Actualité

La Ville de Grenoble maintient le cap du renouvellement de son parc d'éclairage public après huit ans de Régie lumière

Eclairage public : la Ville de Grenoble aban­donne sa régie lumière mais conti­nue de renou­ve­ler son parc

Eclairage public : la Ville de Grenoble aban­donne sa régie lumière mais conti­nue de renou­ve­ler son parc

FOCUS - Après huit ans de Régie lumière autour d'un contrat Crem (pour "conception, réalisation, exploitation et maintenance"), la Ville de Grenoble dresse le bilan de sa politique d'éclairage public, entre rationalisation, modernisation des points lumineux et économies d'énergie. La Ville a pris également la décision d'internaliser un certain nombre de missions pour ne plus s'en remettre qu'à deux prestataires extérieurs.

La Ville de Grenoble adopte une nouvelle stratégie concernant la gestion de l'éclairage public au 1er janvier 2024, sans pour autant changer de cap. Signé en 2015 et arrivant à expiration en 2023, le contrat de performance énergétique "Conception, réalisation, exploitation et maintenance" (Crem) n'a pas été renouvelé. La municipalité a ainsi préféré internaliser un certain nombre de missions, jusqu'ici confiées à des prestataires extérieurs.

Un lampadaire parc Condé à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un lampadaire parc Condé à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Deux entreprises n'en sont pas moins de nouveau sollicitées, après avoir répondu à un appel d'offres. GreenAlp est ainsi en charge de la maintenance et de l'exploitation du réseau, tandis que les travaux sont assurés par Citéos Bouygues.

En dehors de ces deux partenaires, la Ville a renforcé son pôle éclairages urbains et réseaux électriques, qui compte notamment un technicien bornes et coffres électriques et un technicien exploitation et maintenance.

Une internalisation de plusieurs missions autour de l'éclairage public

Pourquoi un tel changement? "Nous nous sommes beaucoup appuyés sur les huit années de contrat. Nous avions monté une régie à l'époque, avec un conseil d'administration [qui] a permis d'être en lien avec les exploitants, et aux équipes et aux agents de monter en compétences", décrit Maud Tavel, adjointe de Grenoble à la Tranquillité et la Sécurité publiques. Extinction des feux en somme pour la Régie lumière, qui n'a désormais plus de raison d'être.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 76 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Une réflexion sur « Eclairage public : la Ville de Grenoble aban­donne sa régie lumière mais conti­nue de renou­ve­ler son parc »

  1. Passer aux LED est obli­ga­toire. Tout le monde le fait et je l’ai fait chez moi sans le crier sur les toits.
    Mais il est lamen­table d’en avoir pro­fité pour détruire les beaux lam­pa­daires en bronze de Grenoble, rem­pla­cés par du maté­riel moche et sans his­toire, sans iden­tité et sans âme. Non ce n’est pas ça l’é­co­lo­gie mais qui ne sait pas aujourd’­hui que Grenoble est entre les mains de faussaires ?

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble maintient le cap du renouvellement de son parc d'éclairage public après huit ans de Régie lumière
Plan lumière : la Ville de Grenoble reven­dique 45 % d’é­co­no­mies d’énergie

FOCUS - À l'occasion du lancement de Grenoble Capitale verte européenne, l'élue Maud Tavel a dressé un bilan du Plan lumière initié en 2015. La Lire plus

La Ville de Fontaine expérimente l'extinction de l'éclairage public nocturne entre 2 heures et 5 heures du matin
La Ville de Fontaine expé­ri­mente l’ex­tinc­tion de l’é­clai­rage public noc­turne entre 2 heures et 5 heures du matin

FLASH INFO - La Ville de Fontaine expérimente l'extinction de l'éclairage public nocturne entre 2 heures et 4 h 45 du matin. Annoncée au printemps Lire plus

© Christian Morel / Ville de Meylan
Meylan : la Ville va éteindre l’é­clai­rage public dans ses rues, durant la nuit, à par­tir d’oc­tobre 2022

FOCUS - La Ville de Meylan proposera au conseil municipal, ce lundi 26 septembre 2022, une délibération sur l'extinction nocturne de l'éclairage public. Celui-ci sera Lire plus

La Ville d'Eybens coupe son éclairage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février
La Ville d’Eybens coupe son éclai­rage public entre 1 heure et 5 heures du matin, du 1er décembre au 28 février

FLASH INFO - Après les communes de Meylan et de Fontaine, c'est au tour d'Eybens d'expérimenter l'extinction de son éclairage public. Durant trois mois, du Lire plus

Eybens prolonge l'extinction de l'éclairage public entre 1 et 5 heures du matin jusqu'en 2025
Eybens pro­longe l’ex­tinc­tion de l’é­clai­rage public entre 1 et 5 heures du matin jus­qu’en 2025

EN BREF - La Ville d'Eybens annonce poursuivre son expérimentation d'extinction de l'éclairage public entre 1 et 5 heures du matin "au moins jusqu'en 2025". Lire plus

Enseigne verte de nuit Gaz et électricité de Grenoble © GEG
Éclairage public : le plan lumière éclipse GEG

FOCUS - La municipalité de Grenoble vient de dévoiler son “plan lumière” pour la gestion de l'électricité publique en 2023. Après plusieurs mois de discussions, les syndicats Lire plus

Flash Info

|

24/05

18h53

|

|

24/05

15h25

|

|

24/05

11h13

|

|

21/05

17h41

|

|

21/05

11h27

|

|

18/05

19h42

|

|

18/05

14h37

|

|

17/05

17h50

|

|

16/05

12h08

|

|

16/05

10h37

|

Les plus lus

Économie| Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

Société| Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

Société| Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

Agenda

Je partage !