© CEA

Lensfree : le micro­scope sans len­tille du CEA-Leti qui révo­lu­tionne l’imagerie médicale

Lensfree : le micro­scope sans len­tille du CEA-Leti qui révo­lu­tionne l’imagerie médicale

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Fournissant des analyses près de 10 fois moins chères que celles réalisées avec un microscope optique, l'imageur (ou microscope) sans lentille du CEA-Leti et de ses partenaires révolutionne les outils de diagnostics médicaux. Il donne en effet aux professionnels de santé la possibilité de pratiquer des analyses au plus proche des patients.

Petite révolution dans l'univers des outils de diagnostics médicaux. Baptisé Lensfree, l'imageur (ou microscope) sans lentille créé par le CEA-Leti et ses partenaires exploite l'imagerie holographique. C'est-à-dire qu'"il utilise un procédé d'enregistrement de la phase et de l'amplitude de l'onde diffractée par un objet2Définition donnée sur Wikipedia". Ce qui permet de restituer son image en trois dimensions. Si l'on place un échantillon dessous, une image numérisée se crée ainsi en temps réel, sous l’effet des calculs algorithmiques.

"La microscopie sans lentille permet de développer une nouvelle génération d’instruments portatifs d’analyses biologiques utilisables au plus près du malade", explique Sophie Morales, responsable du laboratoire Système d’imagerie pour le vivant (LSIV) au Département Technologies pour la biologie et la santé (DTBS). "Elle devrait aussi, dans le futur, servir de système de lecture pour des kits miniatures d’autodiagnostic utilisables par le patient".

Le microscope sans lentille révolutionne l'imagerie médicale. © C. Morel / DR CEA

Ce microscope sans lentille fonctionne à lumière ambiante avec reconstruction holographique en quasi-temps réel ; il peut être utilisé au pied du lit du patient, par exemple pour la détection de la méningite, à partir d’un prélèvement de liquide céphalo-rachidien (technique développée en partenariat avec l’IHU Marseille-Méditerranée infection). © C. Morel / DR CEA

Mais comment cela fonctionne-t-il ? Le microscope sans lentille contient une Led qui va émettre de la lumière sur un échantillon. De la même façon qu'un caillou provoque des ondelettes en tombant dans l'eau, la rencontre de la lumière et de notre échantillon va perturber le signal lumineux (phénomène de diffraction). Ces modifications seront enregistrées par un capteur CMOS, puis traitées par un algorithme de reconstruction numérique pour faire apparaître une image.

"Cette technologie est compacte, simple d'utilisation et permet d'imager jusqu'à 20 000 cellules, là où, avec un microscope classique, nous ne pouvons voir qu'une centaine de cellules", précise Sophie Morales.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 50 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Benjamin Houry

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Echantillons d'analyse. © INSERM
Les anti­bio­tiques dans l’impasse ?

DÉCRYPTAGE - Trop prescrits, mal prescrits, les antibiotiques ont contribué à renforcer les bactéries qu’ils étaient censés éliminer. Alors que l’Organisation mondiale de la santé Lire plus

Oriade-Noviale inau­gure la pre­mière pla­te­forme de bac­té­rio­lo­gie de France à Saint-Martin‑d’Hères

FOCUS – Oriade-Noviale, leader de la biologie médicale de l’arc alpin, a inauguré  sa nouvelle chaîne de microbiologie, ce jeudi 4 avril. Installée à Saint-Martin-d’Hères, Lire plus

Présentation du dispositif de détection de bactéries par la startup Direct Analysis lors du Carrefour des Fournisseurs de l'Industrie Agroalimentaire » (CFIA) 2021 à l'invitation de Bretagne Développement Innovation. © Direct Analysis
Direct Analysis, star­tup du CEA-Grenoble, divise par 4 le temps de détec­tion des bac­té­ries dans les aliments

FIL INFO – Direct Analysis, la 70e startup issue du CEA-Leti, vient de présenter pour la première fois son système de détection de bactéries destiné aux Lire plus

BGene, start'up grenobloise reprogramme des bactéries pour produire de nouvelles molécules. © 2014 OVH
BGene, la start up qui repro­gramme des bactéries

Toute nouvelle start up grenobloise, BGene puise dans la nature de quoi apporter une alternative aux molécules de synthèse, en réécrivant le génome de micro-organismes. Lire plus

Une exposition "La transition vers l'hydrogène" organisée à Grenoble par Air Liquide, le CEA et Giant du 19 au 21 mai
Une expo­si­tion « La tran­si­tion vers l’hy­dro­gène » orga­ni­sée à Grenoble par Air Liquide, le CEA et Giant du 19 au 21 mai

FLASH INFO – "Comprendre et visualiser les technologies de l’hydrogène et leurs applications pour décarboner l’industrie et les transports". Tel est l'objectif affiché de l'exposition Lire plus

Batteries du futur : le CEA-Liten de Grenoble dans la course au déve­lop­pe­ment de la tech­no­lo­gie lithium-ion tout solide

FOCUS - Engagés dans la course au développement des batteries du futur, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et son institut Lire plus

Flash Info

|

08/08

19h10

|

|

08/08

12h16

|

|

07/08

10h59

|

|

07/08

10h36

|

|

06/08

16h39

|

|

06/08

14h57

|

|

05/08

11h49

|

|

05/08

9h50

|

|

04/08

17h00

|

|

04/08

12h07

|

Les plus lus

Environnement| Sécheresse : Éric Piolle pointe du doigt les « greens » de golf qui conti­nuent d’être arrosés

À voir| Fête médié­vale à Saint-Antoine-L’Abbaye : « le chan­tier des bâtis­seurs » de retour les 6 et 7 août 2022

Abonnement| Sécheresse en mon­tagne : le pas­to­ra­lisme en Belledonne en pre­mière ligne face au dérè­gle­ment climatique

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin