Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO – La mai­rie de Chasse-sur-Rhône s’en­gage contre les PFAS, soit les sub­stances per­fluo­roal­ky­lées et poly­fluo­roal­ky­lées com­mu­né­ment dési­gnées comme des « pol­luants éter­nels » que l’on retrouve dans l’eau de la com­mune. Elle demande notam­ment l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe de pollueur-payeur.

La com­mune de Chasse-sur-Rhône, située dans la Vallée de la chi­mie, est par­ti­cu­liè­re­ment concer­née en tant que seule ville isé­roise avec des ana­lyses de l’eau d’ar­ro­sage révé­lant une pol­lu­tion aux PFAS. En amont de l’exa­men de la pro­po­si­tion de loi adop­tée par les dépu­tés le 4 avril 2024 inter­di­sant ces sub­stances dans les cos­mé­tiques et les vête­ments (mais pas dans les usten­siles de cui­sine), Christophe Bouvier, le maire et ex-secré­taire fédé­ral du Parti socia­liste de l’Isère, avait salué « une bonne nou­velle pour la pro­tec­tion de la santé des habi­tants, et la pro­mo­tion de ce sujet de santé publique encore trop méconnu ».

« Cependant, il convient d’affirmer que seule une mise aux normes à l’échelle euro­péenne serait effi­cace pour évi­ter les dis­pa­ri­tés de règle­men­ta­tion entre États qui ren­draient éphé­mère toute avan­cée contre ces pol­lu­tions notam­ment en termes de calen­drier et de seuils », ajou­tait la Ville de Chasse-sur-Rhône. Celle-ci indi­quait par ailleurs pour­suivre les ana­lyses d’eau « pour iden­ti­fier la nature et l’o­ri­gine des PFAS » et mettre en place des amé­na­ge­ments contre la pol­lu­tion aux per­fluo­rés pré­sente dans l’eau de consom­ma­tion des écoles.

La Ville de Chasse-sur-Rhône se réjouit des perquisitions réalisées au sein de deux entreprises de la Vallée de la Chimie, jugées responsables de la pollution aux PFAS. © Métropole Grand-Lyon

La Ville de Chasse-sur-Rhône se réjouit des per­qui­si­tions réa­li­sées au sein de deux entre­prises de la Vallée de la Chimie, jugées res­pon­sables de la pol­lu­tion aux PFAS. © Métropole Grand-Lyon

C’est dans ce contexte que la Ville a fait savoir sa satis­fac­tion face aux per­qui­si­tions menées sur les sites indus­triels de Pierre-Bénite Daikin et Arkema, le mardi 9 avril. Une opé­ra­tion résul­tant d’une plainte col­lec­tive dépo­sée par 41 com­munes en mars 2023, dont Chasse-sur-Rhône. « Les usines per­qui­si­tion­nées par les enquê­teurs sont aujourd’hui soup­çon­nées d’être à l’origine des pol­lu­tions aux PFAS pré­sentes dans l’eau du Rhône, l’air et le sol », indique-t-elle.

En novembre 2023, une plainte dépo­sée par des asso­cia­tions avait été reje­tée par la jus­tice. Mais Chasse-sur-Rhône explique que la nou­velle plainte, fon­dée sur des motifs dif­fé­rents, « pour­rait abou­tir à la recon­nais­sance atten­due des res­pon­sables de la pro­li­fé­ra­tion de ces pol­luants éter­nels ». Et, in fine, per­mettre l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe de pol­lueur-payeur que la com­mune appelle de ses vœux, les opé­ra­tions de dépol­lu­tion repré­sen­tant des coûts très importants.

Crédit photo de une : Vallée de la chi­mie. © Métropole Grand-Lyon

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Site de captage de l'eau potable de Rochefort, près de Varces, lundi 20 mars 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
La Ville de Grenoble lance trois recours en jus­tice pour endi­guer la pol­lu­tion de l’eau issue des pla­te­formes chimiques

FOCUS - À l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, vendredi 22 mars 2024, la Ville de Grenoble a annoncé avoir engagé trois procédures judiciaires Lire plus

La Romanche à Jarrie © Clé Drac-Romanche
Pollution chi­mique de la Romanche et du Drac : rejet des recours de Raymond Avrillier contre les auto­ri­sa­tions préfectorales

FOCUS - Saisi par Raymond Avrillier, le tribunal administratif de Grenoble a rejeté, les 8 et 18 janvier 2024, ses demandes de suspension des arrêtés Lire plus

Le bassin versant du Drac et de la Romanche alimente en eau la grande région urbaine de Grenoble. Un réservoir à mieux protéger.
Pollution des eaux du Drac : les com­munes d’Échirolles et Pont-de-Claix portent plainte contre Vencorex

FLASH INFO - Les communes d'Échirolles et de Pont-de-Claix ont annoncé, le 7 avril 2023, leur intention de déposer plainte contre l'entreprise Vencorex, qui exploite Lire plus

La Métropole de Grenoble n'est plus, au regard de la loi, une ZFE mais un territoire de vigilance DR
Ex-ZFE, nou­veau « ter­ri­toire de vigi­lance », la métro­pole de Grenoble reste trop pol­luée selon l’OMS

FOCUS - Contre toute attente, la Métropole de Grenoble n’est plus tenue de suivre le calendrier de durcissement des restrictions à la circulation prévues par Lire plus

Manifestation anti-ZFE Crit'air à Grenoble, organisée par Stop Crit'air et le collectif pour la gratuité dans les transports en commun, vendredi 7 juillet 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
ZFE dans la métro­pole de Grenoble : « C’est de l’é­co­lo­gie colo­niale : on ne pol­lue pas ici, mais dans les pays du Sud »

FOCUS - Ça y est, la zone à faibles émissions (ZFE) de la Métropole de Grenoble interdit depuis vendredi 7 juillet 2023 l'accès aux véhicules Lire plus

Le boulevard Gambetta subit depuis cinq ans les reports du trafic automobile du boulevard Agutte-Sembat, avec des embouteillages polluants quasiment chaque jour. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Pollution dans le centre-ville de Grenoble : la Ville évoque une baisse glo­bale et contre­dit les unions de quartier

FOCUS - Le 24 mai 2023, l'Union de quartier Championnet-Bonne-Condorcet-Hoche et l’Union des habitants du centre-ville s'alarmaient à nouveau de la pollution affectant les écoles Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !