Actualité

Réforme des retraites : mani­fes­ta­tion sau­vage, ten­sions et pou­belles incen­diées dans les rues de Grenoble

Réforme des retraites : mani­fes­ta­tion sau­vage, ten­sions et pou­belles incen­diées dans les rues de Grenoble

EN BREF – Près de 300 per­sonnes sont par­ties en mani­fes­ta­tion sau­vage, jeudi 23 mars 2023 au soir, dans les rues de Grenoble, après la mani­fes­ta­tion – sans inci­dent – de l’a­près-midi contre la réforme des retraites, puis le ras­sem­ble­ment sur la place de Verdun. Un cor­tège qui s’est vite dis­persé en plu­sieurs petits groupes épars, jouant au jeu du chat et de la sou­ris avec les poli­ciers. Des dizaines de pou­belles ont été incen­diées et treize mani­fes­tants interpellés.

[Article publié ini­tia­le­ment ven­dredi 24 mars 2023 à 1 h 30 et mis à jour à 20 h 17 avec ajout enca­dré] La mani­fes­ta­tion monstre de l’a­près-midi – entre 20 000 et 56 000 mani­fes­tants – contre la réforme des retraites n’a­vait pour­tant donné lieu à aucun inci­dent, tout comme le ras­sem­ble­ment ayant suivi, dans une ambiance fes­tive, sur la place de Verdun. Mais l’at­mo­sphère s’est subi­te­ment ten­due vers 20 heures, ce jeudi 23 mars 2023, lorsque près de 300 per­sonnes sont par­ties en mani­fes­ta­tion sau­vage dans les rues de Grenoble.

Réforme des retraites : nouvelle manifestation sauvage à Grenoble

Sur le bou­le­vard Gambetta, comme dans les rues Hoche, Général-Ferrié ou Léo-Lagranges, la majo­rité des pou­belles ont été brû­lées lors du pas­sage de la mani­fes­ta­tion sau­vage. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Dès le départ du défilé, la plu­part des pou­belles publiques se trou­vant sur le par­cours ont été incen­diées. Des feux qui ont rythmé toute la soi­rée, comme le bal­let des sirènes de pom­piers et police. Les contai­ners à ordures situés bou­le­vard Agutte-Sembat et rue Hoche ont ainsi été sys­té­ma­ti­que­ment brû­lés, avant la pre­mière salve de gre­nades lacry­mo­gènes lan­cées par les poli­ciers. Rebelote ensuite sur les bou­le­vards Gambetta et Foch.

Feux de contai­ners, bar­ri­cades et gaz lacrymogènes

C’est en arri­vant rue du Général-Ferrié que la ten­sion est encore mon­tée d’un cran. Une rue qui s’est retrou­vée en quelques minutes jalon­née de feux de pou­belles et de bar­ri­cades de for­tune. Le cor­tège, encore rela­ti­ve­ment uni jusque-là, s’est alors divisé en plu­sieurs petits groupes épars de quelques dizaines de manifestants.

La plu­part d’entre eux se sont diri­gés vers la rue Léo-Lagrange, vite noyée sous les gaz lacry­mo­gènes, avant de jouer au jeu du chat et de la sou­ris avec les forces de l’ordre dans les rues de la Capuche, durant une par­tie de la soi­rée. D’autres se sont repliés vers le centre-ville, notam­ment dans le quar­tier Championnet. Sans oublier les nom­breux mani­fes­tants iso­lés et éga­rés, cher­chant à rejoindre les divers groupes dis­pat­chés dans la ville.

Réforme des retraites : nouvelle manifestation sauvage à Grenoble

Un impo­sant dis­po­si­tif poli­cier s’est posté rue Léo-Lagranges où de nom­breux contai­ners ont été ren­ver­sés ou incen­diés. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Tandis que les pom­piers ten­taient d’é­teindre les nom­breux incen­dies de contai­ners dans les rues du Général-Ferrié et Léo-Lagranges, les poli­ciers sui­vaient quant à eux les mani­fes­tants dans le quar­tier de la Capuche. Une course-pour­suite qui les a menés jus­qu’aux rues des Alliés et Gustave-Flaubert, où plu­sieurs per­sonnes ont été interpellées.

Treize inter­pel­la­tions et qua­rante-quatre incen­dies de poubelles

La Direction dépar­te­men­tale de la sécu­rité publique de l’Isère (DDSP 38) dénombre ainsi 13 inter­pel­la­tions, dont une jeune femme arrê­tée rue Colonel-Lanoyerie. Les forces de l’ordre l’ac­cu­saient en effet d’a­voir tenté de jeter une pou­belle sur un four­gon de police, au niveau du bou­le­vard Foch. Quant aux incen­dies de pou­belles, la police en recense 44 au total – dont 25 sur le seul sec­teur de la Capuche – ainsi que deux ten­ta­tives de feux de voitures.

En fin de soi­rée, une par­tie des mani­fes­tants se sont retrou­vés au croi­se­ment du bou­le­vard Gambetta et de la rue Lesdiguières, dans le quar­tier Championnet, fai­sant face à un impo­sant dis­po­si­tif poli­cier posté de l’autre côté du car­re­four. Un face à face tendu, mar­qué par quelques invec­tives et une brève ten­ta­tive de sit-in sur la chaus­sée. Mais aussi des ten­sions spo­ra­diques écla­tant entre les deux camps, à inter­valles régu­liers. Une nou­velle soi­rée brû­lante dans les rues grenobloises.

Les suites judi­ciaires pour les treize per­sonnes interpellées

Le par­quet de Grenoble a com­mu­ni­qué les suites judi­ciaires des treize inter­pel­la­tions de la nuit du 23 au 24 mars 2023 pour « dégra­da­tions », « outrages » ou « par­ti­ci­pa­tion à un attrou­pe­ment avec arme et visage dissimulé ».

Tous les mani­fes­tants arrê­tés sont sor­tis de garde à vue ce ven­dredi 24 mars. Dans le détail, il y a quatre convo­ca­tions en jus­tice, cinq alter­na­tives aux pour­suites avec paie­ment d’une contri­bu­tion citoyenne et quatre clas­se­ments sans suite.

Manuel Pavard

Auteur

3 réflexions sur « Réforme des retraites : mani­fes­ta­tion sau­vage, ten­sions et pou­belles incen­diées dans les rues de Grenoble »

  1. Je dois me rendre chez un doc­teur et je dois annu­ler ce rdv car manque de sécurité.

    sep article
    • Vous aviez peur de vous faire agres­ser par la police ? Je peux comprendre.

      sep article
  2. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Réforme des retraites : entre 20 000 et 56 000 mani­fes­tants à Grenoble, une mobi­li­sa­tion record

REPORTAGE VIDÉO - Entre 20 000 et 56 000 manifestants - respectivement selon la police et les syndicats - ont défilé à Grenoble, jeudi 23 Lire plus

Réforme des retraites : 5 000 per­sonnes à la mani­fes­ta­tion aux flam­beaux, puis des heurts après le défilé officiel

EN BREF - Près de 5 000 personnes ont défilé dans le calme à Grenoble, mardi 21 mars 2023 au soir, lors de la manifestation Lire plus

Réforme des retraites : mani­fes­tants et syn­di­cats ne désarment pas et mul­ti­plient les actions dans l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS - Malgré l'adoption définitive de la réforme des retraites, lundi 20 mars 2023, suite au rejet des deux motions de censure (à neuf voix Lire plus

Réforme des retraites : actions, blo­cages et opé­ra­tion péage gra­tuit dans l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

FOCUS - Alors que l'Assemblée nationale examine, lundi 20 mars 2023, les deux motions de censure déposées contre le gouvernement, après le recours au 49.3 Lire plus

À Grenoble, les fonctionnaires des Finances publiques manifestent eux aussi leur opposition à la réforme des retraites
À Grenoble, les fonc­tion­naires des Finances publiques mani­festent eux aussi leur oppo­si­tion à la réforme des retraites

FOCUS - Les agents des Finances publiques étaient appelés à se réunir devant le centre Rhin-et-Danube de Grenoble lundi 20 mars pour une assemblée générale Lire plus

Une manifestation spontanée s'est déroulée le 16 mars 2023 à Grenoble après l'annonce de l'utilisation de l'article 49.3 par le gouvernement sur sa réforme des retraites. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réforme des retraites : blo­cage de la place de Verdun et mani­fes­ta­tion spon­ta­née à Grenoble après l’u­ti­li­sa­tion du 49 – 3

REPORTAGE VIDÉO - Des centaines de manifestants se sont rassemblés place de Verdun à Grenoble sur le coup de 14 heures, en attendant la décision Lire plus

Flash Info

|

19/04

20h24

|

|

18/04

22h52

|

|

18/04

17h28

|

|

17/04

23h47

|

|

17/04

15h53

|

|

17/04

12h58

|

|

17/04

0h06

|

|

16/04

19h57

|

|

16/04

19h28

|

|

15/04

18h01

|

Les plus lus

Culture| Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

Environnement| À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

Politique| « Nomadisme, déni de civi­li­sa­tion » : le PCF 38 dénonce les pro­pos du maire de Villette-d’Anthon

Agenda

Je partage !