Nathalie Béranger, candidate "pour la droite et le centre républicains" sur la première circonscription de l'Isère:

Nathalie Béranger, can­di­date « pour la droite et le centre répu­bli­cains » sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère

Nathalie Béranger, can­di­date « pour la droite et le centre répu­bli­cains » sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère

FLASH INFO – La conseillère muni­ci­pale d’op­po­si­tion de Grenoble et conseillère régio­nale Nathalie Béranger annonce avoir déposé sa can­di­da­ture Les Républicains pour les élec­tions légis­la­tives sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère. La can­di­date fera face au député sor­tant Olivier Véran, au can­di­dat du Nouveau Front popu­laire Hugo Prévost… ainsi qu’à un can­di­dat Les Républicains, Alexandre Lacroix, issu de l’al­liance LR-RN déci­dée par Éric Ciotti et contes­tée par nombre de cadres du parti.

« Les tri­pa­touillages poli­tiques aux­quels nous assis­tons aujourd’hui essaient d’enfermer les conci­toyens dans un schéma où seuls les deux blocs extrêmes sont pos­sibles », estime Nathalie Béranger. Qui se reven­dique de son côté « can­di­date pour la droite et le centre répu­bli­cains ». Cette situa­tion occupe une grande par­tie de l’an­nonce de can­di­da­ture de l’é­lue, qui ren­voie dos à dos les alliances entre LR et le RN et celle entre les dif­fé­rentes for­ma­tions de gauche, dont la France insoumise.

« Je suis la seule à ne pas renier mon appar­te­nance poli­tique ou à me fondre dans une alliance qui a pour seul but “la gamelle”. Je ne suis pas fière de toutes celles et ceux qui renient leurs convic­tions pour un poste, ce n’est pas digne en poli­tique », pour­suit la can­di­date. Ce non sans fus­ti­ger des « alliances contre nature », dans les­quelles « les valeurs sont bafouées et l’histoire des par­tis poli­tiques est gom­mée ». Des par­tis poli­tiques, estime-t-elle, dont la diver­sité consti­tue « une richesse » qui « per­met aux citoyens de choi­sir ».

Nathalie Béranger (à droite) aux côtés de Brigitte Boer, candidate LR sur la première circonscription en 2022, qui avait obtenu un score de 6,67 %. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Nathalie Béranger (à droite) aux côtés de Brigitte Boer, can­di­date LR sur la pre­mière cir­cons­crip­tion en 2022, qui avait obtenu un score de 6,67 %. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Nathalie Béranger met en avant son pro­fil. « Localement et en toute humi­lité, j’ai déjà beau­coup agi en tant qu’élue muni­ci­pale et régio­nale. Je suis une élue de ter­rain et ceux qui me connaissent savent que je mets beau­coup d’énergie et de déter­mi­na­tion au ser­vice des habi­tants », reven­dique-t-elle. Et de fixer ses prio­ri­tés, en expli­quant « pré­fé­rer l’ac­tion aux incan­ta­tions » : le pou­voir d’a­chat des tra­vailleurs, dont la rému­né­ra­tion est jugée trop faible, et la sécu­rité « qui pulse [sic] le RN en tête ». « Moi je pro­po­se­rais des solu­tions concrètes et réa­listes », affirme la candidate.

Enfin, Nathalie Béranger com­mente – en pré­ten­dant ne pas sou­hai­ter la com­men­ter – l’af­faire Piolle-Martin qui a fait suite aux révé­la­tions du Canard enchaîné, selon les­quelles un sys­tème de rever­se­ment illi­cite de salaire en faveur de l’ex-pre­mière adjointe aurait été mis en place sous la hou­lette du maire de Grenoble. « Je res­pecte la pré­somp­tion d’innocence mais je mets en garde les don­neurs de leçons », fait ainsi savoir la can­di­date. Avant de conclure : « Tout cela entache la vie poli­tique, c’est dom­ma­geable. »

Les can­di­dats sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : Nathalie Béranger (LR), Rémi Adam (Lutte Ouvrière), Alexandre Lacroix (LR-RN), Hugo Prévost (Nouveau front popu­laire) et Olivier Véran (Renaissance).

Florent Mathieu

Auteur

4 réflexions sur « Nathalie Béranger, can­di­date « pour la droite et le centre répu­bli­cains » sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère »

  1. Le RN nous mène­rait à la catas­trophe. De même pour LFI. Des alliances de cir­cons­tance sans aucun réa­lisme pour l’a­ve­nir de la France. Reste les amis de Macron, mais ce der­nier s’est tota­le­ment rayé de la carte avec sa poli­tique égocentrique.
    Restons sereins avec Nathalie qui repré­sente la pen­sée his­to­rique des fran­çais : une droite modé­rée hors des alliances artificielles.

    sep article
  2. Honte au PS de ne pas avoir viré Olivier Faure.
    Honte à Olivier Faure et au PS d’être deve­nus les mar­che­pieds de Mélenchon et LFI.
    Triple honte à eux d’a­voir trahi les élec­teurs de Glucksmann.
    Honte Eric Ciotti de s’être vendu à une Le Pen.
    Merci à LR, les seuls à sau­ver l’hon­neur, à res­ter dignes en com­bat­tant tous les extrêmes.
    https://​pbs​.twimg​.com/​m​e​d​i​a​/​F​Y​l​g​V​W​b​W​Q​A​A​I​O​G​O​?​f​o​r​m​a​t​=​j​p​g​&​n​a​m​e​=​s​m​all

    sep article
    • Pour mémoire, la droite a perdu la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère depuis 2007, l’an­née du match entre Messieurs Cazenave et Carignon. À l’in­verse de la gauche, la droite n’a pas encore bien com­pris qu’il fal­lait se ras­sem­bler pour ten­ter de gagner les élec­tions sur­tout quand il existe le cou­pe­ret des 12,5 % pour qu’une can­di­da­ture puisse accé­der au second tour. Des esprits cha­grins par­le­raient d’une droite en mode auto-des­truc­tion, ou bien de la droite la plus bête du monde.

      sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Première circonscription: Le candidat d'union de la gauche Hugo Prévost devance Olivier Véran et Alexandre Lacroix
Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

FOCUS - Lancement de campagne en fanfare pour le candidat Nouveau Front populaire sur la première circonscription de l'Isère, Hugo Prévost. Étudiant, syndicaliste et acteur Lire plus

Hémicycle de l'assemblée nationale CC-BY-SA 3.0 Richard Ying et Tangui Morlier
Législatives 2024 : Front popu­laire, Renaissance, LR, RN… Les pre­mières can­di­da­tures confir­mées en Isère

FOCUS - À deux jours de la date limite de dépôt des candidatures, dimanche 16 juin 2024, les candidats investis pour les élections législatives des Lire plus

Législatives anticipées: la gauche iséroise appelle à l'union... avec quelles concrétisations sur le terrain?
Législatives anti­ci­pées : la gauche isé­roise appelle à l’u­nion… avec quelles concré­ti­sa­tions sur le terrain ?

FLASH INFO - En Isère comme au niveau national, des voix se sont fait entendre pour réclamer l'union entre les formations de gauche, à l'occasion Lire plus

Législatives 2024 : mani­fes­ta­tion uni­taire et inter­syn­di­cale « contre l’ex­trême droite » samedi 15 juin à Grenoble

EN BREF - À deux semaines du premier tour des législatives anticipées, des manifestations "contre l'extrême droite" sont prévues partout en France, samedi 15 juin Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Campagne contre les discriminations de Grenoble: Nathalie Béranger accuse la Ville de faire la "promotion du voile"
Campagne contre les dis­cri­mi­na­tions de Grenoble : Nathalie Béranger accuse la Ville de faire la « pro­mo­tion du voile »

FLASH INFO - Une “simple” campagne contre le racisme et les discriminations? Pas aux yeux de la conseillère municipale d'opposition de Grenoble Nathalie Béranger. Pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !