Selon la Ville, la mise en place d'un plan Lumière en 2015 a déjà permis de réduire de 54% la consommation énergétique liée à l'éclairage public. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Sobriété éner­gé­tique : la Ville de Grenoble se féli­cite publi­que­ment de l’ef­fi­ca­cité de ses mesures prises en 2022

Sobriété éner­gé­tique : la Ville de Grenoble se féli­cite publi­que­ment de l’ef­fi­ca­cité de ses mesures prises en 2022

EN BREF – Les der­nières mesures de sobriété éner­gé­tique prises par la Ville de Grenoble pour consom­mer moins d’éner­gie ont-elles été effi­caces ? Oui, répondent en chœur Maud Tavel, maire-adjointe à la Tranquillité publique, et Vincent Fristot, son col­lègue à la Transition éco­lo­gique. Les deux élus l’ont expli­qué lors d’un point-presse, mer­credi 29 mars 2023.

Limiter l’en­vol des fac­tures et les risques de rup­ture d’approvisionnement. Tel était le double objec­tif, selon la majo­rité muni­ci­pale gre­no­bloise, de 25 nou­velles mesures de sobriété éner­gé­tique adop­tées au cours de l’au­tomne et de l’hi­ver 2022. Les deux adjoints Maud Tavel et Vincent Fristot sont venus expli­quer à la presse, mer­credi 29 mars, que cette démarche a porté ses fruits.

Il en résulte, d’a­près leurs expli­ca­tions, « d’im­por­tantes éco­no­mies d’éner­gie ». Dans les bâti­ments muni­ci­paux, d’a­bord, avec près de 25 % en moins de chauf­fage et d’élec­tri­cité à l’Hôtel de Ville et au Centre com­mu­nal Camille-Claudel par rap­port à l’an­née pré­cé­dente. Un résul­tat obtenu notam­ment grâce à la pos­si­bi­lité lais­sée aux uti­li­sa­teurs des locaux de déclen­cher eux-mêmes l’u­sage des appareils.

Maud Tavel et Vincent Fristot estiment qu'il était important que la Ville participe elle aussi à l'effort collectif. Elle a notamment économisé 400 000 euros pour le chauffage de ses bâtiments. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Maud Tavel et Vincent Fristot estiment qu’il était impor­tant que la Ville par­ti­cipe elle aussi à l’ef­fort col­lec­tif. Elle a notam­ment éco­no­misé 400 000 euros sur le chauf­fage de ses bâti­ments. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

25% d’é­co­no­mie : c’est aussi le chiffre obtenu dans les gym­nases et centres spor­tifs de la Ville. Cette fois, outre l’ab­sence de déclen­che­ment auto­ma­tique, c’est la limi­ta­tion de la tem­pé­ra­ture à 14 °C qui fait une dif­fé­rence. Le gain est de 22 % au Musée de Grenoble, où le ther­mo­mètre ne pou­vait plus dépas­ser les 18 °C.

Sur l’en­semble de ses bâti­ments, la Ville de Grenoble constate une éco­no­mie de 5,5 GWh. De quoi évi­ter 400 000 euros de dépenses. « Il était impor­tant que la Ville par­ti­cipe à ces efforts citoyens », estime Vincent Fristot, maire-adjoint à la Transition écologique.

Des actions aussi sur l’é­clai­rage public et la mobi­lité des agents

Sobriété éner­gé­tique tou­jours, cinq mesures ont per­mis à Grenoble d’être moins gour­mande en éner­gie pour son éclai­rage public. Sauf cas d’ex­tinc­tion pure et simple, l’i­dée rete­nue a été celle d’un abais­se­ment de l’in­ten­sité des points lumineux.

Trois paliers ont concerné les lumi­naires en leds : après une baisse ini­tiale de 15 % de leur lumi­no­sité, le taux a atteint 50 % en milieu de nuit et 70 % en cœur de nuit. Afin d’être géné­ra­li­sés par­tout où ce sera pos­sible, ces taux impliquent une repro­gram­ma­tion des 9 500 points lumi­neux exis­tants. Lancée en jan­vier, cette opé­ra­tion se pour­suit jus­qu’en juin.

Sur le terrain, les mesures de sobriété énergétique adoptées pour l'éclairage public nécessitent une programmation de 9 500 points lumineux. Lancée en janvier, l'opération se prolonge jusqu'en juin 2023. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Sur le ter­rain, les mesures de sobriété éner­gé­tique adop­tées pour l’é­clai­rage public néces­sitent une pro­gram­ma­tion de 9 500 points lumi­neux équi­pés de leds. Lancée en jan­vier, l’o­pé­ra­tion se pro­longe jus­qu’en juin 2023. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Maud Tavel, maire-adjointe à la Tranquillité publique, rap­pelle aussi qu’un Plan lumière muni­ci­pal existe depuis 2015. « Sur ces huit der­nières années, un inves­tis­se­ment fort (supé­rieur à 10 mil­lions d’eu­ros, ndlr) a été consenti pour la mise en place de nou­veaux dis­po­si­tifs d’é­clai­rage, assure l’é­lue. En un an, les mesures com­plé­men­taires à ce Plan ont entraîné une éco­no­mie de 9% des consom­ma­tions éner­gé­tiques ».

La Ville de Grenoble, qui affirme faire preuve d’un « enga­ge­ment de longue date » dans ce domaine, compte mener d’autres pro­jets pour aller plus loin. Un exemple : ren­for­cer le tra­vail sur les parcs et jar­dins, en concer­ta­tion avec les habitants.

Les élus ont éga­le­ment évo­qué la ques­tion des flottes muni­ci­pales. En huit ans, les véhi­cules moto­ri­sés sont pas­sés de 773 à 562 engins, ce qui a notam­ment per­mis une baisse de la consom­ma­tion de gasoil de 55 % depuis 2014. Le parc des vélos muni­ci­paux, lui, n’a pas cessé d’aug­men­ter : la Ville pos­sède désor­mais 1 202 de ces deux-roues (contre 828 en 2019) et constate une forte demande depuis trois ans.

Martin de Kerimel

Auteur

3 réflexions sur « Sobriété éner­gé­tique : la Ville de Grenoble se féli­cite publi­que­ment de l’ef­fi­ca­cité de ses mesures prises en 2022 »

  1. Ne vous inquié­tez pas, la Ville sou­haite faire des éco­no­mies, mais laisse le Palais des Sports en exploi­ta­tion alors que son coût en chauf­fage se cal­cule en dizaines de mil­liers d’eu­ros pour une jour­née de spectacle.
    Mais oui, féli­ci­ta­tion pour les éco­no­mies sur les écoles et les bâti­ments asso­cia­tifs où tout le monde se pèle pen­dant que Clara Luciani est au chaud sur scène.

    sep article
  2. Ils osent tout. S’ils étaient réel­le­ment éco­nomes ils ne se gave­raient pas d’aug­men­ta­tion des taxes locales.

    sep article
  3. La baisse chez les par­ti­cu­liers sera encore plus forte. Il faut bien éco­no­mi­ser de l’éner­gie d’un côté si on veut pou­voir engrais­ser le trou sans fond des impôts locaux de l’autre côté !

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Ville de Grenoble maintient le cap du renouvellement de son parc d'éclairage public après huit ans de Régie lumière
La Ville de Grenoble adopte dix nou­velles mesures de “fru­ga­lité” face à la crise énergétique

FLASH INFO - Face à la crise énergétique, la Ville de Grenoble annonce prendre dix nouvelles "mesures de frugalité afin de limiter la facture pour Lire plus

L'agglomération Grenobloise vue de la Bastille
Sobriété éner­gé­tique : Grenoble com­mence par des petites actions avant de prendre des mesures plus radicales

FOCUS - Face à la hausse vertigineuse du coût de l'énergie et à la rupture envisageable de son approvisionnement, la Ville de Grenoble s'apprête à Lire plus

Les Métropoles de Grenoble et de Lyon interpellent les parlementaires sur la rénovation énergétique
Sobriété éner­gé­tique : les habi­tants de la métro­pole de Grenoble vont pou­voir réduire leurs fac­tures avec Métroénergies

FOCUS - À l'occasion du mois de l'énergie de Grenoble capitale verte 2022, la Métropole de Grenoble met en lumière son nouveau service public gratuit Lire plus

Le "Jour de la nuit" de Grenoble samedi 15 octobre entraîne une coupure de la circulation des trams à partir de 20 heures
Sobriété éner­gé­tique : pour­quoi Grenoble, ville anti-pub, n’é­teint pas ses pan­neaux publi­ci­taires lumineux

DÉCRYPTAGE - En cette période de “chasse au gaspi” énergétique, Éric Piolle, maire EELV de Grenoble, plaide pour l'extinction complète des écrans et publicités lumineuses. Lire plus

Les militants du groupe local de Greenpeace ont recouvert des publicités lumineuses présentes dans des stations de tramway. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Publicités et enseignes lumi­neuses : des mili­tants de Greenpeace mobi­li­sés contre le gas­pillage éner­gé­tique à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Dans le cadre d'une campagne nationale, des militants du groupe local de Greenpeace à Grenoble sont passés à l'action contre le gaspillage Lire plus

L'Isère bonne élève de la "sobriété énergétique" avec une baisse de 11,3 % de la consommation électrique des ménages
L’Isère bonne élève de la « sobriété éner­gé­tique » avec une baisse de 11,3 % de la consom­ma­tion élec­trique des ménages

FLASH INFO - L'Isère est en pointe... en matière de baisse de consommation électrique. Dans un communiqué en date du vendredi 3 mars 2023, le Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !