Actualité

Site de captage de l'eau potable de Rochefort, près de Varces, lundi 20 mars 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La Ville de Grenoble lance trois recours en jus­tice pour endi­guer la pol­lu­tion de l’eau issue des pla­te­formes chimiques

La Ville de Grenoble lance trois recours en jus­tice pour endi­guer la pol­lu­tion de l’eau issue des pla­te­formes chimiques

FOCUS - À l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, vendredi 22 mars 2024, la Ville de Grenoble a annoncé avoir engagé trois procédures judiciaires pour dénoncer la pollution des eaux grenobloises causée par les plateformes chimiques de Jarrie et Pont-de-Claix. La municipalité entend ainsi stopper les rejets d'effluents pollués par Arkema dans la Romanche et faire appliquer le principe pollueur/payeur, après avoir notamment déposé une plainte contre X. Une vraie question de santé publique, selon elle.

Il était de sa "responsabilité de maire de tirer la sonnette d'alarme". Éric Piolle a donc profité de la Journée mondiale de l'eau, vendredi 22 mars 2024, pour annoncer en personne le dépôt, par la Ville de Grenoble, de trois recours juridiques visant la pollution des eaux grenobloises issue des plateformes chimiques de Jarrie et Pont-de-Claix. "L'eau est un bien précieux, un bien commun, que nous devons protéger", assène-t-il en effet.

Pollution de l'eau : la Ville de Grenoble lance des recours en justice

Eric Piolle a présenté, le 22 mars 2024, aux côtés de l'avocate Me Noémie Pierre, les recours engagés par la Ville de Grenoble contre la pollution des eaux grenobloises causée par les plateformes chimiques. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Le constat ne date pas d'hier. "Nos rivières et nos nappes phréatiques, situées sous et au sud de Grenoble, sont très polluées", déplore le maire écologiste. Une pollution qui "semble majoritairement causée par les plateformes industrielles" du sud de l'agglomération. Mais "cette contamination est vouée à s'aggraver si aucune mesure n'est prise pour endiguer ces pratiques irrégulières", souligne-t-il.

Une procédure administrative contre la préfecture

La Ville a donc engagé trois procédures judiciaires complémentaires. Tout d'abord "un recours gracieux auprès du préfet afin de demander la cessation des pollutions d'Arkema dans la Romanche", indique Éric Piolle. La préfecture est sommée d'annuler ses "actes dérogatoires illégaux" qui permettent à l'industriel de rejeter ses effluents pollués dans la rivière alpine, rendant ainsi cette pollution "légale".

Pollution de l'eau : la Ville de Grenoble lance des recours en justice

La Ville demande notamment au préfet d'annuler les dérogations autorisant Arkema à rejeter des effluents pollués dans la Romanche, sur la plateforme de Jarrie. © Anne Guillet-Caillot

Des autorisations accordées via une quinzaine d'arrêtés préfectoraux pris entre 1976 et 2023. Pourtant, ces dérogations sont "contraires à la déclaration d'utilité publique de 1967 qui, elle, consacre la protection des champs de captage de Rochefort", observe l'édile. La mairie prévient en outre : si le préfet "ne fait pas droit à cette demande", elle saisira alors le tribunal administratif.

La Ville partie civile dans une enquête ciblant les rejets d'Arkema

Deuxième démarche juridique, la Ville de Grenoble s'est constituée partie civile, le 28 février 2024, dans l'enquête ouverte par le procureur, le 6 février, à la suite de signalements effectués par la vice-présidente de la Métropole Anne-Sophie Olmos. Deux informations judiciaires visent aujourd'hui "Arkema France, sur la plateforme de Jarrie, et la présence irrégulière de carriers dans l'île du Drac, à l'intérieur du périmètre de protection absolue", précise Éric Piolle.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 57 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Romanche à Jarrie © Clé Drac-Romanche
Pollution chi­mique de la Romanche et du Drac : rejet des recours de Raymond Avrillier contre les auto­ri­sa­tions préfectorales

FOCUS - Saisi par Raymond Avrillier, le tribunal administratif de Grenoble a rejeté, les 8 et 18 janvier 2024, ses demandes de suspension des arrêtés Lire plus

Le bassin versant du Drac et de la Romanche alimente en eau la grande région urbaine de Grenoble. Un réservoir à mieux protéger.
Pollution des eaux du Drac : les com­munes d’Échirolles et Pont-de-Claix portent plainte contre Vencorex

FLASH INFO - Les communes d'Échirolles et de Pont-de-Claix ont annoncé, le 7 avril 2023, leur intention de déposer plainte contre l'entreprise Vencorex, qui exploite Lire plus

© Grenoble-Alpes Métropole
Alerte sur l’eau potable de l’ag­glo­mé­ra­tion de Grenoble : des traces de pol­lu­tion détec­tées dans la nappe phréatique

FOCUS - La principale ressource en eau potable des habitants de l'agglomération de Grenoble serait-elle menacée par des polluants chimiques ? Ce scénario cauchemardesque est Lire plus

Site de captage de l'eau potable de Rochefort, près de Varces, lundi 20 mars 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Journée mon­diale de l’eau : la Métropole de Grenoble lance des études pros­pec­tives sur le deve­nir de ses nappes d’eau potable

FOCUS - « Buvez l'eau du robinet ! C'est bon pour la santé, cela profite à l'environnement et au porte-monnaie. » Tel est le message qu'adressent aux Lire plus

Tribune libre: "un observatoire de l’eau ne peut être au service d’une vision politique, encore moins d’une industrie"
Tribune libre : « un obser­va­toire de l’eau ne peut être au ser­vice d’une vision poli­tique, encore moins d’une industrie »

TRIBUNE LIBRE - À l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, vendredi 22 mars 2024, la branche grenobloise du collectif Scientifiques en rébellion signe une Lire plus

Un filet pour retenir les déchets a été installé à Fontaine. © Tim Buisson – Place Gre’net
Fontaine : la Métropole de Grenoble teste un nou­veau sys­tème de filet pour limi­ter la pol­lu­tion des cours d’eau

  EN BREF – L'entreprise Pollustock a installé début février un filet de collecte de déchets sur un cours d'eau à Fontaine. Un dispositif expérimental Lire plus

Flash Info

|

15/04

18h01

|

|

15/04

15h38

|

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !