Une nou­velle forme de glace salée pour­rait exis­ter à la sur­face de lunes extra­ter­restres, selon des cher­cheurs de l’ESRF de Grenoble

Une nou­velle forme de glace salée pour­rait exis­ter à la sur­face de lunes extra­ter­restres, selon des cher­cheurs de l’ESRF de Grenoble

FOCUS – Une équipe inter­na­tio­nale diri­gée par l’Université de Washington et asso­ciant des scien­ti­fiques de l’ESRF, le Synchrotron euro­péen de Grenoble, a décou­vert un nou­veau type de glace salée qui se forme dans cer­taines condi­tions de froid et de haute pres­sion régnant sur les lunes extra­ter­restres, comme celles de Jupiter ou de Saturne. Selon les cher­cheurs, cette nou­velle sub­stance créée en labo­ra­toire sur Terre pour­rait exis­ter à la sur­face et au fond des océans de ces satel­lites glacés.

Les satel­lites gla­cés du sys­tème solaire externe, comme les lunes de Jupiter (Europe et Ganymède) ou de Saturne (Encelade et Titan), fas­cinent les scien­ti­fiques. Parmi les mul­tiples énigmes les concer­nant, l’une d’elles a peut-être été réso­lue par une équipe inter­na­tio­nale diri­gée par l’Université de Washington et com­po­sée de cher­cheurs de l’ESRF, le Synchrotron euro­péen de Grenoble, d’Allemagne, de Suisse et des États-Unis. En l’oc­cur­rence, une forme de glace salée nou­vel­le­ment décou­verte qui pour­rait exis­ter à la sur­face de ces lunes extra­ter­restres, annonce l’ESRF, lundi 20 février 2023, dans un communiqué.

ESRF : nouvelle découverte sur les lunes glacées extraterrestres

Anna Pakhomova, scien­ti­fique à l’ESRF et co-auteur de la publi­ca­tion, lors des expé­riences menées au Synchrotron euro­péen de Grenoble. © ESRF – Stef Candé

Les mis­sions spa­tiales Galileo (1989−2003) et Cassini-Huygens (1997−2017), rap­pelle l’ESRF, ont per­mis de mieux com­prendre ces lunes gla­cées, confir­mant notam­ment « la pré­sence d’o­céans à base d’eau liquide à l’in­té­rieur de ces corps, situés sous une épaisse croûte de glace ».

Ce sont « les seuls corps pla­né­taires autres que la Terre où l’eau liquide est stable à des échelles de temps géo­lo­giques, ce qui est cru­cial pour l’é­mer­gence et le déve­lop­pe­ment de la vie », sou­ligne Baptiste Journaux, pre­mier auteur de la publi­ca­tion et pro­fes­seur à l’Université de Washington.

« Sa signa­ture chi­mique ne cor­res­pond à aucune sub­stance connue sur Terre »

Pour le cher­cheur, ces satel­lites gla­cés consti­tuent ainsi « le meilleur endroit dans notre sys­tème solaire pour décou­vrir la vie extra­ter­restre ». D’où l’in­té­rêt d’é­tu­dier leurs océans pour « mieux com­prendre com­ment ils se sont for­més, ont évo­lué et peuvent rete­nir l’eau liquide dans les régions froides du sys­tème solaire, si loin du Soleil ».

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 50 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Découverte du lien entre Covid long et fibrose pulmonaire à l'ESRF
ESRF : décou­verte du méca­nisme condui­sant à la fibrose pul­mo­naire dans 20 % des cas de Covid long

FLASH INFO - Une équipe multidisciplinaire internationale, en partenariat avec le Synchrotron grenoblois, a annoncé, début novembre 2022, la découverte du mécanisme modifiant le poumon Lire plus

Poisson gogo nageant, animation par Bruce Currie, Paleozoo
Le plus vieux cœur du monde recons­ti­tué en 3D à l’ESRF de Grenoble

FLASH INFO - Une équipe scientifique internationale incluant Paul Tafforeau, chercheur à l'ESRF (European Synchrotron Radiation Facility), a découvert un cœur de poisson vieux de Lire plus

L'ESRF de Grenoble révèle que la météorite (probablement) responsable de la fin des dinosaures a touché la Terre au printemps
L’ESRF de Grenoble révèle que la météo­rite (pro­ba­ble­ment) res­pon­sable de la fin des dino­saures a tou­ché la Terre au printemps

FLASH INFO – C'est au printemps que s'est scellée la fin du règne des dinosaures. Telle est la conclusion d'une équipe internationale de scientifiques, composée Lire plus

L'ESRF va créer des conditions extrêmes. M. Laurent Prevost, préfet de l'Isère, lors de la visite du nouveau laboratoire de l'ESRF. © ESRF
L’ESRF ouvre une ligne de lumière pour mener des expé­riences sous ultra-hautes pres­sions et températures

FLASH INFO - Le synchrotron européen de Grenoble (ESRF) vient d'ouvrir une nouvelle ligne de lumière capable de reproduire les conditions extrêmes de pression et Lire plus

Le syn­chro­tron de Grenoble met en lumière le carac­tère pré­da­teur de l’an­cêtre du vam­pire des abysses

FOCUS - Des scientifiques français ont démontré que Vampyronassa rhodanica, l'un des plus anciens ancêtres du vampire des abysses, était un chasseur actif. On ne Lire plus

Des astro­nomes gre­no­blois ont contri­bué à révé­ler la pre­mière image du trou noir au cœur de notre galaxie

FOCUS - Dans le cadre de la collaboration scientifique internationale Event Horizon Telescope (EHT), l’Institut de radioastronomie millimétrique (Iram) de Grenoble a participé à la Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !