Chronique Place Gre'net - RCF : Les incendies volontaires sur l’agglomération grenobloise

Chronique Place Gre’net – RCF : Les Jeux olym­piques 2030 en Rhône-Alpes… mais pas à Grenoble

Chronique Place Gre’net – RCF : Les Jeux olym­piques 2030 en Rhône-Alpes… mais pas à Grenoble

CHRONIQUE – Place Gre’net s’as­so­cie à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chro­nique L’Écho des médias. Notre objec­tif ? Revenir sur une actua­lité, décryp­ter une infor­ma­tion… ou révé­ler les cou­lisses du trai­te­ment d’une nou­velle. Pour cette chro­nique sur RCF épi­sode 67 du lundi 4 décembre 2023, retour sur les Jeux olym­piques 2030 annon­cés en Rhône-Alpes, mais pas à Grenoble.

Retrouvez ci-des­sous la chro­nique RCF 67 sur les JO 2030, et sa ver­sion radio­pho­nique en cli­quant sur le lec­teur ci-dessous.

« Aujourd’hui, nous allons par­ler des Jeux olym­piques. Pas ceux de Paris 2024, mais ceux d’hiver de 2030. Car la Région Auvergne-Rhône-Alpes est doré­na­vant la seule can­di­date en lice pour les orga­ni­ser. Ce qui est évi­dem­ment une très bonne nou­velle pour le pré­sident de la Région, Laurent Wauquiez, qui nour­rit d’autres ambi­tions pré­si­den­tielles dans la pers­pec­tive de 2027. Et décro­cher l’or­ga­ni­sa­tion des JO, cela fait très bon genre sur un CV.

Les Jeux olym­piques, on le sait, sont très poli­tiques. Comme on dit dans le sla­lom, c’est même enfon­cer une porte ouverte que de le rap­pe­ler. Bien entendu, les JO 2030 n’au­ront pas, a priori, le même poids poli­tique que ceux de Berlin en 1936, de Moscou en 1980 ou de Los Angeles en 1984. Mais à l’é­chelle locale, le débat s’est évi­dem­ment invité dans la can­di­da­ture de la Région. Et c’est aussi le cas en Isère… quand bien même le dépar­te­ment n’est pas concerné, pour le moment, par ces Jeux.

Grenoble réfrac­taire aux JO 2030 ?

C’est d’ailleurs cela qui pose ques­tion à cer­tains. L’opposant gre­no­blois Alain Carignon, ou le pré­sident du Département de l’Isère Jean-Pierre Barbier, ont tous deux appelé Grenoble à rejoindre les JO d’hi­ver 2030, non sans accu­ser le maire Éric Piolle de faire preuve d’i­déo­lo­gie en se mon­trant hos­tile à ces jeux. Et ceci alors que Grenoble est tout de même une ville olympique.

Sauf que la réa­lité est plus com­plexe. Quand Laurent Wauquiez a pré­senté la can­di­da­ture de la Région et les sites concer­nés, l’Isère n’en fai­sait sim­ple­ment pas par­tie. Certes, les choses sont peut-être encore sus­cep­tibles d’é­vo­luer, mais c’est bien la Région qui, en pre­mier lieu, n’a pas inclus Grenoble dans son pro­jet. Éric Piolle a, pour sa part, fait savoir qu’il n’é­tait pas opposé à la tenue de ces Jeux, à condi­tion que ceux-ci fassent preuve de sobriété.

Le poids envi­ron­ne­men­tal des JO se pose donc. Laurent Wauquiez a été lar­ge­ment décrié pour avoir favo­risé les canons à neige dans les sta­tions, et plus géné­ra­le­ment pour assu­mer l’ex­ploi­ta­tion éco­no­mique de la mon­tagne. Dès lors, la can­di­da­ture de la Région sus­cite, au mieux, de la méfiance dans cer­tains milieux mili­tants ou politiques.

Des posi­tions par­fois para­doxales sur les JO

Parfois, cela abou­tit à des situa­tions un peu para­doxales. Par exemple, le conseiller régio­nal d’op­po­si­tion Stéphane Gemmani se montre plu­tôt cri­tique vis-à-vis des JO 2030. Il se demande qui va régler la fac­ture, s’in­ter­roge sur leur poids envi­ron­ne­men­tal, et regrette la façon peu démo­cra­tique dont la Région aurait mené le dossier.

En 2008, Stéphane Gemmani fai­sait pour­tant par­tie de l’é­quipe muni­ci­pale de Michel Destot, et sou­te­nait la can­di­da­ture de Grenoble… aux mêmes JO 2030. Et c’est alors l’op­po­si­tion éco­lo­giste qui dénon­çait le pro­jet, avec des argu­ments qui sont aujourd’­hui qua­si­ment mot pour mot ceux de Stéphane Gemmani.

Ironie tou­jours, ces JO 2030 rap­pellent deux planches du feu des­si­na­teur Gotlib. Dans les années 60, peu avant les JO de Grenoble, Marcel Gotlib s’é­tait amusé à ima­gi­ner un « hiver pourri », c’est-à-dire trop chaud, pour accueillir les Jeux dans de bonnes condi­tions. Résultat ? Du sla­lom au milieu des vaches en train de brou­ter, une épreuve de saut à ski qui se ter­mine par un atter­ris­sage en para­chute, ou du bobs­leigh trans­formé en course à pied. Nous ver­rons si, avec le réchauf­fe­ment cli­ma­tique, l’ab­surde cultivé par Gotlib devien­dra prophétique. »

Chronique 67 : "Les Jeux Olympiques en Rhône-Alpes".

Chronique 67 : « Les Jeux Olympiques en Rhône-Alpes ».

Chaque lundi midi, retrou­vez la chro­nique L’Écho des médias sur RCF Isère (103.7 FM à Grenoble) en par­te­na­riat avec Place Gre’net. (Cliquer sur l’i­mage pour accé­der à toutes les chroniques.)

Florent Mathieu

Auteur

Une réflexion sur « Chronique Place Gre’net – RCF : Les Jeux olym­piques 2030 en Rhône-Alpes… mais pas à Grenoble »

  1. Déjà, le dos­sier de can­di­da­ture étaient d’abord pour ceux de 2018 de Grenoble et de l’Isère, avec bien avant l’heure, des exemples de déve­lop­pe­ment durable, notam­ment en réuti­li­sant d’une part les infra­struc­tures savoyardes et aussi en accé­lé­rant la muta­tion urbaine sur l’esplanade, comme le quar­tier de Grandalpe.

    Et ne vous y trom­pez pas. Je ne suis pas contre la phi­lo­so­phie et le prin­cipe même des jeux olym­piques. Bien au contraire.

    La ques­tion n’est plus de savoir si nous sommes pour ou contre les Jeux Olympiques de 2030 : nous allons vrai­sem­bla­ble­ment devoir les accueillir dans notre Région. Le Comité inter­na­tio­nal olym­pique a choisi d’é­car­ter les can­di­da­tures de la Suisse et de la Suède pour ne rete­nir que la can­di­da­ture des Alpes fran­çaises… et cela nous met face à un mur d’interrogations.

    Déjà, pre­mière grande inter­ro­ga­tion : qui va payer la fac­ture ? Pour les JO d” Albertville en 1992, il aura fallu 12 mil­liards de francs, soit 1,8 mil­liards d’eu­ros. C’est le bud­get annoncé par l’exé­cu­tif, mais cela ne tient pas compte du contexte d’in­fla­tion et d’aug­men­ta­tion des coûts de l’éner­gie que nous connaissons…

    Seconde inter­ro­ga­tion, quelles garan­ties éco­lo­giques vont être posées ? La neige se raré­fie. Les gla­ciers dis­pa­raissent un à un. La plu­part des sta­tions de moyenne mon­tagne déploient des canons à neige ali­men­tés par des rete­nues col­li­naires. Et à ce jour, nous n’a­vons aucune garan­tie sur le fait que les épreuves se tiennent dans des sta­tions où l’en­nei­ge­ment est encore naturel.

    La main tendu de Laurent Wauquiez res­semble par ailleurs plus à un appel au secours, en direc­tion des ter­ri­toires olym­piques his­to­riques comme l’Isère et Grenoble qu’il a consciem­ment occulté, peut-être parce qu’il ne pen­sait pas que ces jeux lui seraient si rapi­de­ment octroyés.

    Enfin, et les jeux de Paris font res­sur­gir une ques­tion essen­tielle. Le prix pro­hi­bi­tif des billets, qui est une insulte et une dis­cri­mi­na­tion faite aux ama­teurs de sport les plus modestes, quand les orga­ni­sa­teurs avaient annoncé des jeux acces­sibles et populaires.

    À l’heure on nous assis­tons à une envo­lée du taux de pau­vreté, que les ménages les plus défa­vo­ri­sés n’ont plus les moyens d’acheter toutes les den­rées ali­men­taires dont ils ont besoin, ces jeux ne peuvent deve­nir aussi des « Jeux de riches » dans des pays de plus en plus pauvre. Quelles seront les garan­ties sociales ? Prix des billets, des trans­ports, des loge­ments… Rien n’a été pour le moment esquissé dans ce dossier.

    Nous le savons, ce dos­sier de can­di­da­ture, bien que retenu, a été consti­tué à la va-vite, en moins de 5 mois. La vérité est que si le CIO éprouve de plus en plus de dif­fi­culté à vendre les Jeux olym­piques, c’est que son modèle est à revoir

    En com­mis­sion sports, mon col­lègue Johann Cesa, a posé de nom­breuses ques­tions… qui sont res­tées sans réponse.

    Quel plan direc­teur ? Quid de la sécu­rité, des trans­ports : l’Etat va-t-il enfin finan­cer le Lyon-Turin dont la fonc­tion pré­vue dépasse le fer­rou­tage et la ligne à grande vitesse puisqu’il est un tron­çon cri­tique de la trans­ver­sale Lisbonne – Kiev ? L’électrification des voies fer­rées du sillon alpin, va-t-elle deve­nir réa­lité ? Le coût de l’anneau de vitesse ? Le lieu et les condi­tions de la céré­mo­nie d’ou­ver­ture. Nous allons réin­ter­ro­ger Laurent Wauquiez des­sus puisque pour l’instant, les groupes d’opposition que nous sommes, n’ont pas été informé en quoi que ce soit dans l’élaboration de ce dossier.

    Nous serons sérieux et exi­geants pour une réus­site de ces jeux pour notre ter­ri­toire. Exigeants pour ces jeux soient les plus durables et ver­tueux pos­sible, et qu’ils soient éga­le­ment acces­sibles tant sur les aspects liés aux contraintes concer­nant les per­sonnes en situa­tion de han­di­cape, que l’accès popu­laires aux épreuves pour les plus modestes de nos conci­toyens, dans un pays qui compte 5,3 mil­lions de pauvres si l’on fixe le seuil de pau­vreté à 50 % du niveau de vie médian et 9,1 mil­lions si l’on uti­lise le seuil de 60 %, selon les don­nées de l’Insee. 

    Parce que l’organisation de ces JO d’hiver en 2030 ne peuvent plus pré­ser­ver un modèle éco­no­mique datant du XXe siècle, qui est mort depuis plus de vingt ans : celui de la neige comme tou­risme de masse. 

    Nous ne pou­vons donc pas res­ter sur ce seul et même modèle. Et si il nous faut accé­lé­rer vers un nou­veau modèle d’organisation de jeux olym­piques et para­lym­piques, c’est bien celui qui serait réa­lisé par plu­sieurs villes ou pays.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Chronique Place Gre'net - RCF : Les incendies volontaires sur l’agglomération grenobloise
Chronique Place Gre’net – RCF 66 : Le Marché de Noël de Grenoble… et ses polémiques ?

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Les incendies volontaires sur l’agglomération grenobloise
Chronique Place Gre’net – RCF 65 : Un conseil muni­ci­pal à ral­longe à Grenoble ?

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Les incendies volontaires sur l’agglomération grenobloise
Chronique Place Gre’net – RCF 64 : Une marche contre l’an­ti­sé­mi­tisme qui ne fait pas l’unanimité

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Les incendies volontaires sur l’agglomération grenobloise
Chronique Place Gre’net – RCF 63 : Divisions à gauche (et à droite) au Département de l’Isère

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Les incendies volontaires sur l’agglomération grenobloise
Chronique Place Gre’net – RCF 62 : La démis­sion annon­cée du maire d’Échirolles Renzo Sulli

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Les incendies volontaires sur l’agglomération grenobloise
Chronique Place Gre’net – RCF 61 : Une opé­ra­tion Tempête déployée en Isère contre le tra­fic de drogue

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !