Perron de l'hôtel de police de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : un homme de 25 ans, soup­çonné d’une dizaine de viols et agres­sions sexuelles, mis en exa­men et écroué

Grenoble : un homme de 25 ans, soup­çonné d’une dizaine de viols et agres­sions sexuelles, mis en exa­men et écroué

FLASH INFO – Un homme de 25 ans a été mis en exa­men pour viols et agres­sions sexuelles et placé en déten­tion pro­vi­soire, ce jeudi 3 mars 2022, à Grenoble. Il est soup­çonné d’a­voir abusé d’une dizaine de jeunes femmes – par­fois dans leur som­meil – lors de soi­rées pri­vées, entre 2019 et 2021, dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Le sus­pect nie tou­jours les faits.

Un homme de 25 ans, soup­çonné de viols ou agres­sions sexuelles sur une dizaine de jeunes femmes dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise, a été mis en exa­men et écroué, ce jeudi 3 mars 2022, annonce le pro­cu­reur de la République de Grenoble, Éric Vaillant.

Véhicules de police devant le commissariat de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’enquête a été menée par les poli­ciers de la Brigade de pro­tec­tion de la famille de la Sûreté dépar­te­men­tale. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’affaire aurait pour­tant très bien pu échap­per au radar de la jus­tice. C’est en effet la pers­pi­ca­cité et la déter­mi­na­tion d’une autre jeune femme, ne comp­tant cepen­dant pas parmi ses vic­times, qui a per­mis de confondre le vio­leur en série présumé.

Une connais­sance du sus­pect, ne comp­tant pas parmi ses vic­times, a donné l’alerte

Simple connais­sance du sus­pect, celle-ci a été « aler­tée, cou­rant 2021, du com­por­te­ment de ce der­nier vis-à-vis d’une pre­mière femme vic­time, qui se révé­lait avoir été agres­sée sexuel­le­ment en 2019″, relate le pro­cu­reur. Poursuivant ses recherches, elle a ensuite décou­vert que trois autres jeunes femmes, qui ne se connais­saient pas mutuel­le­ment, avaient éga­le­ment subi des actes à carac­tère sexuel de la part de cet homme.

Me Arnaud Levy-Soussan commente le maintien en détention décidé par la chambre d'instruction de la cour d'appel. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Me Arnaud Levy-Soussan est l’a­vo­cat de plu­sieurs des vic­times. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ces quatre vic­times se sont alors jointes pour contac­ter l’a­vo­cat gre­no­blois, Me Arnaud Levy-Soussan, avant de dépo­ser plainte à l’hô­tel de police, début jan­vier 2022. À la suite des audi­tions des quatre plai­gnantes, le par­quet de Grenoble a décidé d’ou­vrir une enquête, confiée aux poli­ciers de la Brigade de pro­tec­tion de la famille.

« Certaines vic­times auraient été vio­lées pen­dant leur sommeil »

Les inves­ti­ga­tions ont très vite révélé que dix jeunes femmes au total, âgées de 18 à 25 ans au moment des faits, avaient été vic­times de viols et/ou d’agres­sions sexuelles, com­mis prin­ci­pa­le­ment entre 2019 et 2021, à Grenoble et ses envi­rons, le plus sou­vent au cours de soi­rées privées.

« Le mis en cause s’attaquait à des jeunes femmes dont l’état de vigi­lance était relâ­ché, parce qu’endormies, par­fois alcoo­li­sées ou sous l’empire de pro­duits stu­pé­fiants consom­més volon­tai­re­ment », pré­cise Éric Vaillant. Toutefois, ajoute-t-il, « il n’est pas ques­tion dans cette affaire, à ce stade, de GHB consommé à l’insu des vic­times ».

Nouveau coup dur pour le trafic de stupéfiants à Grenoble Extérieur du palais de justice de Grenoble. ©Manon Heckmann - Placegrenet.fr

Le sus­pect a été déféré ce jeudi 3 mars 2022 devant le par­quet de Grenoble, qui a ouvert une infor­ma­tion judi­ciaire et requis son pla­ce­ment en déten­tion pro­vi­soire. © Manon Heckmann- Place Gre’net

Selon Le Dauphiné Libéré, « cer­taines de ces der­nières auraient enduré des attou­che­ments plus ou moins pous­sés, d’autres auraient été vio­lées pen­dant leur som­meil et gar­de­raient de leur réveil en sur­saut un trau­ma­tisme psy­cho­lo­gique pro­fond ».

Le sus­pect nie tou­jours les faits qui lui sont reprochés

L’enquête menée par la Brigade de la pro­tec­tion de la famille a éga­le­ment per­mis d’en­tendre, outre les vic­times, de nom­breux témoins qui ont cor­ro­boré les faits. Placé en garde à vue, l’homme a ensuite été déféré devant la juge d’ins­truc­tion, qui l’a mis en exa­men pour viols et agres­sions sexuelles. Puis, il a été placé en déten­tion pro­vi­soire, ce jeudi 3 mars, par le juge des liber­tés et de la détention.

Les inves­ti­ga­tions se pour­suivent désor­mais dans le cadre d’une infor­ma­tion judi­ciaire. Le sus­pect, lui, nie tou­jours les faits qui lui sont repro­chés, pré­ten­dant que « ses “conquêtes” étaient consen­tantes », d’a­près Le Dauphiné Libéré. « Si de nou­velles vic­times devaient se révé­ler, elles sont invi­tées à contac­ter les ser­vices de police de Grenoble », indique le procureur.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Deux mises en examen après une agression entre membres de la communauté afghane à Échirolles et Seyssins
Femme vio­lée et brû­lée à Voiron : les deux sus­pects mis en exa­men et écroués

FLASH INFO - Les deux hommes suspectés de viol aggravé par actes de torture ou de barbarie sur une femme de 43 ans, dans la Lire plus

Un octogénaire victime d'un coup de couteau à Échirolles, la police décrit une agression "hors-normes"
Un homme de 42 ans soup­çonné d’a­gres­sions sexuelles sur cinq sep­tua­gé­naires à Grenoble et Echirolles

FLASH INFO - Un homme de 42 ans, soupçonné d'agressions sexuelles en série sur des septuagénaires, a été interpellé ce mercredi 12 janvier 2022 par Lire plus

Lieu culturel emblématique à Grenoble, la Bobine, à l'entrée du parc Mistral, abrite un bar associatif, un restaurant, une salle de spectacle et de concert, des studios de répétition et d'enregistrement. © Maeva Schamberger / La Bobine
« Balance ton bar » : la Bobine, accu­sée d’a­voir cou­vert les vio­lences sexistes et sexuelles de l’un de ses ser­veurs, se défend

DÉCRYPTAGE - Dans une lettre ouverte écrite en décembre 2021, quatre femmes accusent La Bobine d'avoir couvert le harcèlement et les agressions dont elles se Lire plus

Parti de Bruxelles, le mouvement "Balance ton bar" a atteint Grenoble où un compte Instagram publie les témoignages anonymes de femmes victimes de violences sexuelles et sexistes dans des bars et discothèques de l'agglomération grenobloise. © Shutterstock
Violences sexuelles : ce que « Balance ton bar Grenoble » va chan­ger dans les cafés, clubs et discothèques

ENQUÊTE - Lancé à Bruxelles à la mi-octobre 2021, le mouvement "Balance ton bar" a vite essaimé dans toute la France, comme à Grenoble où Lire plus

Nordahl Lelandais il y a quelques années (capture d'écran). DR
Nordahl Lelandais recon­naît l’a­gres­sion sexuelle de sa filleule de 4 ans mais nie « solen­nel­le­ment » pour Maëlys

REPORTAGE - Jugé à Grenoble pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys de Araujo, 8 ans, en août 2017, à Pont-de-Beauvoisin, Nordahl Lelandais comparaît également Lire plus

Un entraineur du club de rugby de Voiron a été placé en détention provisoire, soupçonné d'agressions sexuelles sur au moins 5 adolescents.
Un entrai­neur du club de rugby de Voiron en déten­tion pro­vi­soire pour agres­sions sexuelles sur cinq adolescents

FLASH INFO - Un éducateur sportif officiant au club de rugby de Voiron a été mis en examen pour tentative de viol et agressions sexuelles Lire plus

Flash Info

|

08/02

18h42

|

|

08/02

15h37

|

|

07/02

18h55

|

|

07/02

11h46

|

|

07/02

10h52

|

|

07/02

9h50

|

|

06/02

18h52

|

|

04/02

19h12

|

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Flash info| Explosion pos­si­ble­ment d’o­ri­gine cri­mi­nelle dans une épi­ce­rie ita­lienne de Grenoble dans la nuit du 29 au 30 jan­vier 2023

Abonnement| Réforme des retraites : blo­cage à Sciences Po Grenoble, le syn­di­cat Uni réagit, les blo­queurs répliquent

Agenda

Je partage !