Réforme des retraites : opé­ra­tion « ville morte » avec de nom­breux blo­cages et embou­teillages dans l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

Réforme des retraites : opé­ra­tion « ville morte » avec de nom­breux blo­cages et embou­teillages dans l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS – Une opé­ra­tion « ville morte » est orga­ni­sée ce mardi 4 avril 2023, à Grenoble et plus lar­ge­ment en Isère, à l’ap­pel de l’in­ter­syn­di­cale, dans le cadre de la mobi­li­sa­tion contre la réforme des retraites. De nom­breux blo­cages et bar­rages fil­trants sont ainsi mis en place depuis le début de la mati­née dans dif­fé­rents points de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Des actions qui entraînent d’im­por­tants embou­teillages autour de Grenoble et per­turbent for­te­ment le tra­fic des tramways.

Deux semaines après l’a­dop­tion de la réforme des retraites, fai­sant suite à l’u­ti­li­sa­tion du 49.3, les oppo­sants ne désarment pas. L’intersyndicale isé­roise avait ainsi annoncé une opé­ra­tion « ville morte » ce mardi 4 avril 2023. Parole tenue avec de nom­breux blo­cages et bar­rages fil­trants orga­ni­sés depuis le début de la mati­née dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Et d’im­por­tants ralen­tis­se­ments et bou­chons sur les dif­fé­rentes voies d’ac­cès à Grenoble.

Réforme des retraites : journée "ville morte" et blocages à Grenoble

Une tren­taine de mani­fes­tants ont blo­qué, dès 5 heures, les voies de tram au niveau de l’ar­rêt Les Taillées, sur le cam­pus de Saint-Martin-d’Hères. © Page Facebook de Solidaires Isère (cap­ture d’écran)

Dès 5 heures, une tren­taine de mani­fes­tants ont ainsi blo­qué, avec des palettes, les lignes de tram B, C et D au niveau de l’ar­rêt Les Taillées – Universités, à l’en­trée du domaine uni­ver­si­taire de Saint-Martin-d’Hères. Une action, menée notam­ment par le syn­di­cat FO M’Tag, qui a para­lysé le tra­fic des tram­ways, à l’ar­rêt pen­dant plu­sieurs heures.

Réforme des retraites : journée "ville morte" et blocages à Grenoble

Les mani­fes­tants, emme­nés notam­ment par le syn­di­cat FO M’Tag, ont blo­qué les rails avec des feux de palettes. © FO M’Tag

Les forces de l’ordre ont fini par délo­ger les mani­fes­tants, peu après 7 heures, com­men­çant ensuite à déga­ger les rails obs­trués par des feux de palette. Mais les mili­tants pré­sents ont alors recom­mencé à blo­quer les voies. La cir­cu­la­tion des trams n’a donc pu reprendre qu’aux alen­tours de 9 heures.

Plusieurs blo­cages et bar­rages fil­trants cau­sant des kilo­mètres de bouchons

Dans le même temps, plu­sieurs blo­cages simul­ta­nés, avec bar­rages fil­trants et trac­tages, ont été mis en place, dès 6 h15 ou 6 h 30, dans divers points stra­té­giques de l’ag­glo­mé­ra­tion. C’était ainsi le cas aux sor­ties de la rocade Sud, au niveau du rond-point d’Ikea, à Saint-Martin-d’Hères, et de celui de la Vignate, à Gières. Mais éga­le­ment aux entrées du pont de Catane et du pont d’Oxford, à Grenoble, ainsi qu’à Fontaine, Seyssinet-Pariset ou Meylan.

Réforme des retraites : journée "ville morte" et blocages à Grenoble

Un bar­rage fil­trant a été orga­nisé au rond-point d’Ikea, à Saint-Martin-d’Hères, occa­sion­nant d’é­normes bou­chons à la sor­tie de la rocade Sud. © FO M’Tag

À Gières, la police est inter­ve­nue, peu avant 8 h 30, pour repous­ser les mani­fes­tants blo­quant le rond-point de la Vignate, non loin du dépôt de trams de la Plaine des sports, à Gières. Mais une par­tie de ces der­niers ont ensuite rejoint le bar­rage fil­trant du rond-point d’Ikea, auquel une cen­taine de per­sonnes (syn­di­ca­listes Solidaires, CGT, FO, étu­diants…) par­ti­ci­paient vers 9 heures.

Réforme des retraites : journée "ville morte" et blocages à Grenoble

Des mani­fes­tants ont blo­qué le rond-point de la Vignate, à Gières, avant d’être délo­gés par la police. © Page Facebook de Grenoble en lutte (cap­ture d’écran)

Conséquences de ces blo­cages : un tra­fic auto­mo­bile au ralenti et, par moments, des embou­teillages monstres aux entrées de Grenoble ainsi que sur les voies rapides tra­ver­sant ou arri­vant dans l’ag­glo­mé­ra­tion (rocade Sud, auto­routes A480 et A41). Bison futé tota­li­sait ainsi plu­sieurs kilo­mètres de bou­chons sur ces dif­fé­rents axes, qua­si­ment en per­ma­nence, entre 7 et 10 heures.

Le lycée Europole blo­qué par une cin­quan­taine de manifestants

Du côté des lycéens, de plus en plus mobi­li­sés au sein du mou­ve­ment social contre la réforme des retraites, ces der­nières semaines, c’é­tait au tour du lycée de la Cité sco­laire inter­na­tio­nale Europole1mais pas du col­lège, à Grenoble, d’être blo­qué par une grosse cin­quan­taine de mani­fes­tants, ce mardi matin, à par­tir de 8 heures. Une action déci­dée lors d’un vote de l’AG inter-lycées.

Une cin­quan­taine de lycéens ont blo­qué le lycée Europole, à Grenoble, tout au long de la mati­née. © Page Facebook de Grenoble en lutte (cap­ture d’écran)

Selon le syn­di­cat Isère éman­ci­pa­tion lycéenne, aucun cours n’é­tait prévu dans l’é­ta­blis­se­ment durant la mati­née. Parmi les reven­di­ca­tions des lycéens, le retrait de la réforme des retraites donc, mais aussi la sup­pres­sion de Parcoursup, une véri­table action cli­ma­tique et l’ins­tau­ra­tion du droit de grève des lycéens. Des groupes de parole et des débats étaient éga­le­ment pré­vus afin de sen­si­bi­li­ser et infor­mer l’en­semble des élèves.

Prochaine jour­née de mobi­li­sa­tion natio­nale jeudi 6 avril

Manifestants et syn­di­cats donnent main­te­nant ren­dez-vous au jeudi 6 avril pour la pro­chaine jour­née de mobi­li­sa­tion natio­nale contre la réforme des retraites. Plusieurs actions sont pro­gram­mées ce jour-là, avec en point d’orgue, la mani­fes­ta­tion inter­pro­fes­sion­nelle à Grenoble. Le défilé par­tira à 14 heures du cours Jean-Jaurès (arrêt Alsace-Lorraine) pour s’a­che­ver sur la place de Verdun qui devrait, une fois encore, être occu­pée jus­qu’au soir.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Réforme des retraites : la mobi­li­sa­tion s’in­ten­si­fie chez les lycéens qui bloquent plu­sieurs lycées à Grenoble et dans l’agglomération

FOCUS - Des lycéens grévistes, soutenus par des étudiants, ont bloqué les entrées de plusieurs lycées de l'agglomération grenobloise (André-Argouges, Stendhal, Les Eaux-Claires et Pablo-Neruda), Lire plus

Réforme des retraites : mani­fes­ta­tion sau­vage avor­tée et quelques inci­dents dans la soi­rée à Grenoble

EN BREF - La dixième journée de mobilisation contre la réforme des retraites s'est achevée par quelques tensions, à Grenoble, lorsqu'une centaine de manifestants ont Lire plus

Réforme des retraites : entre 12 000 et 40 000 mani­fes­tants à Grenoble pour la dixième jour­née de mobi­li­sa­tion nationale

REPORTAGE VIDÉO - Après de nouveaux blocages et barrages filtrants le matin, entre 12 000 (selon la police) et 40 000 personnes (selon les syndicats) ont manifesté Lire plus

La justice contraint la Ville de Grenoble à retirer sa banderole contre la réforme des retraites
La jus­tice contraint la Ville de Grenoble à reti­rer sa ban­de­role contre la réforme des retraites

FLASH INFO - La Ville de Grenoble doit, jeudi 30 mars 2023, retirer de sa façade la banderole faisant état de son soutien au mouvement Lire plus

Réforme des retraites : mani­fes­ta­tion sau­vage, ten­sions et pou­belles incen­diées dans les rues de Grenoble

EN BREF - Près de 300 personnes sont parties en manifestation sauvage, jeudi 23 mars 2023 au soir, dans les rues de Grenoble, après la Lire plus

Réforme des retraites : entre 20 000 et 56 000 mani­fes­tants à Grenoble, une mobi­li­sa­tion record

REPORTAGE VIDÉO - Entre 20 000 et 56 000 manifestants - respectivement selon la police et les syndicats - ont défilé à Grenoble, jeudi 23 Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !