Club lumière rouge en boite de nuit. © Pixabay - eszterateh

Affaire des piqûres : treize plaintes dépo­sées dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise mais pas de GHB détecté dans les pre­mières analayses

Affaire des piqûres : treize plaintes dépo­sées dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise mais pas de GHB détecté dans les pre­mières analayses

FLASH INFO – Avec les nou­velles vic­times signa­lées ces der­niers jours, treize plaintes ont désor­mais été dépo­sées dans « l’af­faire des piqûres » en boîte de nuit, dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, a annoncé, ce mer­credi 27 avril 2022, le par­quet de Grenoble, qui dirige deux enquêtes pour « admi­nis­tra­tion de sub­stances nui­sibles ». Par ailleurs, les pre­mières ana­lyses toxi­co­lo­giques n’ont pas révélé la pré­sence de GHB ou d’autres produits.

Le par­quet de Grenoble a fait le point, ce mer­credi 27 avril 2022, sur les inves­ti­ga­tions en cours dans « l’af­faire des piqûres », après que de nou­velles plaintes ont été dépo­sées ces der­niers jours, dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. La liste des vic­times affir­mant avoir été piquées à leur insu lors de soi­rées en boîte de nuit, prin­ci­pa­le­ment lors du week-end de Pâques, entre le 15 et le 17 avril 2022, ne cesse ainsi de s’allonger.

© Wikipedia Commons

Les vic­times racontent avoir été piquées à leur insu lors de soi­rées en boîte de nuit. © Wikipedia Commons

Deux enquêtes pour « admi­nis­tra­tion de sub­stances nui­sibles » sont actuel­le­ment menées par le par­quet, indique Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République de Grenoble. « La pre­mière, confiée aux poli­ciers de la Sûreté dépar­te­men­tale de Grenoble, concerne désor­mais onze plaintes pour des faits com­mis dans trois dis­co­thèques et une salle de concert. La seconde est celle trai­tée par les gen­darmes de la com­pa­gnie de Meylan, sai­sie de deux plaintes pour des faits com­mis dans une boîte de nuit à Saint-Martin‑d’Uriage. »

Certains pré­lè­ve­ments inter­ve­nus plus de 17 heures après les faits, ce qui n’ex­clut pas for­mel­le­ment l’ad­mi­nis­tra­tion de GHB

Le par­quet a par ailleurs ordonné une ana­lyse toxi­co­lo­gique com­plète des pré­lè­ve­ments réa­li­sés à l’hô­pi­tal, dans la fou­lée des faits. Ces exa­mens cherchent ainsi à détec­ter la pré­sence de tous types de pro­duits, et pas uni­que­ment du GHB. À ce stade, les enquê­teurs n’ont reçu les résul­tats que de trois ana­lyses com­plètes, qui se sont toutes avé­rées néga­tives, ne révé­lant ni GHB ni d’autres produits.

Le Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes. © Tim Buisson – Place Gre’net

Des ana­lyses toxi­co­lo­giques ont été effec­tuées au CHU Grenoble Alpes mais toutes se sont avé­rées néga­tives à ce stade. © Tim Buisson – Place Gre’net

Toutefois, nuance le pro­cu­reur, « dans deux de ces trois ana­lyses, les pré­lè­ve­ments étaient inter­ve­nus plus de 17 heures après les faits, ce qui ne per­met pas d’exclure for­mel­le­ment une admi­nis­tra­tion toxique de GHB ». Le par­quet attend encore les résul­tats de sept autres ana­lyses, qui devraient par­ve­nir ce ven­dredi 29 avril. « Mais le labo­ra­toire du CHU de Grenoble nous a d’ores et déjà indi­qué que toutes les recherches de GHB ont été effec­tuées et sont néga­tives », pré­cise Éric Vaillant.

Aucun sus­pect n’a encore été inter­pellé à ce jour, les poli­ciers et gen­darmes pour­sui­vant leurs inves­ti­ga­tions sous la direc­tion du par­quet. « L’affaire des piqûres » com­mence en tout cas à s’é­tendre à de nom­breuses villes fran­çaises. Après Grenoble, Nantes, Béziers, Rennes et Amiens, de nou­velles vic­times ont ainsi été signa­lés à Lyon et à Périgueux (Dordogne), en cette fin avril 2022.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

© Wikipedia Commons
Affaire des piqûres : deux nou­velles plaintes de per­sonnes piquées à leur insu en boîte de nuit, à Saint-Martin-d’Uriage et Voiron

FOCUS - Deux nouvelles victimes ont déposé plainte après avoir été piquées à leur insu lors d'une soirée en discothèque, ce dimanche 17 avril 2022, Lire plus

Club lumière rouge en boite de nuit. © Pixabay - eszterateh
Grenoble : plu­sieurs per­sonnes piquées à leur insu puis vic­times de malaise en boîte de nuit et en concert

FOCUS - Sept personnes - cinq femmes et deux hommes - âgées de 17 à 22 ans ont déposé plainte après avoir été victimes de Lire plus

Parti de Bruxelles, le mouvement "Balance ton bar" a atteint Grenoble où un compte Instagram publie les témoignages anonymes de femmes victimes de violences sexuelles et sexistes dans des bars et discothèques de l'agglomération grenobloise. © Shutterstock
Violences sexuelles : ce que « Balance ton bar Grenoble » va chan­ger dans les cafés, clubs et discothèques

ENQUÊTE - Lancé à Bruxelles à la mi-octobre 2021, le mouvement "Balance ton bar" a vite essaimé dans toute la France, comme à Grenoble où Lire plus

Perron de l'hôtel de police de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : un homme de 25 ans, soup­çonné d’une dizaine de viols et agres­sions sexuelles, mis en exa­men et écroué

FLASH INFO - Un homme de 25 ans a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles et placé en détention provisoire, ce jeudi Lire plus

Lieu culturel emblématique à Grenoble, la Bobine, à l'entrée du parc Mistral, abrite un bar associatif, un restaurant, une salle de spectacle et de concert, des studios de répétition et d'enregistrement. © Maeva Schamberger / La Bobine
« Balance ton bar » : la Bobine, accu­sée d’a­voir cou­vert les vio­lences sexistes et sexuelles de l’un de ses ser­veurs, se défend

DÉCRYPTAGE - Dans une lettre ouverte écrite en décembre 2021, quatre femmes accusent La Bobine d'avoir couvert le harcèlement et les agressions dont elles se Lire plus

Environ 1 200 personnes ont participé à une marche aux flambeaux à Grenoble à l'occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : plus d’un mil­lier de mani­fes­tants pour la Journée inter­na­tio­nale contre les vio­lences faites aux femmes

REPORTAGE VIDÉO - Plus d'un millier de personnes ont défilé aux flambeaux ce jeudi 25 novembre 2021 à Grenoble, à l'occasion de la Journée internationale Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !