Fanfare Pink it black lors du festival Fort en son 2015. Fort en son © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Fort en son : les fan­fares en attente d’un second souffle

Fort en son : les fan­fares en attente d’un second souffle

REPORTAGE VIDÉO - La septième édition du festival des fanfares festives, Fort en son, organisée par la fanfare grenobloise Pink it black et l'office de tourisme de Grenoble s'est achevée ce dimanche 14 juin. L'événement, qui se déroulait jusqu'alors sur le site de la Bastille, s'est tenu cette année sur le Jardin de ville et, faute de subvention, l'organisation a dû recourir au financement participatif.

 

 

 

Fanfare Pink it black lors des déambulations. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fanfare Pink it black lors des déambulations. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Comme chaque année depuis 2008, les fanfarons – ainsi qu'ils se nomment eux-mêmes – des sept fanfares invitées au festival Fort en son ont investi les rues du centre de Grenoble et le Jardin de ville.

 

La formule est désormais éprouvée : tout un week-end d'animations en musique, de déambulations dans les rues du centre-ville et deux grands concerts le soir. Une manière généreuse de faire découvrir à un public intergénérationnel des fanfares festives et le spectacle vivant. Le tout – les organisateurs y tiennent –, gratuitement.

 

 

Une invitée surprise : la pluie !

 

 

Au nombre des formations invitées, What cheer ?, une fanfare américaine venue de Providence (État de Rhode island) « décoiffante et punk post-apocalyptique » selon l'organisation. Une première pour le festival. Après avoir déambulé à partir de la place Félix Poulat, le « marching band » a mis le feu au Jardin de ville en ouverture, vendredi.

 

La pluie s'est invitée au festival. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La pluie s'est invitée au festival. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La méchante pluie qui s'est invitée dès le crépuscule a ensuite obligé le public à rejoindre les groupes sous le kiosque.

 

Cette contrariété qui n'a en rien entamé le moral de cuivre des musiciens a tout de même contribué à éclaircir les rangs du public avant le passage des fanfares suivantes. Autre effet de bord des intempéries, la baisse de la recette de la buvette, dont se seraient bien passés les organisateurs.

 

 

 

Deux grands concerts

 

 

Pour autant, lors de ce premier concert, toutes les fanfares ont pu jouer dans une complicité festive avec le public. Les fanfares étaient venues d'un peu partout . Les Lyonnais de Tar' Taraf ont ainsi fait vibrer les aficionados sur des accents balkaniques. Les poids lourds de la fanfare grenobloise Les 38 tonnes, tenants du titre de champions du monde de fanfares festives ont, quant à eux, offert « 38 tonnes de douceur dans un monde de brute » à un public conquis.

 

Des animations pour les enfants. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des animations pour les enfants. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le lendemain, retour au Jardin de ville pour une après-midi d'animations familiales, « enfant'fare », organisées en partenariat  avec le Réseau éducation sans frontières (RESF) qui fêtait ses dix ans d'existence.

 

Pour soutenir la cause des demandeurs d’asile, les membres du réseau qui soutiennent les migrants au quotidien avaient installé des stands pour informer le public fourni. Une affluence favorisée par une météo plus clémente que la veille au soir.

 

En fin d'après midi, les spectateurs ont pu écouter le morceau commun joué par toutes les fanfares et les musiciens aguerris. Un grand moment avant le concert nocturne du samedi soir, deuxième temps fort du week-end. Une fois encore, la pluie était au rendez-vous et c'est en grande partie abrité sous une forêt de parapluies et bâches diverses que le public a pu y assister.

 

Retour en images sur ces deux journées de fête.

 

 

Réalisation Joël Kermabon

 

 

Une subvention de 5.000 euros non reconduite

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 44 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes souffle ses dix bou­gies pour son édi­tion 2024

ÉVÉNEMENT - L'année 2024 marque le dixième anniversaire du Street Art Fest Grenoble-Alpes, dont la nouvelle édition est annoncée du 24 mai au 30 juin. Lire plus

Les Musées de l'Isère à l'honneur avec Musées en fête - Nuit des musées, samedi 18 et dimanche 19 mai
Les Musées de l’Isère à l’hon­neur tout le week-end avec Musées en fête – Nuit des musées

ÉVÉNEMENT - Les musées de l'Isère sont à l'honneur le week-end du samedi 18 et dimanche 19 mai 2024, avec le rendez-vous Musées en fête Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

La piétonnisation du centre-ville historique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal
La pié­ton­ni­sa­tion du centre-ville his­to­rique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal

FOCUS - La piétonnisation des places et rues du centre-ville historique de Grenoble a fait l'objet de débats au sein du conseil municipal de Grenoble Lire plus

Les représentants de la Métro, de Solident et de la Ville de La Tronche posent devant la plaque inaugurale du centre dentaire. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : le nou­veau centre de santé den­taire Solident vic­time de son suc­cès auprès des plus précaires

FOCUS - Christophe Ferrari, président de la Métropole de Grenoble, a visité, mardi 14 mai 2024, les locaux flambant neufs du centre dentaire de l'association Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !