Programmée le 29 juillet, la pièce 'Palpitants et dévastés' parle notamment de l'immigration. Avec profondeur et dérision. © Marion Bornaz

Textes en l’air : cinq jours pour (re)découvrir un fes­ti­val autour des mots à Saint-Antoine-L’Abbaye

Textes en l’air : cinq jours pour (re)découvrir un fes­ti­val autour des mots à Saint-Antoine-L’Abbaye

ÉVÉNEMENT – Quitter la ville l’été pour res­pi­rer l’air pur ? Côté culture, c’est aussi l’oc­ca­sion de par­ti­ci­per à Textes en l’air. À Saint-Antoine-L’Abbaye, ce fes­ti­val théâ­tral, poé­tique et musi­cal célèbre en 2023 sa 19e édi­tion. Coup d’en­voi offi­ciel le 26 juillet.

Pas ques­tion d’at­tendre le compte rond : ce serait dom­mage de bou­der le fes­ti­val Textes en l’air, dix-neu­vième du nom. Du 26 au 30 juillet 2023, à Saint-Antoine-l’Abbaye, l’é­vé­ne­ment se lance pour cinq jours sur la thé­ma­tique du hors-champ. Au cinéma, l’ex­pres­sion désigne ce qui pour­rait exis­ter en-dehors du cadre visible. Valérie Charpinet, direc­trice artis­tique du fes­ti­val, veut évo­quer « ce qu’on refuse de voir, ce dont on ne parle pas ». Bref, « nos zones d’ombre ».

Textes en l'air offre notamment l'occasion de (re)voir La véritable histoire de la gorgone Méduse, tout comme les deux autres pièces lauréates des Envolées 2023. Un dispositif d'accompagnement du collectif grenoblois Troisième Bureau et de ses partenaires. © Marc Laugeois

Textes en l’air offre notam­ment l’oc­ca­sion de (re)voir La véri­table his­toire de la gor­gone Méduse, tout comme les deux autres pièces lau­réates des Envolées 2023. Un dis­po­si­tif d’ac­com­pa­gne­ment du col­lec­tif gre­no­blois Troisième Bureau et de ses par­te­naires. © Marc Laugeois

Pour cela, elle a convié des musi­ciens, poètes, auteurs et gens de théâtre, hommes et femmes. Les plus atten­tifs auront déjà noté que Textes en l’air accueille les trois pièces lau­réates des Envolées, le dis­po­si­tif de sou­tien à la créa­tion théâ­trale du col­lec­tif Troisième Bureau, basé à Grenoble. Des œuvres qui avaient entamé une pre­mière tour­née en avril, en pas­sant par plu­sieurs salles partenaires.

Un évé­ne­ment sou­vent gra­tuit, ouvert à un large public

Quoi d’autre ? Textes en l’air, ce sera, à l’ou­ver­ture, le lan­ce­ment d’une nou­velle for­mule de lec­ture-ren­contre autour d’une écri­ture contem­po­raine : celle de Noëlle Renaude, « puis­sante et drôle ». Après l’i­nau­gu­ra­tion offi­cielle, place ensuite à la musique avec un concert de La Meute, un groupe adepte du spo­ken word. Cette tech­nique consiste à dire les textes et à les chan­ter, cette scan­sion témoi­gnant alors de toute l’im­por­tance des mots.

Le groupe stéphanois Alkabaya sera l'un des invités du festival Textes en l'air cet été. Le 30 juillet, il assurera même le concert de clôture (à prix libre) avec ses chansons et sonorités électro. © Richard Guillemain

Le groupe sté­pha­nois Alkabaya sera l’un des invi­tés du fes­ti­val Textes en l’air cet été. Le 30 juillet, il assu­rera même le concert de clô­ture (à prix libre) avec ses chan­sons « à l’éner­gie hau­te­ment com­mu­ni­ca­tive ». © Richard Guillemain

Textes en l’air pro­pose beau­coup de moments en plein air et en accès libre. Et, chaque soir, un temps fort dans la basse cour du Musée de Saint-Antoine-l’Abbaye, lieu que les orga­ni­sa­teurs trouvent magique. Pas de limite d’âge pour les spec­tacles : cer­tains se tour­ne­ront ainsi vers le jeune – ou très jeune – public. La pièce Mon Nez, notam­ment : le 27 juillet, elle s’a­dres­sera aux enfants dès 2 ans.

Ce qui ne veut pas dire que, pour les adultes, le fes­ti­val se limite aux sujets consen­suels. La pièce Grès (ten­ta­tive de sédi­men­ta­tion) s’in­ter­roge sur la manière dont l’hu­mi­lia­tion sociale peut débou­cher sur la colère. Mort d’une mon­tagne, elle, s’in­quiète des consé­quences du réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Palpitants et dévas­tés fait certes preuve de déri­sion, mais aborde la ques­tion de l’immigration.

Un maxi­mum de pro­po­si­tions faites aux curieux… et à leur gour­man­dise : un ban­quet s’an­nonce le soir du 30 juillet, avant une clô­ture fes­tive autour des chan­sons du groupe sté­pha­nois Alkabaya.

[Photo de Une : Palpitants et dévas­tés, pièce à décou­vrir le 29 juillet – © Marion Bornaz]

Martin de Kerimel

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Quoi de mieux que le VTT pour sillonner les massifs de l'Isère ? © Urope
Isère : une sai­son esti­vale 2023 pla­cée sous le sceau de la musique et des acti­vi­tés de pleine nature

FOCUS - Un été isérois rythmé par la musique et les activités de pleine nature. Voilà ce que promet l'agence de tourisme Isère attractivité. Au Lire plus

Été 2023 : respirer en famille au col de Porte. © Lucas Frangella - Grenoble-Alpes Tourisme
Pépites, nou­veau­tés et temps forts pour la sai­son esti­vale 2023 dans la métro­pole grenobloise

FOCUS - À l'orée de la saison estivale, l'agence Grenoble-Alpes Tourisme vante les pépites, les temps forts et les nouveautés qu'offre le territoire de la Lire plus

L'Espace 600 termine sa saison 2022-2023 et enchaîne presque aussitôt avec une programmation estivale, à partir du 22 juin. Avec notamment un drôle de concert, Plastic Boum Boum, le 21 juillet. © Frantz Lys
Spectacle jeune public : l’Espace 600 enchaîne avec un pro­gram­ma­tion esti­vale et sa sai­son 2023 – 2024

FOCUS - Salle de spectacle de référence pour le jeune public située dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble, l'Espace 600 poursuit sa saison avec Lire plus

Les salariés de la MC2 lancent un mouvement de grève illimité à compter du mardi 7 novembre au soir
Saison cultu­relle 2023 – 2024 : la MC2 veut célé­brer l’o­lym­pisme et s’af­firme en poids lourd

FOCUS - Près de 80 spectacles seront à l'affiche de la MC2 au cours de la saison 2023-2024, à partir du 17 septembre. Une saison Lire plus

Sur la musique de Bach, la compagnie espagnole Mal Pelo associe deux quatuors musicaux et huit danseurs. L'idée ? Explorer la relation entre espace, musique et mouvement. © Tristán Pérez-Martín
Saison cultu­relle 2023 – 2024 : de beaux moments atten­dus à la Rampe et à la Ponatière d’Échirolles

FOCUS – Elle ouvrira sa prochaine saison le 3 octobre 2023 autour d'un spectacle musical et de jonglerie, Nos Matins intérieurs. Joséfa Gallardo, la directrice Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !