Depuis l'Isle-d'Abeau, Laurent Buthod-Garçon veut porter la parole "oubliée" des magasins franchisés Go Sport

Go Sport : le diri­geant isé­rois Laurent Buthod-Garçon porte la parole « oubliée » des maga­sins franchisés

Go Sport : le diri­geant isé­rois Laurent Buthod-Garçon porte la parole « oubliée » des maga­sins franchisés

ENTRETIEN - Laurent Buthod-Garçon dirige le magasin Go Sport de l'Isle-d'Abeau. Il fait partie des nombreux franchisés de l'enseigne sur le territoire national, sans compter ceux d'Endurance Shop, également propriété de Go Sport. Alors que le groupe est sous le feu des projecteurs médiatiques et judiciaires, le chef d'entreprise veut porter la parole, qu'il juge oubliée, des gestionnaires de franchise.

"Je prends la parole peut-être trop tôt ou trop tard, mais ça me paraît important de communiquer!" pose en préalable Laurent Buthod-Garçon, qui a contacté Place Gre'net. Le dirigeant du magasin Go Sport de l'Isle-d'Abeau en a, en effet, gros sur le cœur.

Alors que le groupe Go Sport est sous le feu des projecteurs suite à ses déboires financiers et judiciaires, le chef d'entreprise veut porter la parole, qu'il juge injustement oubliée, des magasins franchisés.

Magasins franchisés Go Sport : un dirigeant isérois prend la parole. À l'intérieur du magasin Go Sport de L'Isle-d'Abeau, qui compte parmi les nombreux magasins franchisés du groupe Go Sport sur le territoire national. © Google Maps

Intérieur du magasin Go Sport de L'Isle-d'Abeau, qui compte parmi les nombreux magasins franchisés du groupe Go Sport sur le territoire national. © Google Maps

Le Go Sport de l'Isle-d'Abeau est en effet une franchise, tout comme celui de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, pour ne parler que du département de l'Isère. Selon les chiffres du site AC-Franchise, Go Sport compte 41 magasins franchisés sur le territoire national, contre 87 en “gestion directe”. Le tout sans compter les franchises Endurance Shop, propriété de Go Sport depuis 2018, qui compte une cinquantaine d'enseignes.

Des patrons de magasins franchisés inquiets et en colère

Depuis plusieurs mois, le sort du groupe Go Sport est incertain. Ce qu'est venu confirmer son placement en redressement judiciaire, prononcé jeudi 19 janvier 2023. "On subit de plein fouet les décisions de dirigeants peu scrupuleux, alors que le magasin c'est notre bébé. Il faut absolument que les gens le comprennent", explique Laurent Buthod-Garçon. Tous ses clients, en effet, ne savent pas que son commerce est (en partie) indépendant.

Go Sport et Go Sport France

Le jeudi 19 janvier, le groupe Go Sport a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Grenoble... mais pas sa filiale Go Sport France, dont dépendent les magasins franchisés de l'enseigne. Une distinction à la fois importante... et accessoire, pour Laurent Buthod-Garçon: "Go Sport France est forcément dépendante de la situation".

S'il s'exprime en son nom propre, le chef d'entreprise indique être en contact avec les autres dirigeants de franchises Go Sport partout en France. Ce au travers d'un réseau de communication privé, celui proposé par la société n'étant pas jugé assez confidentiel. Et le ressenti, assure Laurent Buthod-Garçon, est le même pour chacun d'entre eux. En résumé: des interrogations, de la frustration… et de la colère.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 62 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Procédure de redres­se­ment judi­ciaire ouverte pour le groupe Go Sport… Mais pas sa filiale Go Sport France

FLASH INFO - La décision était attendue de longue date: jeudi 19 janvier 2023, le tribunal de commerce de Grenoble a estimé que le groupe Lire plus

Une enquête pré­li­mi­naire pour « abus de biens sociaux » ouverte dans le cadre du dos­sier Go Sport

FLASH INFO - Alors que la décision du tribunal de commerce de Grenoble sur le sort de l'enseigne grenobloise Go Sport se fait encore attendre, Lire plus

Go Sport France, filiale du groupe grenoblois Go Sport, à son tour placée en redressement judiciaire le 1er février 2023
Le tri­bu­nal de com­merce de Grenoble ren­voie sa déci­sion concer­nant le sort de Go Sport au 16 jan­vier 2023

FLASH INFO - Répit, de courte durée, pour les salariés de Go Sport. Lundi 19 décembre 2022, le tribunal de commerce de Grenoble a interrogé Lire plus

La jus­tice va se pro­non­cer sur le sort de Go Sport en vue d’un éven­tuel redres­se­ment judiciaire

FLASH INFO - Le tribunal de commerce de Grenoble a interrogé, lundi 19 décembre 2022, des représentants salariés de Go Sport. Lors d'une audience à Lire plus

La marque d’é­qui­pe­ment out­door Vertical signe un par­te­na­riat com­mer­cial avec l’en­seigne Go Sport

FLASH INFO — "Désormais, Vertical ne s’adresse plus seulement qu’aux experts de la montagne mais s’ouvre à une clientèle outdoor plus large". C'est ainsi que Lire plus

Le groupe isé­rois Go Sport s’at­taque au mar­ché asia­tique et met le paquet sur l’Europe et le Maroc

FIL INFO - Le groupe Go Sport, dont le siège social se trouve toujours à Sassenage, renforce sa stratégie à l'international. A la clé, un renforcement Lire plus

Flash Info

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

17h34

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !