L'association animaliste PAZ pointe du doigt le silence de Grenoble sur sa gestion de la population de pigeons

L’association ani­ma­liste Paz pointe du doigt le silence de Grenoble sur sa ges­tion de la popu­la­tion de pigeons

L’association ani­ma­liste Paz pointe du doigt le silence de Grenoble sur sa ges­tion de la popu­la­tion de pigeons

FOCUS - Dans le cadre d'une enquête sur la façon dont les communes gèrent leur population de pigeons, l'association animaliste Paz a sollicité les documents administratifs portant sur la question auprès de plusieurs municipalités d'Auvergne-Rhône-Alpes. À sa grande surprise, la Ville de Grenoble n'apporte aucune réponse, malgré un avis favorable de la Commission d'accès aux documents administratifs et une démarche entreprise auprès du tribunal administratif. La Ville rétorque... qu'elle n'a aucun document à transmettre.

Suite à la parution de notre article, la Ville de Grenoble a affirmé à Place Gre'net que ses services n'ont eu "aucune demande de l'association". Une assertion finalement contredite par l'élue à la Condition animale Sandra Krief, qui n'en accuse pas moins l'association "d'attaques gratuites".

[encadré ajouté le 19 janvier 2023 à 18 h 10, modifié le 24 janvier 2023 à 10 heures suite à la publication de la réaction de Sandra Krief]

La Ville de Grenoble joue-t-elle l'opacité en matière de gestion de sa population de pigeons? C'est en tout cas ce qu'affirme l'association Paz (Paris animaux zoopolis) dans une enquête destinée à "révéler les dessous des campagnes de gazage de pigeons et dénoncer les mairies qui y ont recours". Si l'association a récemment épinglé Asnière-sur-Seine, elle s'est également penchée sur certaines communes d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Le silence de Grenoble sur sa gestion de la population de pigeons. L'association PAZ s'intéresse à la façon dont les communes gèrent leur population de pigeons, en s'opposant aux méthodes de gazage ou d'effarouchement. © Florent Mathieu - Place Gre'net

L'association Paz s'intéresse à la façon dont les communes gèrent leur population de pigeons, en s'opposant aux méthodes de gazage ou d'effarouchement. © Florent Mathieu - Place Gre'net

La méthode? Leur demander "les documents administratifs" relatifs au traitement des pigeons. Le tout au travers de choix qui relèvent aussi de l'aléatoire, explique la cofondatrice de Paz Amandine Sanvisens. C'est pourquoi, sur la région Aura, des communes de petite taille comme Crest ou Alba-la-Romaine figurent aux côtés de Lyon ou Grenoble. Quand Valence ou Chambéry sont absentes de la liste.

Les bons et les mauvais élèves en matière de gestion des pigeons

L'association met en avant les bons élèves. Lyon, Saint-Étienne, Vénissieux, Thonon-les-Bains et Le-Puy-en-Velay indiquent ainsi n'utiliser aucune méthode de gestion de population des pigeons. Tandis que Clermont-Ferrand répond se baser uniquement sur des pigeonniers contraceptifs. À noter que les réponses peuvent surprendre. Ainsi, en 2015, France 3 rapportait comment Le-Puy-en-Velay avait aussi recours à des pigeonniers. Abandonnés depuis?

Le tableau récapitulatif des méthodes utilisées par des communes en Auvergne-Rhône-Alpes établi par l'association PAZ, avec un choix de communes qui relève en partie de l'aléatoire, sans prétention à l'exhaustivité. © Association PAZ

Tableau récapitulatif des méthodes utilisées par des communes en Auvergne-Rhône-Alpes établi par l'association Paz, avec un choix de communes en partie aléatoire, sans prétention à l'exhaustivité. © Association Paz

Les mauvais élèves sont, pour leur part, pointés du doigt. Annecy, Bourg-en-Bresse, Moulins et Crest utilisent le gazage des oiseaux comme seule méthode de gestion de la population. Villeurbanne et Aix-les-Bains ont recours au gazage et à l'effarouchement. Et Aurillac uniquement à l'effarouchement. Une méthode que condamne également Paz, "car elle est stressante pour les oiseaux".

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 50 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L'association animaliste PAZ pointe du doigt le silence de Grenoble sur sa gestion de la population de pigeons
Étude sur les pigeons à Grenoble : l’op­po­si­tion accuse la Ville d’a­voir favo­risé le cabi­net de conseil asso­cia­tif Aerho

FOCUS - Interpellée par des habitants se plaignant des nuisances causées par les pigeons, la Ville de Grenoble a commandé une étude au cabinet de Lire plus

L'association Cosa Animalia en quête de bénévoles pour les chats et les pigeons de Grenoble
L’association Cosa Animalia en quête de béné­voles pour les chats et les pigeons de Grenoble

  FLASH INFO — L'association Cosa Animalia lance un appel à bénévoles. Fondée en 2003, la structure grenobloise se fixe pour mission de recueillir, soigner Lire plus

Bientôt des pigeon­niers contra­cep­tifs à Grenoble pour évi­ter de gazer les pigeons

DÉCRYPTAGE – Projet lauréat du budget participatif 2016, l'installation de pigeonniers contraceptifs dans Grenoble va devenir une réalité. Une autre manière de gérer la population Lire plus

La fondatrice de l'organisation L214, Brigitte Gothière, est venue remettre à Éric Piolle et Sandra Krief une écharpe symbolique de leur engagement. © Martin de Kerimel – Place Gre’net
Le maire de Grenoble a reçu l’écharpe « Une ville pour les ani­maux » de l’as­so­cia­tion L214

EN BREF - Éric Piolle et sa conseillère déléguée à la Condition animale ont reçu, le 10 novembre 2022, l’écharpe « Une ville pour les animaux » Lire plus

Sandra Krief cosignataire d'une tribune appelant à prendre en compte le sort des animaux liminaires
Sandra Krief cosi­gna­taire d’une tri­bune appe­lant à prendre en compte le sort des ani­maux liminaires

FLASH INFO — "N’oubliez pas les animaux qui peuplent nos villes!". Tel est le message de la tribune publiée par L'Obs dimanche 13 février 2022, Lire plus

Homme qui donne à manger aux pigeons. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr
La Ville de Grenoble dévoile son nou­veau plan pour la condi­tion et le bien-être animal

FOCUS – Un plan d’action "ambitieux" en faveur de la condition et du bien-être animal à Grenoble, jusqu’en 2026. Tel est en tout cas l'objectif Lire plus

Flash Info

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !