobilistes grenoblois, du Grésivaudan et du Voironnais devront justifier d’une pastille « véhicule propre » pour circuler et stationner librement dans Grenoble. Après Paris, la capitale des Alpes entend bannir les véhicules les plus polluants du centre-ville.

 

 

 

Cet automne, Grenoble expérimente l'éco-pastille automobile. Les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler et stationner comme bon leur semble. Crédit Patricia Cerinsek

Cet automne, Grenoble expé­ri­mente l’éco-pas­tille auto­mo­bile. Les véhi­cules les plus pol­luants ne pour­ront plus cir­cu­ler et sta­tion­ner comme bon leur semble. © Patricia Cerinsek

La ville de Grenoble expé­ri­mente cet automne les cer­ti­fi­cats de la qua­lité de l’air. Des pas­tilles de dif­fé­rentes cou­leurs qui, appo­sées sur le pare-brise des véhi­cules, per­met­tront de les clas­ser selon leurs niveaux d’émissions polluantes.

 

Un sésame pour accé­der et sta­tion­ner en ville, les jours de pol­lu­tion notam­ment. Les éco-pas­tilles seront décli­nées en sept cou­leurs et autant de caté­go­ries, allant du bleu pour les véhi­cules élec­triques, les plus propres, au gris pour les voi­tures essence comme die­sel imma­tri­cu­lées avant 1997, les plus pol­luantes en somme.

 

 

Ce sont elles qui, les pre­mières, feront les frais des mesures à venir de res­tric­tion de cir­cu­la­tion et de sta­tion­ne­ment. A Grenoble, ces véhi­cules « gris » repré­sen­te­raient 8 % du parc mais 15 % des émis­sions de polluants.

 

 

 

Les vieux diesel dans le collimateur

 

 

Objectif pour le gou­ver­ne­ment qui espère ral­lier les métro­poles de l’Hexagone à son ini­tia­tive ? « Faire dis­pa­raître tous les die­sels datant d’avant 2005 non équi­pés de filtres à par­ti­cules », selon la ministre de l’Écologie Ségolène Royal. Et der­rière, réduire pol­lu­tion de l’air et bouchons.

 

Cet automne, Grenoble expérimente l'éco-pastille automobile. Les véhicules les plus polluants ne pourront plus circuler et stationner comme bon leur semble. Crédit Patricia Cerinsek

Cet automne, Grenoble expé­ri­mente l’éco-pas­tille auto­mo­bile. Les véhi­cules les plus pol­luants ne pour­ront plus cir­cu­ler et sta­tion­ner comme bon leur semble.

 

 

Reste à connaître le détail des mesures qui seront prises à Grenoble. Le pro­to­cole d’accord devrait être signé à la fin de l’été. Mais, dans les grandes lignes, ce sont des mesures de modé­ra­tion de vitesse, des res­tric­tions de cir­cu­la­tion et de sta­tion­ne­ment qui devraient être mises en œuvre.

 

 

 

97 % du trafic de l’agglomération concerné par le dispositif

 

 

Qui est concerné ? L’automobiliste gre­no­blois mais aussi du Grésivaudan et du Voironnais. Et les autres qui n’au­ront pas leur vignette cli­mato-com­pa­tible ? Quid de l’automobiliste lyon­nais, si tant est que Lyon ne se prête pas à l’expérimentation en septembre ?

 

Yann Mongaburu président écologiste du SMTC s'expliquant sur la terrasse du Café de la table ronde à Grenoble avec un Métrovélo jaune derrière lui © Paul Turenne - placegrenet.fr

Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC © Paul Turenne – pla​ce​gre​net​.fr

« 97 % du tra­fic de l’agglomération est cou­vert par le dis­po­si­tif », répond Yann Mongaburu, pré­sident du syn­di­cat mixte des trans­ports en com­mun de l’agglomération gre­no­bloise (SMTC). Un auto­mo­bi­liste lyon­nais devrait donc pou­voir cir­cu­ler à sa guise, qu’il pol­lue un peu ou beau­coup, le temps que le dis­po­si­tif soit géné­ra­lisé à toute la France, au 1er jan­vier 2016

 

Pour obte­nir ces pas­tilles, il fau­dra en faire la demande par Internet auprès du sys­tème d’immatriculation des véhi­cules. Des pas­tilles gra­tuites… dans un pre­mier temps. Passé six mois, elles devraient être fac­tu­rées 5 euros. A Grenoble, où l’on prône la gra­tuité, cette déci­sion fait grin­cer des dents. Après l’abandon de l’écotaxe poids lourds, ce nou­veau pré­lè­ve­ment fis­cal va-t-il, lui aussi, finir sur une voie de garage ?

 

Gratuite ou pas, cer­tains vont faire plus que d’autres les frais de cette mesure anti-pol­lu­tion. Les foyers les plus modestes, équi­pés de voi­tures sou­vent anciennes, risquent d’être les pre­miers punis. Alors, dis­cri­mi­na­tion sociale ? Ce n’est pas le super bonus – jusqu’à 10.000 euros pour ache­ter un véhi­cule élec­trique d’au moins 20.000 euros –, qui rééqui­li­brera les inéga­li­tés… même s’il fera assu­ré­ment les affaires des construc­teurs automobiles.

 

Alors, éco­lo­gie puni­tive ? Le maire écolo de Grenoble Eric Piolle pré­fé­rait sur RTL par­ler de « nou­velle contrainte ». Et tabler sur les tari­fi­ca­tions soli­daires des trans­ports en com­mun * pour faire chan­ger les com­por­te­ments. Promesse de cam­pagne, la gra­tuité pour les 18 – 25 ans est pas­sée à l’as, après le désen­ga­ge­ment du conseil géné­ral du finan­ce­ment des trans­ports en com­mun. A la place ? Un abon­ne­ment men­suel ramené à 20 € (au lieu de 27,10 €) au 1er sep­tembre 2015. La gra­tuité, elle, sera pour les sor­ties scolaires…

 

Patricia Cerinsek

 

* Un abon­ne­ment libre cir­cu­la­tion à 36 € est éga­le­ment créé pour les plus de 75 ans.

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Dans une lettre ouverte, Grenoble à coeur accuse une nouvelle fois le chauffage, et non la voiture, d'être responsable de la pollution à Grenoble.
Pollution de l’air : “le confinement montre que les Grenoblois ont été trompés”

  TRIBUNE LIBRE - Pour Grenoble à cœur, le collectif de commerçants et d'habitants opposé au plan de circulation Cœurs de ville, cœurs de métropole Lire plus

Modernisation des parkings de la Métropole à l'instar du parking Lafayette, décembre 2019 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Pour les fêtes, des parkings seront gratuits plusieurs jours à Grenoble et les transports en commun… un jour

  FOCUS - Pour les fêtes de Noël, la Métropole et la société d'économie mixte Park Grenoble Alpes Métropole se montrent très généreux envers les Lire plus

Des faux billets de 50 euros distribués par Métromobilité pour inciter au covoiturage

FIL INFO — La plateforme Métromobilité organise actuellement une distribution de flyers sous forme de billets de 50 euros pour sensibiliser les automobilistes aux bienfaits, Lire plus

Une voiture en autopartage Yea!
Le réseau de voitures en autopartage Yea ! s’agrandit à Grenoble

FIL INFO - Yea! est une application qui permet aux particuliers comme aux professionnels de louer des voitures en autopartage sur Grenoble et la Tronche. Lire plus

Le plan de déplacements urbains de Grenoble est loin du consensus. Les citoyens consultés lors de l'enquête publique le jugent peu ambitieux et partiel.
Des trous dans le plan de déplacements urbains de Grenoble ? L’enquête publique bientôt close

FOCUS - Alors que l'enquête publique sur le plan de déplacements urbains de l'agglomération grenobloise touche à sa fin, les contributeurs sont dubitatifs quant aux Lire plus

Pas de gratuité du stationnement à Grenoble durant la nouvelle période de confinement
Une partie du quartier des Eaux-Claires va passer en stationnement payant

EN BREF - À partir du 18 juin 2018, le nord du quartier des Eaux-Claires passera au stationnement payant. Cette décision a été prise de Lire plus

Flash Info

|

29/11

18h12

|

|

29/11

16h01

|

|

29/11

11h15

|

|

27/11

10h31

|

|

26/11

19h48

|

|

26/11

11h47

|

|

25/11

18h43

|

|

25/11

12h10

|

|

25/11

10h26

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin