Actualité

Palais de justice de Grenoble, février 2020 © Ambre Croset

Double meurtre de Châteauvilain : Valentin, le fils de 15 ans, mis en exa­men pour assas­si­nats et incarcéré

Double meurtre de Châteauvilain : Valentin, le fils de 15 ans, mis en exa­men pour assas­si­nats et incarcéré

EN BREF – Après avoir avoué, la veille, les meurtres de ses parents, Valentin a été mis en exa­men, lundi 4 décembre 2023, pour “assas­si­nats” et “des­truc­tion par incen­die”, puis placé en déten­tion pro­vi­soire, annonce le par­quet de Grenoble. L’adolescent de 15 ans avait été inter­pellé à Montpellier, samedi 2 décembre, et placé en garde à vue. Il était recher­ché depuis la décou­verte des corps cal­ci­nés de ses deux parents, retrou­vés avec des impacts de balles, lundi 27 novembre, dans les décombres de leur mai­son incen­diée, à Châteauvilain (Isère).

Une semaine après le double meurtre de ses parents, à Châteauvilain, le jeune Valentin a été pré­senté, lundi 4 décembre 2023 dans l’a­près-midi, à une juge d’ins­truc­tion qui l’a mis en exa­men pour “assas­si­nats” et “des­truc­tion par incen­die”, annonce le pro­cu­reur de la République de Grenoble Éric Vaillant. Placé en déten­tion pro­vi­soire par le juge des liber­tés et de la déten­tion (JLD), l’a­do­les­cent de 15 ans a été incar­céré en début de soi­rée dans le quar­tier pour mineurs d’un centre de détention.

Châteauvilain : Valentin mis en examen pour assassinats et écroué

Un appel à témoins avait été lancé, jeudi 30 novembre, par les gen­darmes, qui recher­chaient depuis les faits Valentin, fina­le­ment retrouvé à Montpellier samedi 2 décembre. © Gendarmerie de l’Isère

Valentin a réitéré ses aveux for­mu­lés dimanche 3 décembre en garde à vue. « Comme il l’avait fait devant les gen­darmes, il a à nou­veau reconnu les faits devant la juge, y com­pris la pré­mé­di­ta­tion de son geste », indique ainsi le magis­trat, qui ne don­nera pas plus de détails, à ce stade, sur le mobile pré­sumé et les expli­ca­tions du jeune garçon.

Des corps cal­ci­nés et pré­sen­tant « des plaies par arme à feu »

Valentin avait été inter­pellé samedi 2 décembre à Montpellier, à plus de 300 kilo­mètres du domi­cile fami­lial, et aus­si­tôt placé en garde à vue. Il était acti­ve­ment recher­ché depuis le début de semaine par les gen­darmes de la sec­tion de recherches de Grenoble, qui avait dif­fusé un appel à témoins, jeudi soir.

Les gen­darmes cher­chaient alors encore à élu­ci­der son rôle dans le drame de Châteauvilain, où la mai­son de ses parents de 52 et 58 ans avait pris feu. Lundi 27 novembre, les pom­piers, appe­lés sur le violent incen­die d’un corps de ferme, dans la petite com­mune du Nord-Isère, avaient en effet décou­vert dans les décombres deux corps « presque entiè­re­ment cal­ci­nés », d’a­près le par­quet de Bourgoin-Jallieu. Des corps qui, selon l’au­top­sie pra­ti­quée deux jours plus tard, pré­sen­taient « cha­cun des plaies par arme à feu ».

Châteauvilain : Valentin mis en examen pour assassinats et écroué

Les corps cal­ci­nés des deux parents de Valentin ont été retrou­vés avec des impacts de balles dans les décombres de leur mai­son incen­diée, à Châteauvilain. © Samuel Cardon / FTV (cap­ture d’écran)

La pro­cu­reure de Bourgoin-Jallieu s’é­tait ensuite des­sai­sie de l’af­faire, ven­dredi 1er décembre, au pro­fit du pôle cri­mi­nel du par­quet de Grenoble, qui avait ouvert une infor­ma­tion judi­ciaire pour “assas­si­nats” et “des­truc­tion par incendie”.

« La juge d’instruction va ordon­ner une exper­tise psy­chia­trique et une exper­tise psy­cho­lo­gique pour mieux com­prendre la per­son­na­lité du mis en cause et éva­luer sa res­pon­sa­bi­lité pénale. »

Si les exper­tises étaient « tou­jours en cours pour en acqué­rir la cer­ti­tude », Éric Vaillant pré­ci­sait, ven­dredi soir, que les deux corps étaient « vrai­sem­bla­ble­ment ceux des parents ». Leur fils aîné, âgé 17 ans, n’é­tait en revanche pas pré­sent au moment du sinistre, ayant quitté Châteauvilain, la veille, pour Lyon où il étu­die. Manquait donc le benjamin.

Les faits se sont dérou­lés dans un corps de ferme isolé, près de Châteauvilain, petit vil­lage de 750 habi­tants du Nord-Isère. © Google Maps

Valentin, qui souffre – comme sa mère – de la mala­die de Lyme, selon France Bleu Isère, était porté dis­paru depuis les faits. Les enquê­teurs avaient dans un pre­mier temps orienté leurs recherches vers le nord de la Drôme, non loin du lieu où la voi­ture fami­liale a été décou­verte acci­den­tée. Mais c’est donc dans l’Hérault que l’a­do­les­cent a été retrouvé et arrêté, avant de rapi­de­ment pas­ser aux aveux.

De nom­breuses ques­tions res­tent en sus­pens concer­nant les rai­sons ayant poussé ce der­nier à com­mettre ce double assas­si­nat. « La juge d’instruction va ordon­ner une exper­tise psy­chia­trique et une exper­tise psy­cho­lo­gique pour mieux com­prendre la per­son­na­lité du mis en cause et éva­luer sa res­pon­sa­bi­lité pénale », informe le procureur.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Châteauvilain : Valentin, 15 ans, inter­pellé à Montpellier, a avoué les meurtres de ses parents

EN BREF - Le parquet de Grenoble, désormais saisi de l'affaire, a ouvert vendredi 1er décembre 2023 une information judiciaire pour assassinats, quatre jours après la Lire plus

La prise de rendez-vous avec la police nationale en commissariat désormais possible via Internet en Isère
Assassinat à Saint-Barthélémy-de-Beaurepaire : le tireur pré­sumé mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

FLASH INFO - Le tireur présumé, principal suspect recherché dans l'enquête sur l'assassinat de Dayte B., 24 ans, tué par balle le 15 septembre 2023 Lire plus

Assassinat à Saint-Barthélémy-de-Beaurepaire : un homme mis en exa­men, les deux autres sus­pects tou­jours en fuite

FLASH INFO - Les gendarmes en charge de l'enquête sur l'assassinat d'un jeune homme de 24 ans, tué par balle vendredi 15 septembre 2023 dans Lire plus

Crêts-en-Belledonne : trois sus­pects mis en exa­men pour ten­ta­tive d’as­sas­si­nat sur un homme de 36 ans et écroués

FLASH INFO - Un homme de 36 ans a été visé par des coups de feu - sans être touché - mardi 20 juin 2023, Lire plus

Éric Piolle ou le sénateur Michel Savin taclent durement les annonces de l'Élysée sur les quartiers... que défend la députée En marche Émilie Chalas.
Assassinat d’un ado­les­cent de 17 ans dans un salon de coif­fure du Village olym­pique à Grenoble : un sus­pect mis en examen

EN BREF - Interpellé mercredi 22 mars 2023, un jeune homme de 18 ans a été mis en examen ce vendredi 24 mars pour l'assassinat Lire plus

Un habitant d'Échirolles dénonce une copropriété "transformée en point de deal" cours Jean-Jaurès
Grenoble : trois indi­vi­dus mis en exa­men pour ten­ta­tive d’as­sas­si­nat sur un jeune homme de 24 ans le 30 juin 2022

FLASH INFO - Trois suspects, âgés de 24, 29 et 30 ans, ont été interpellés, puis mis en examen et écroués, ce mercredi 14 décembre Lire plus

Flash Info

|

24/05

18h53

|

|

24/05

15h25

|

|

24/05

11h13

|

|

21/05

17h41

|

|

21/05

11h27

|

|

18/05

19h42

|

|

18/05

14h37

|

|

17/05

17h50

|

|

16/05

12h08

|

|

16/05

10h37

|

Les plus lus

Économie| Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

Société| Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

Société| Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

Agenda

Je partage !