Arroser ou non? Le stade de Crémieu au coeur de la polémique sur fond de sécheresse

Arroser ou non ? Le stade de Crémieu au cœur de la polé­mique sur fond de sécheresse

Arroser ou non ? Le stade de Crémieu au cœur de la polé­mique sur fond de sécheresse

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Il flotte comme un air de polé­mique autour du stade de Crémieu. Privé d’eau depuis plu­sieurs semaines, il est fina­le­ment de nou­veau arrosé, tout en res­pec­tant les res­tric­tions pré­fec­to­rales pour cause de séche­resse. Trop tard, estime le pré­sident du Crémieu-Saint-Romain foot­ball club, pour qui l’argent consa­cré à de récents tra­vaux d’en­tre­tien est « parti en paille ».

Le stade de Crémieu en Isère a t‑il été arrosé plus que de rai­son, alors que le sec­teur est classé en alerte séche­resse de niveau 3 ? Si ce niveau per­met notam­ment un arro­sage des stades entre 18 heures et 11 heures du matin, d’au­cuns ont exprimé des doutes quant à la léga­lité d’un tel arrosage.

Vue sur le stade de Crémieu. © Google Maps

Vue sur le stade de Crémieu. © Google Maps

Arrosé jour et nuit, le stade de Crémieu ? L’adjoint à la Jeunesse et sports Sébastien Geoffray conteste. Au contraire, le stade n’a pas été arrosé durant plu­sieurs semaines au mois de juillet pour cause de séche­resse, et l’ar­ro­sage n’a repris que dans la nuit du mer­credi 27 au jeudi 28 juillet. Ceci en pré­vi­sion de la reprise d’ac­ti­vité du Crémieu-Saint-Romain foot­ball club, au milieu du mois d’août.

La colère du pré­sident du club de foot de Crémieu

« J’aurais bien aimé que le stade soit arrosé jour et nuit ! », lance pour sa part le pré­sident du club de foot­ball en ques­tion, Laurent Pereira. Qui ne cache pas sa colère : le stade a béné­fi­cié de tra­vaux de remise à niveau durant le pre­mier semestre 2022, pour un mon­tant d’en­vi­ron 12 000 euros. De l’argent « parti en paille », dénonce Laurent Pereira. Faute d’ar­ro­sage, pho­tos à l’ap­pui, l’herbe du stade est en effet en bien mau­vais état.

L'herbe du stade de Crémieu a souffert des effets de la chaleur et de la privation d'eau. DR

L’herbe du stade de Crémieu a souf­fert des effets de la cha­leur et de la pri­va­tion d’eau. DR

Le pré­sident du club ne dirige pas sa colère contre son « ami » Sébastien Geoffray, mais contre… les ser­vices tech­niques de la com­mune, qu’il accuse d’a­voir pure­ment et sim­ple­ment refusé d’ar­ro­ser. « Il fau­drait qu’ils sortent de leurs bureaux pour venir voir sur le ter­rain ! », ful­mine le pré­sident du club. Qui explique être en train de consti­tuer un dos­sier, afin de pré­sen­ter ses doléances devant le maire Alain Moyne-Bressand.

Colère d’au­tant plus forte qu’a­près une période Covid dif­fi­cile, comme pour tout un cha­cun, le club reprend des cou­leurs et compte aujourd’­hui plus de 250 licen­ciés. Dont 200 appar­tiennent à la com­mune de Crémieu. « Quand ils voient leurs impôts par­tir en fumée parce que les ser­vices muni­ci­paux n’ar­rosent pas, ça me met en pétard ! », insiste Laurent Pereira.

Vers un ter­rain syn­thé­tique pour le club de Crémieu ?

Inutile de dire qu’une telle situa­tion, avec les polé­miques qui peuvent l’ac­com­pa­gner, risque de se renou­ve­ler dans les années à venir. C’est pour­quoi Sébastien Geoffray explique avoir com­mencé à tra­vailler sur l’i­dée de pas­ser au ter­rain syn­thé­tique pour le stade de Crémieu. Avec des avan­tages envi­ron­ne­men­taux non négli­geables, le syn­thé­tique ne néces­si­tant par défi­ni­tion ni tonte, ni arro­sage. Et reve­nant éga­le­ment bien moins cher dans son entretien.

Un exemple de terrain synthétique, ici à Lillers (Pas-de-Calais). Crémieu va--t-elle opter pour cette solution? DR

Un exemple de ter­rain syn­thé­tique, ici à Lillers (Pas-de-Calais). Crémieu va – t‑elle opter pour cette solu­tion ? DR

L’idée n’en est qu’à son début, pré­cise bien l’élu. Qui attend un devis pour se faire une idée du coût pré­cis de l’o­pé­ra­tion. « Un ter­rain syn­thé­tique, il faut comp­ter entre 700 000 et 800 000 euros », estime-t-il pour l’heure. Une somme que la com­mune ne serait, évi­dem­ment, pas en mesure de four­nir seule. C’est pour­quoi Sébastien Geoffray espère des aides du Département ou de la Région. En met­tant en avant que le stade pro­fite autant aux asso­cia­tions spor­tives qu’aux éco­liers de Crémieu.

Laurent Pereira le confesse : à titre per­son­nel, il n’est « pas fan » du syn­thé­tique, notam­ment parce que celui-ci occa­sionne plus de bles­sures. Mais en bon foot­bal­leur, il fait preuve de réa­lisme : « Il n’y aura plus d’ar­ro­sage, et on sait qu’on va man­quer d’eau dans les années futures. Plus le coût d’en­tre­tien. Donc c’est la solu­tion la plus viable ». Quelle tem­po­ra­lité ? Sébastien Geoffray espère un début des opé­ra­tions de tra­vaux avant la fin du man­dat muni­ci­pal, en 2026.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

1 commentaire sur « Arroser ou non ? Le stade de Crémieu au cœur de la polé­mique sur fond de sécheresse »

  1. Entretenir le stade ‚c est tres bien ‚nous avons un mur mitoyen avec le stade der­riere ce mur c est un dépo­toir avec du maho­nia qui enva­hit les pierres et degrade for­te­ment nous devons pas faire parti de Cremieu sauf pour la taxe fon­cière cordialement

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Découverte en 2005, la double arche de la tour Isabelle (ou tour Percée), en Chartreuse, fait l'objet d'un conflit entre randonneurs et chasseurs, arbitré par le marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot, propriétaire des terres qu'il loue régulièrement aux seconds. © Jean-René Bouvier / Wikimedia Commons
Sécheresse aggra­vée en Isère : tous les ter­ri­toires de mon­tagne passent au niveau d’a­lerte maximum

EN BREF - Face à l'aggravation de la sécheresse, la préfecture de l’Isère a annoncé ce vendredi 22 juillet 2022 dans la soirée, le renforcement Lire plus

Restrictions et préconisations suite au passage en niveau 4 d'alerte sécheresse de la Métropole
Restrictions et pré­co­ni­sa­tions suite au pas­sage en niveau 4 d’a­lerte séche­resse de la Métropole

FOCUS – La Métropole de Grenoble, et l'ensemble des territoires de montagne de l'Isère, sont classés en niveau 4 d'alerte sécheresse depuis le 22 juillet. Lire plus

Grenoble face au phénomène d'ilots de chaleur, entre critiques de l'opposition et perspectives de la municipalité
Voirie et espaces verts : la Ville de Grenoble fait face à l’a­lerte séche­resse de niveau 4

FLASH INFO - Tout comme l'ensemble des localités du sud du département de l'Isère, la Ville de Grenoble est concernée par l'alerte sécheresse de niveau Lire plus

Simon Mittelberger, climatologue: "L'Isère est proche de la sécheresse record de 1976"
Alerte séche­resse ren­for­cée : pour le cli­ma­to­logue Simon Mittelberger « l’Isère est proche de la séche­resse record de 1976 »

TROIS QUESTIONS À – La préfecture de l'Isère a déclenché, jeudi 7 juillet 2022, le niveau 3 de sécheresse pour les territoires de montagne du Lire plus

La préfecture de l'Isère a annoncé jeudi 16 juin 2022 une mise en alerte de niveau 2 dans tout le département pour faire face à la sécheresse
Sécheresse de niveau 2 en Isère : la pré­fec­ture impose de nou­velles mesures de restriction

EN BREF - Le préfet de l'Isère a renforcé, jeudi 16 juin 2022, les mesures de restriction pour faire face aux épisodes de sécheresse en Lire plus

Restrictions et préconisations suite au passage en niveau 4 d'alerte sécheresse de la Métropole
Plusieurs ver­sants de l’Isère pla­cés en vigi­lance ou en alerte séche­resse par la préfecture

FLASH INFO – La préfecture de l'Isère annonce placer en vigilance ou en alerte sécheresse plusieurs bassins versants du département. Ceci pour faire face à Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin