Chantier rue Marx Dormoy, St Bruno.

Racket sur les chan­tiers BTP dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : un sus­pect mis en exa­men pour extor­sions et écroué

Racket sur les chan­tiers BTP dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : un sus­pect mis en exa­men pour extor­sions et écroué

EN BREF – Un homme de 44 ans, gérant d’une société de net­toyage, a été mis en exa­men pour extor­sions, jeudi 20 juin 2024, et placé en déten­tion pro­vi­soire. Interpellé lundi 17 juin, il est soup­çonné d’être impli­qué dans un vaste sys­tème de racket orga­nisé d’en­tre­prises du BTP, sur des chan­tiers publics de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Des pres­sions et menaces qui lui auraient per­mis de décro­cher des mar­chés pour sa société.

Il serait l’un des prin­ci­paux acteurs de ce « sys­tème mafieux », pour reprendre les mots d’Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République de Grenoble. Un vaste racket visant de nom­breux chan­tiers de construc­tion de la métro­pole gre­no­bloise, dont la révé­la­tion, fin 2023, avait sus­cité un scan­dale poli­tico-média­tique. « Un homme soup­çonné d’extorsions au pré­ju­dice des entre­prises de tra­vaux public gre­no­bloises a été incar­céré » jeudi 20 juin 2024, a annoncé le magis­trat, confir­mant une infor­ma­tion du Dauphiné libéré.

Racket sur les chantiers de BTP à Grenoble : un suspect écroué

Plusieurs chan­tiers publics de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, comme celui du pro­jet Grandalpe, ont fait l’ob­jet de menaces et pres­sions visant les entre­prises de BTP. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

« Le 18 juin 2022, le pro­cu­reur de la République co-sai­sis­sait le ser­vice de police judi­ciaire de Grenoble (actuelle divi­sion de la cri­mi­na­lité orga­ni­sée et spé­cia­li­sée – DCOS 38) et le GIR de Grenoble afin qu’une enquête soit menée sur des faits d’ex­tor­sions aggra­vées com­mis au pré­ju­dice de gérants de socié­tés de BTP enga­gées sur des chan­tiers de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise », a rap­pelé Éric Vaillant.

« Système mafieux », pres­sions et menaces

Des faits qui avaient alors été « dénon­cés par le maire d’Échirolles et la mai­rie de Grenoble ». Très vite, les enquê­teurs s’é­taient inté­res­sés à une figure du quar­tier de la Villeneuve : un cer­tain Nabil Hadri, dit « Nabil les grandes oreilles », âgé de 44 ans. Le gérant d’une entre­prise de net­toyage de bases de vie sur les chan­tier (la société NHS), par ailleurs déjà « connu des ser­vices de police et de jus­tice ».

Différents élé­ments dési­gnaient le qua­dra­gé­naire comme étant à l’o­ri­gine d’un véri­table « sys­tème mafieux » consis­tant à exer­cer des pres­sions et menaces sur les res­pon­sables de chan­tiers et leurs ouvriers. Il aurait obtenu par ce biais de nom­breux contrats, inci­tant ces der­niers à recou­rir à sa société « afin d’é­vi­ter des vols, dégra­da­tions, menaces, vio­lences par des jeunes du quar­tier », a pré­cisé le procureur.

Une ving­taine de vic­times du racket identifiées

Difficile tou­te­fois de récol­ter des témoi­gnages incri­mi­nants dans un pre­mier temps. L’enquête s’est en effet heur­tée à « la loi du silence régnant dans le milieu du BTP, per­sonne ne sou­hai­tant s’ex­pri­mer à ce sujet », selon Éric Vaillant. Le par­quet a donc décidé d’ou­vrir une infor­ma­tion judi­ciaire, en juillet 2023. Objectif : béné­fi­cier de « tech­niques spé­ciales d’en­quête ».

Racket sur les chantiers de BTP à Grenoble : un suspect écroué

Une ving­taine d’en­tre­prises du BTP vic­times de ce sys­tème de racket orga­nisé ont été iden­ti­fiées, notam­ment grâce aux écoutes télé­pho­niques. (photo d’illus­tra­tion) DR

Le tra­vail mené par la juge d’ins­truc­tion a alors per­mis d’i­den­ti­fier une ving­taine de vic­times. Grâce aux écoutes télé­pho­niques, des dis­cus­sions entre plu­sieurs entre­pre­neurs du BTP et Nabil Hadri ont notam­ment été attes­tées, met­tant à jour le racket et les pres­sions qu’exer­çaient le sus­pect à leur encontre.

Mis en exa­men pour extor­sions et écroué, il nie tout en bloc

Finalement, après plu­sieurs mois d’in­ves­ti­ga­tions, « Nabil les grandes oreilles » a pu être inter­pellé à son domi­cile, lundi 17 juin, par les enquê­teurs de la DCOS et du GIR. La per­qui­si­tion orga­ni­sée à cette occa­sion a conduit à la sai­sie de plus de 5 000 euros en liquide et de onze contre­fa­çons de montres de luxe.

Placé en garde à vue, Nabil Hadri a pour­tant conti­nué à tout nier en bloc. Et ce, mal­gré les « nom­breux élé­ments l’in­cri­mi­nant », d’a­près le pro­cu­reur, citant les conver­sa­tions télé­pho­niques et les témoi­gnages de vic­times. Le sus­pect a été pré­senté, à l’is­sue de sa garde à vue, jeudi 20 juin, au magis­trat ins­truc­teur, qui l’a mis en exa­men pour extorsions.

Il a ensuite été placé en déten­tion pro­vi­soire par le juge des liber­tés et de la déten­tion. Le gérant de la société de net­toyage reste tou­te­fois « pré­sumé inno­cent jusqu’à sa condam­na­tion défi­ni­tive par une juri­dic­tion », a sou­li­gné Éric Vaillant.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La préfecture et le parquet annoncent des mesures pour lutter contre le racket des chantiers BTP sur Grenoble
Racket des chan­tiers BTP sur Grenoble : la pré­fec­ture et le par­quet annoncent des mesures

FLASH INFO - La préfecture de l'Isère et le parquet de Grenoble annoncent avoir reçu les acteurs de la fédération du BTP, lundi 11 décembre Lire plus

Grenoble : « Qu’attendez-vous pour por­ter plainte contre les bandes mafieuses ? » L’opposition de droite inter­pelle Éric Piolle

FOCUS - Brigitte Boer, élue du groupe d'opposition de droite, a interpellé Éric Piolle à la fin du conseil municipal de Grenoble, lundi 18 décembre Lire plus

Signature d'une convention de sécurité entre la commune de Pontcharra et la gendarmerie nationale
Villard-Bonnot : un couple arrêté pour extor­sion, enlè­ve­ment, séques­tra­tion et violences

FLASH INFO - Un homme de 32 ans et une femme de 27 ans ont été interpellés par les gendarmes de Meylan, puis mis en Lire plus

Extorsions avec vio­lence à Gières : deux mineurs mis en cause

  FLASH INFO - Deux mineurs mis en cause dans plusieurs affaires d’extorsions et de violences survenues à proximité de la gare de Gières, dans Lire plus

Chantier bloqué d'Échirolles © Florent Mathieu - Place Gre'net
Chantier blo­qué d’Échirolles : la muni­ci­pa­lité répond aux cri­tiques… et à Place Gre’net

FOCUS - Pierre Labriet, adjoint à la Jeunesse, à l'Insertion, à la Formation, à l'Emploi et à la Prévention de la délinquance, revient sur l'affaire Lire plus

Chantier blo­qué à Échirolles : les élus d’op­po­si­tion LR et FN étrillent la municipalité

FOCUS - Voilà maintenant trois mois que le chantier d'une crèche à Échirolles est bloqué par des jeunes réclamant, officiellement, leur droit à la clause Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !