Go Sport France, filiale du groupe grenoblois Go Sport, à son tour placée en redressement judiciaire le 1er février 2023

Go Sport : le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble dévoi­lera le nom du repre­neur le 28 avril 2023

Go Sport : le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble dévoi­lera le nom du repre­neur le 28 avril 2023

FOCUS – Le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble a étu­dié, ce mardi 18 avril 2023, les dif­fé­rentes offres de reprise du groupe isé­rois Go Sport. Parmi la ving­taine de dos­siers en lice, deux can­di­dats se détachent : Intersport France et Sports Direct, filiale du groupe bri­tan­nique Frasers. Le nom du repre­neur sera, lui, connu à l’is­sue du rendu du déli­béré, le 28 avril 2023. Le tri­bu­nal a par ailleurs pris acte, ce mardi matin, du retrait de HPB, pro­prié­taire de l’en­seigne spor­tive. La hol­ding appar­te­nant à l’in­dus­triel Michel Ohayon avait en effet annoncé, la veille, qu’elle renon­çait à son plan de continuation.

Après des mois d’un feuille­ton judi­ciaire mar­qué par de mul­tiples rebon­dis­se­ments, les sala­riés de Go Sport seront enfin fixés sur leur sort le 28 avril 2023. C’est en effet ce jour-là que le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble ren­dra son déli­béré, dévoi­lant le nom du repre­neur du groupe isé­rois1dont le siège est situé à Sassenage. Les juges devront tran­cher parmi la ving­taine de can­di­dats ayant pré­senté des offres de reprise, exa­mi­nées suc­ces­si­ve­ment tout au long de l’a­près-midi, ce mardi 18 avril 2023.

Go Sport : le repreneur connu le 28 avril 2023

Le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble s’est pen­ché, mardi 18 avril 2023, sur l’a­ve­nir de Go Sport, met­tant sa déci­sion en déli­béré au 28 avril. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Avant cela, le tri­bu­nal a entendu, dans la mati­née, l’ac­tuel pro­prié­taire de l’en­seigne d’ar­ticles spor­tifs, la hol­ding Hermione, People & Brands (HPB), qui a confirmé son retrait. La société, filiale de l’empire indus­triel de l’homme d’af­faires bor­de­lais Michel Ohayon, avait annoncé, lundi 17 avril, qu’elle renon­çait à son plan de conti­nua­tion. Une volte-face de la part de HPB, qui contes­tait le pla­ce­ment en redres­se­ment judi­ciaire pro­noncé, le 19 jan­vier, par le tri­bu­nal de com­merce, mais avait vu son recours rejeté par la cour d’ap­pel le 13 avril.

« Des modèles sociaux radi­ca­le­ment différents »

Ce nou­veau coup de théâtre, et sur­tout la déci­sion de la hol­ding de ne pas dépo­ser de recours contre le plan de ces­sion, ont été accueillis avec sou­la­ge­ment par les sala­riés de Go Sport, qui sou­hai­taient « sor­tir du giron de Michel Ohayon », a sou­li­gné leur avo­cate Me Evelyn Bledniak. Des sala­riés qui attendent main­te­nant avec impa­tience de connaître le nom de leur repreneur.

Go Sport : le repreneur connu le 28 avril 2023

Des sala­riées de Go Sport patientent, anxieuses, devant l’en­trée de la salle d’au­dience, atten­dant avec impa­tience de connaître le nom de leur repre­neur. © Manuel Pavard – Place Gre’net

S’il est déli­cat de ris­quer un pro­nos­tic, deux can­di­dats semblent tenir la corde sur la ving­taine de dos­siers adres­sés à la jus­tice : Intersport France et le Britannique Sports Direct, filiale du groupe Frasers. « Deux beaux pro­jets qui per­met­traient de reprendre envi­ron 90 % des sala­riés », mais avec « des modèles sociaux radi­ca­le­ment dif­fé­rents », a pré­cisé Me Bledniak.

« Maintenant, c’est au tri­bu­nal de trancher »

Intersport France – qui a notam­ment les faveurs de cer­tains repré­sen­tants syn­di­caux – a for­mulé une offre de reprise en joint-ven­ture2co-entre­prise avec la société qata­rie Al-Mana. Le groupe pro­pose de reprendre 72 maga­sins, 1 446 sala­riés sur les 1 574 recen­sés des maga­sins (Go Sport France) et 185 des 227 sala­riés du siège (Groupe Go Sport), selon le dos­sier consulté par l’AFP.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 51 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le tribunal de commerce de Grenoble renvoie au 18 avril la décision de redressement ou de cession de Go Sport
Go Sport : le pro­prié­taire HPB renonce à son plan de conti­nua­tion, le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble étu­die les offres de reprise

FOCUS - Le tribunal de commerce de Grenoble se penche, mardi 18 avril 2023, sur l'avenir de Go Sport, placé en redressement judiciaire depuis janvier. Lire plus

Le tribunal de commerce de Grenoble renvoie au 18 avril la décision de redressement ou de cession de Go Sport
Le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble ren­voie au 18 avril la déci­sion de redres­se­ment ou de ces­sion de Go Sport

FLASH INFO - Le tribunal de commerce de Grenoble était appelé mercredi 15 mars 2023 à rendre sa décision sur le maintien de la période Lire plus

Après Go Sport, le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble pro­nonce le pla­ce­ment en redres­se­ment judi­ciaire de l’en­seigne Gap

EN BREF - Le sort des enseignes (encore) sous pavillon Hermione, People & Brands (HPB) continue de se décider devant le tribunal de commerce de Lire plus

Go Sport France, filiale du groupe grenoblois Go Sport, à son tour placée en redressement judiciaire le 1er février 2023
Go Sport France, filiale du groupe gre­no­blois Go Sport, à son tour pla­cée en redres­se­ment judi­ciaire le 1er février 2023

FLASH INFO - Après le groupe (grenoblois) Go Sport le jeudi 19 janvier 2023, c'est au tour de sa filiale Go Sport France d'être placée Lire plus

Depuis l'Isle-d'Abeau, Laurent Buthod-Garçon veut porter la parole "oubliée" des magasins franchisés Go Sport
Go Sport : le diri­geant isé­rois Laurent Buthod-Garçon porte la parole « oubliée » des maga­sins franchisés

ENTRETIEN - Laurent Buthod-Garçon dirige le magasin Go Sport de l'Isle-d'Abeau. Il fait partie des nombreux franchisés de l'enseigne sur le territoire national, sans compter Lire plus

Le tribunal de commerce de Grenoble renvoie au 18 avril la décision de redressement ou de cession de Go Sport
Procédure de redres­se­ment judi­ciaire ouverte pour le groupe Go Sport… Mais pas sa filiale Go Sport France

FLASH INFO - La décision était attendue de longue date: jeudi 19 janvier 2023, le tribunal de commerce de Grenoble a estimé que le groupe Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !