Le conseil métropolitain du 3 février 2023.

Métropole de Grenoble : la majo­rité de gauche se déchire en plein conseil métro­po­li­tain… Le point de non-retour atteint ?

Métropole de Grenoble : la majo­rité de gauche se déchire en plein conseil métro­po­li­tain… Le point de non-retour atteint ?

FOCUS – Le conseil métro­po­li­tain du ven­dredi 7 juillet 2023 a encore tourné au règle­ment de comptes poli­tique entre alliés (théo­riques) de la majo­rité de gauche. Avec d’a­bord un désa­veu pour Christophe Ferrari lorsque l’as­sem­blée a rejeté, à la sur­prise géné­rale, la déli­bé­ra­tion sur le retrait de délé­ga­tion du vice-pré­sident Lionel Coiffard, membre du groupe éco­lo­giste Une Métropole d’a­vance (Uma). Puis la réplique du pré­sident de la Métropole évin­çant les élus éco­lo­gistes de la gou­ver­nance de GEG. Après trois ans de conflit larvé au sein de la majo­rité, le point de non-retour semble cette fois atteint.

En mai 2023, Jérémie Giono, secré­taire dépar­te­men­tal du PCF Isère, appe­lait la majo­rité métro­po­li­taine de gauche à régler ses dif­fé­rends « en interne… Et non en conseil métro­po­li­tain où la droite arbi­trera », pré­ve­nait-il. C’est pour­tant ce qu’il s’est passé, ven­dredi 7 juillet, lorsque la déli­bé­ra­tion sur le retrait de délé­ga­tion de l’é­co­lo­giste Lionel Coiffard a été reje­tée, les voix de l’op­po­si­tion fai­sant pen­cher la balance. Un désa­veu pour Christophe Ferrari, qui n’a ensuite pas man­qué de faire payer la note au groupe Uma.

Métropole de Grenoble : la majorité de gauche se déchire

Le conflit interne à la majo­rité de gauche entre Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole, et les éco­lo­gistes du groupe Uma a encore fran­chi un cap lors du conseil métro­po­li­tain du 7 juillet. © Agathe Bréchemier – Place Gre’net

Après trois ans de quasi « guerre froide » entre le pré­sident de la Métropole de Grenoble et ses « alliés » éco­lo­gistes, les ten­sions, ravi­vées depuis le mois de mai, ont cette fois éclaté au grand jour. La majo­rité s’est ainsi déchi­rée tout au long de la séance. Un inter­mi­nable règle­ment de comptes poli­tique, fait de phrases assas­sines et de répliques cin­glantes… Jusqu’à atteindre le point de non-retour ?

Un conflit cou­vant depuis juillet 2020

Les dif­fé­rents pro­ta­go­nistes devront en tout cas déployer des tré­sors d’i­ma­gi­na­tion pour mettre fin à cette bataille fra­tri­cide. Au cœur de ce nou­vel épi­sode de la « guerre des gauches », le vote d’une déli­bé­ra­tion qui devait acter le retrait de la délé­ga­tion de Lionel Coiffard, vice-pré­sident chargé de la pré­ven­tion, de la col­lecte et de la valo­ri­sa­tion des déchets, et copré­sident du groupe Uma. Une déci­sion de Christophe Ferrari, annon­cée par mail aux éco­lo­gistes le 26 mai dernier.

Métropole de Grenoble : la majorité de gauche se déchire

A la sur­prise géné­rale, le conseil métro­po­li­tain a voté contre le retrait de délé­ga­tion du vice-pré­sident éco­lo­giste Lionel Coiffard, membre du groupe Uma. © Agathe Bréchemier – Place Gre’net

Le pré­sident de la Métropole avait en effet décidé de reti­rer une vice-pré­si­dence au groupe Uma, amputé de plu­sieurs repré­sen­tants à la suite du départ des élus exclus de la majo­rité muni­ci­pale gre­no­bloise. Lesquels avaient fondé le groupe Métropole démo­cra­tie éco­lo­gie soli­da­rité (MDES). Cette énième passe d’armes avait relancé le conflit cou­vant depuis la réélec­tion, en juillet 2020, de Christophe Ferrari – avec les voix de la droite et de LREM – face à Yann Mongaburu.

« C’est la pra­tique poli­ti­cienne des années 80 où tout se deale »

Sans sur­prise, les débats pré­cé­dant le vote ont donc donné lieu à de longues prises de parole d’é­lus des dif­fé­rents groupes, ponc­tuées de tacles et accu­sa­tions de toutes sortes entre (anciens) amis poli­tiques. Lionel Coiffard a ainsi évo­qué « le chan­tage médiocre qu’a été la démarche du pré­sident pour deman­der au groupe Uma de dési­gner une vic­time interne. C’est de la très, très vieille poli­tique. C’est la pra­tique poli­ti­cienne des années 80 où tout se deale », a‑t-il ajouté.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 56 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

3 réflexions sur « Métropole de Grenoble : la majo­rité de gauche se déchire en plein conseil métro­po­li­tain… Le point de non-retour atteint ? »

  1. « la col­lecte et de la valo­ri­sa­tion des déchets ! »
    il est un mot qui me sort par les oreilles : « Solidarité ». Pour moi, il est cer­tains mots qui seraient de l” espace « moral » et non de l” espace « loi »… Bien que je sois concaincu que « l” intime convic­tion » soit inclassable .
    Alors quel rap­port avec la valo­ri­sa­tion des déchets ?
    J” ai l” intime convic­tion, que c” est moi l” auto­crate qui pour­rait être un fouille-merde construc­tif http://​des​.tri​tus​.free​.fr

    sep article
  2. Il serait grand temps de réfor­mer le fonc­tion­ne­ment des métro­poles et d’or­ga­ni­ser des élec­tions au suf­frage direct à ce niveau. Il faut que la popu­la­tion soit plus impliquée.

    sep article
  3. Eric BurqiniTaxes parle de « tir aux pigeons » en grand connais­seur. Pour rap­pel ce tweet d’un membre parmi d’autres de sa bande.
    Elu avec les voix de la #droite et de #LREM, le déshon­neur de la #gauche locale a désor­mais un visage : celui de M. Ferrari pic​.twit​ter​.com/​2​M​D​M​3​9​3​eJ1 — Antoine BACK ✊🌻🤘😎 (@abkgrenoble) July 17, 2020

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Conseil métropolitain extraordinaire de Grenoble-Alpes Métropole, dédié au vote des propositions de la convention citoyenne métropolitaine pour le climat, Grenoble, Alpexpo, vendredi 28 avril 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Métropole de Grenoble : des élus de gauche de quatre com­munes appellent conjoin­te­ment la majo­rité à renouer le dialogue

FOCUS - Le conflit interne à la majorité métropolitaine grenobloise a franchi un nouveau cap, le 26 mai 2023, avec la décision de Christophe Ferrari, Lire plus

Lionel Coiffard, Vice-président Métropole chargé de la prévention, de la collecte et de la valorisation des déchets. Lors du conseil métropolitain du 2 février 2023.
Métropole de Grenoble : Christophe Ferrari retire une délé­ga­tion de vice-pré­sident au groupe éco­lo­giste Uma

FOCUS - Après plusieurs semaines de polémique, le président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari a mis ses menaces à exécution, vendredi 26 mai Lire plus

Après la majorité grenobloise en 2020, Hosny Ben Redjeb quitte le groupe politique de Christophe Ferrari à la Métropole
Après la majo­rité gre­no­bloise en 2020, Hosny Ben Redjeb quitte le groupe poli­tique de Christophe Ferrari à la Métropole

FOCUS - Le conseiller métropolitain Hosny Ben Redjeb, par ailleurs conseiller municipal de la Ville de Grenoble, annonce quitter le groupe politique Actes pour devenir Lire plus

Face aux accusations d'Éric Piolle sur ses indemnités, Christophe Ferrari réplique en dénonçant des "propos de caniveau"
Face aux accu­sa­tions d’Éric Piolle sur ses indem­ni­tés, Christophe Ferrari réplique en dénon­çant des « pro­pos de caniveau »

FOCUS - Le torchon n'a pas fini de brûler entre le maire de Grenoble et le président de la Métropole. En affirmant que Christophe Ferrari Lire plus

Une partie des élus du groupe Uma au conseil métropolitain extraordinaire de Grenoble-Alpes Métropole, dédié au vote des propositions de la convention citoyenne métropolitaine pour le climat, Grenoble, Alpexpo, vendredi 28 avril 2023 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Métropole de Grenoble : le PCF appelle Christophe Ferrari et les élus éco­lo­gistes au dia­logue et à l’apaisement

FOCUS - La polémique enfle depuis début mai 2023 entre le président de la Métropole de Grenoble Christophe Ferrari et les élus écologistes du groupe Lire plus

Christophe Ferrari président de la Métropole de Grenoble ©Laure Gicquel
Christophe Ferrari réélu pré­sident de la Métropole de Grenoble face à Yann Mongaburu après d’âpres tractations

  REPORTAGE - Après trois tours et des négociations tard dans la nuit, Christophe Ferrari a finalement été réélu dans la douleur président de la Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !