Un sys­tème d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence « à bout de souffle »… Six maires, dont Éric Piolle, inter­pellent Emmanuel Macron

Un sys­tème d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence « à bout de souffle »… Six maires, dont Éric Piolle, inter­pellent Emmanuel Macron

EN BREF – Six maires de grandes villes fran­çaises – celui de Grenoble Éric Piolle et ceux de Paris, Strasbourg, Lyon, Bordeaux et Rennes – ont écrit, mardi 12 décembre 2023, à Emmanuel Macron, pour l’a­ler­ter de nou­veau sur le nombre crois­sant de per­sonnes à la rue. Dénonçant un sys­tème d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence « à bout de souffle », les édiles éco­lo­gistes et socia­listes demandent à ren­con­trer rapi­de­ment le pré­sident de la République, afin d’ap­por­ter des réponses à cette « crise humanitaire ».

Le cour­rier com­mun, adressé mardi 12 décembre 2023 à Emmanuel Macron, est signé par six maires éco­lo­gistes et socia­listes de grandes villes fran­çaises : Éric Piolle (Grenoble), Anne Hidalgo (Paris), Jeanne Barseghian (Strasbourg), Nathalie Appéré (Rennes), Grégory Doucet (Lyon) et Pierre Hurmic (Bordeaux). Tous font le même constat : « Le sys­tème d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence dans notre pays est à bout de souffle. »

Hébergement d'urgence : six maires, dont Piolle, écrivent à Macron

Eric Piolle a signé, avec cinq autres maires EELV ou PS de grandes villes, un cour­rier adressé à Emmanuel Macron aler­tant sur la crise de l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Les six élus ont pour point com­mun d’a­voir, le 10 octobre 2023, intenté des recours contre l’État pour obte­nir l’in­dem­ni­sa­tion des frais enga­gés par leurs muni­ci­pa­li­tés res­pec­tives pour l’hé­ber­ge­ment des sans-abri. « Alors que la situa­tion s’aggrave, que le constat est tous les jours plus dra­ma­tique, notre cri d’alerte est pour­tant resté lettre morte », déplorent-ils, évo­quant « un nombre crois­sant de per­sonnes très vul­né­rables et d’en­fants contraints de dor­mir à la rue ».

Selon les maires, le gou­ver­ne­ment n’a « pas saisi leur main tendue »

Ainsi, la Ville de Grenoble, qui gère 440 places d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence au total, dont « 240 en propre », va « ouvrir 100 places com­plé­men­taires en 2024″, indique Céline Deslattes, conseillère muni­ci­pale délé­guée à la grande pré­ca­rité. Mais les besoins sont énormes, selon elle, avec « plus de 1 000 per­sonnes, dont 250 enfants, à la rue sur le ter­ri­toire métro­po­li­tain, et 33 000 per­sonnes domi­ci­liées au CCAS » – qui peuvent être SDF, vivre en habi­tat pré­caire ou mobile, en sous-loca­tion ou être héber­gées chez un tiers. Sans oublier les familles « habi­tant dans des écoles ».

Hébergement d'urgence : six maires, dont Piolle, écrivent à Macron

Céline Deslattes, conseillère délé­guée à la grande pré­ca­rité, lors de l’i­nau­gu­ra­tion de la place du Village et de la nou­velle cui­sine du Rondeau, le 6 décembre 2023. © Ville de Grenoble

À l’ap­proche de l’hi­ver, regrettent les six maires dans leur cour­rier com­mun, « le gou­ver­ne­ment n’a tou­jours pas pris de mesures urgentes à la hau­teur des besoins, pour mettre les per­sonnes à l’a­bri, ni saisi [leur] main ten­due ». L’engagement pris par le gou­ver­ne­ment devant l’Assemblée natio­nale n’a ainsi été « suivi d’au­cun acte concret en faveur d’un dia­logue ou d’une réforme du sys­tème d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence », dénoncent-ils.

Ils veulent ren­con­trer Emmanuel Macron « dans les plus brefs délais »

Éric Piolle et les cinq autre édiles inter­pellent alors Emmanuel Macron. « La sur­vie et la dignité de tant de femmes, hommes et enfants et en jeu », s’a­larment-ils, poin­tant la « crise huma­ni­taire » en cours. Ils dési­rent notam­ment « pour­suivre le dia­logue » entamé en 2022 avec l’an­cien ministre du Logement Olivier Klein, « qui avait su, à l’hiver 2022, entrou­vrir la porte des solu­tions, avec la cir­cu­laire appe­lée “aucun enfant à la rue” ».

Les six maires demandent donc un ren­dez-vous urgent au pré­sident de la République. « Nous sou­hai­tons vous ren­con­trer dans les plus brefs délais », lui lancent-ils, afin d’é­la­bo­rer « des solu­tions opé­ra­tion­nelles, effi­caces et pérennes » face à cette crise.

[Photo de Une © Ville de Grenoble]

Inauguration de la place du Village et de la nou­velle cui­sine du Rondeau

La Ville de Grenoble a inau­guré, mer­credi 6 décembre 2023, la place du Village et la nou­velle cui­sine du dis­po­si­tif d’hé­ber­ge­ment col­lec­tif du Rondeau, qui accueille actuel­le­ment envi­ron 80 per­sonnes – des familles nom­breuses pour la plu­part, avec près de deux tiers de mineurs (dont une majo­rité d’en­fants de 0 à 14 ans) – dans ses 14 chalets.

Entièrement réno­vée, la cui­sine col­lec­tive du dis­po­si­tif d’hé­ber­ge­ment du Rondeau a été inau­gu­rée le 6 décembre 2023, en pré­sence d’é­lus de la Ville. © Ville de Grenoble

La place du Village a été amé­na­gée dans le cadre d’un chan­tier par­ti­ci­pa­tif, achevé en 2021, avec des construc­tions en bois et des déco­ra­tions en mosaïque. Ceci pour « amé­lio­rer le confort et l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes héber­gées », explique l’élu gre­no­bloise à la grande pré­ca­rité Céline Deslattes.

Quant à la cui­sine col­lec­tive, celle-ci vient d’être entiè­re­ment réno­vée, en 2023. Au total, près de 300 per­sonnes ont été accueillies au Rondeau depuis l’ou­ver­ture du centre, en 2019. Un public suivi au quo­ti­dien par une quin­zaine de sala­riés ou béné­voles, dont sept tra­vailleurs sociaux.

Manuel Pavard

Auteur

Une réflexion sur « Un sys­tème d’hé­ber­ge­ment d’ur­gence « à bout de souffle »… Six maires, dont Éric Piolle, inter­pellent Emmanuel Macron »

  1. « À bout de souffle », on ne peut mieux carac­té­ri­ser le maire de Grenoble (désor­mais sta­giaire) arrivé der­nier à la pri­maire EELV, et la maire de Paris qui a tota­le­ment ridi­cu­lisé le PS avec son 1,7% à la présidentielle.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble demande à l'État de rembourser les frais engagés par la commune pour l'hébergement des sans-abris
Grenoble demande à l’État de rem­bour­ser les frais enga­gés pour l’hé­ber­ge­ment des sans-abris

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce "déposer une demande indemnitaire auprès des services de l'État" pour obtenir le remboursement des frais mobilisés par Lire plus

Hébergement d’ur­gence : le Dal 38 attaque (de nou­veau) la pré­fec­ture devant le tri­bu­nal administratif

FOCUS - Le Dal 38, en lien avec le collectif Hébergement-logement et soutenu par plusieurs organisations, attaque (de nouveau) la préfecture de l'Isère devant le Lire plus

La Ville de Grenoble parmi les signataires d'un appel à renforcer l'hébergement d'urgence à l'approche de l'hiver
La Ville de Grenoble parmi les signa­taires d’un appel à ren­for­cer l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence à l’ap­proche de l’hiver

FLASH INFO - "Que plus aucun enfant ne dorme dehors". Tel est l'appel lancé dimanche 18 décembre 2022 par plusieurs collectivités ou intercommunalités, qui réclament un "renforcement Lire plus

Grenoble : l’é­cole Malherbe à nou­veau occu­pée pour mettre à l’a­bri une famille avec trois enfants à la rue

FOCUS - Comme l'an passé à la même date, un collectif de parents d'élèves a commencé à occuper l'école Malherbe, ce mardi 10 octobre 2023, Lire plus

Pour les jeunes services civiques d'Unis-Cité, le chantier participatif a aussi été l'occasion de faire des rencontres. © Augustin Bordet - placegrenet.fr
Site d’hé­ber­ge­ment du Rondeau à Grenoble : un chan­tier par­ti­ci­pa­tif pour amé­lio­rer le cadre de vie

  FOCUS - Le site d’hébergement du Rondeau, où résident 130 personnes en grande difficulté, a accueilli un chantier participatif, ce mercredi 13 novembre. Bénévoles, services civiques et Lire plus

Grenoble : l’é­cole Nicolas-Chorier réoc­cu­pée à son tour pour mettre à l’a­bri une famille avec trois enfants à la rue

FOCUS - Le collectif de solidarité de l'école Nicolas-Chorier s'est exprimé, jeudi 7 décembre 2023, sur la nouvelle occupation de l'école maternelle. Comme fin 2022, des Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !