Photo prise par un habitant de La Tronche des feux de câbles électriques provenant de l'aire de gens du voyage située à côté de l'usine Athanor. © HD

Brûlages sau­vages de câbles élec­triques : La Tronche et France nature envi­ron­ne­ment dénoncent le « laxisme » des autorités

Brûlages sau­vages de câbles élec­triques : La Tronche et France nature envi­ron­ne­ment dénoncent le « laxisme » des autorités

DÉCRYPTAGE - La Ville de la Tronche et France nature environnement Isère ont dénoncé, ce mercredi 9 mars 2022, le laxisme des pouvoirs publics face à la pollution émise par les brûlages sauvages de déchets. Depuis plusieurs années en effet, des feux de câbles électriques récurrents, destinés à récupérer le cuivre, sont signalés aux alentours de l'aire d'accueil de gens du voyage jouxtant le site d'Athanor. Pourtant, malgré plusieurs alertes adressées aux autorités, la situation perdure. Déplorant le classement sans suite de toutes leurs plaintes, la mairie et l'association tirent donc la sonnette d'alarme.

"Tous les jours, de 8 heures à midi et de 21 heures à 23 heures, ça brûle !" Henri, habitant de La Tronche, ne cache pas son dépit et son exaspération. Le retraité photographie en effet presque quotidiennement les épaisses fumées qu'il observe depuis la fenêtre de son appartement du boulevard de la Chantourne. Des clichés qu'il envoie ensuite à la municipalité et à France nature environnement (FNE) Isère. Ses images témoignent d'une triste réalité : des feux de câbles électriques récurrents, constatés à proximité du centre de tri des déchets d'Athanor.

Photo prise par un habitant de La Tronche des feux de câbles électriques provenant de l'aire de gens du voyage située à côté de l'usine Athanor. © HD

Un habitant de La Tronche photographie très régulièrement les feux de câbles électriques observés depuis la fenêtre de son appartement. © HD

C'est précisément pour cela que la Ville de La Tronche et l'association ont convoqué la presse, ce mercredi 9 mars 2022, en mairie. Car toutes deux ferraillent depuis près de deux ans contre ces brûlages sauvages particulièrement polluants, dénonçant le laxisme des pouvoirs publics, pourtant maintes fois sollicités. Il était donc temps, selon elles, de "tirer la sonnette d'alarme, pour alerter l'opinion publique".

FNE Isère informée des feux de câbles grâce à sa plateforme "Sentinelles de la nature"

Si ces incivilités perdurent depuis de longues années, FNE Isère a été informée pour la première fois en juin 2020, grâce à sa plateforme "Sentinelles de la nature", qui permet à tout citoyen de signaler des atteintes à l'environnement. "À ce titre, on a eu, il y a deux ans, un signalement sur des brûlages à La Tronche", relate Michel Jacon, secrétaire général de l'association. "Depuis, on reçoit régulièrement des mises à jour de cette alerte par des photos."

Les élus de La Tronche et les représentants de France nature environnement Isère ont dénoncé d'une même voix, ce mercredi 9 mars 2022, les brûlages de câbles sauvages. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Les élus de La Tronche et les représentants de France nature environnement Isère ont dénoncé d'une même voix, ce mercredi 9 mars 2022, les brûlages de câbles sauvages. © Manuel Pavard - Place Gre'net

Après un premier courrier au préfet, resté sans réponse, en octobre 2020, FNE Isère décide d'avertir les différentes collectivités. Parmi celles-ci, la mairie de La Tronche qui, elle aussi, s'inquiète de cette pollution régulière, voire quasi quotidienne. "On a mené une enquête auprès d'Athanor mais, après examen, rien ne venait de l'usine d'incinération", indique Bernard Dupré, adjoint aux travaux et à la sécurité.

Des personnes brûlent des câbles électriques pour récupérer puis revendre le cuivre

Très vite, le lieu, le mobile et les coupables - du moins une partie d'entre eux - sont identifiés. Selon la municipalité, les feux ont ainsi lieu "en périphérie de l'aire d'accueil de gens du voyage située au pied du site d'Athanor", où certaines personnes brûlent des câbles électriques, afin de récupérer puis revendre le cuivre.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 79 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Conférence sur la contre-expertise du bilan à un an de CVCM par l'association Grenoble à Coeur, vendredi 20 avril 2018. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Pollution de l’air : Grenoble à cœur demande la révi­sion du plan de cir­cu­la­tion et de lut­ter contre le chauf­fage au bois

FOCUS - Le collectif Grenoble à cœur a décortiqué l'étude de l'association Respire présentée mi-février 2022, révélant une pollution de l'air importante et nocive aux Lire plus

La Ville de Grenoble et les associations accusent le FDPTIMA de financer le trafic routier dans la vallée de la Maurienne avec les bénéfices du trafic routier de la vallée de l’Arve. © evoPix.evolo / Shutterstock
Pollution de l’air des val­lées alpines : la Ville de Grenoble relance la bataille judiciaire

FOCUS - La Ville de Grenoble a annoncé, ce mardi 18 janvier 2022, qu'elle faisait appel du non-lieu prononcé pour sa plainte de 2018 concernant Lire plus

L'association de protection de la nature Le Pic Vert réclame une suspension de toutes les opérations de brûlage de végétation en Isère.
Le Pic Vert prie les maires de l’Isère d’in­ter­dire le brû­lage de déchets

L'association de protection de la nature Le Pic Vert réclame une suspension de toutes les opérations de brûlage de végétation en Isère. Une demande adressée Lire plus

Les représentants des sept intercommunalités ont posé la première pierre du futur site de tri des déchets Athanor. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Sud-Isère : le futur centre de tri des déchets Athanor mise sur la tech­no­lo­gie et la mutua­li­sa­tion des moyens

FOCUS - La pose de la première pierre d'Athanor, futur centre de tri des déchets en Sud-Isère, a eu lieu ce vendredi 3 septembre 2021 Lire plus

Éclairage de la partie haute de la tour Perret aux couleurs de l'indice de qualité de l'air Atmo. Ici la couleur jaune correspond à un indice "dégradé". © Aurianne Poillet - Ville de Grenoble
Qualité de l’air à Grenoble : la tour Perret trans­for­mée en phare va affi­cher les cou­leurs de l’in­dice Atmo

REPORTAGE VIDÉO - Depuis ce 11 février 2022, la partie haute de la tour Perret s'illumine tous les soirs de 19 à 23 heures aux Lire plus

A Grenoble, le nouvel indice de la qualité de l'air fait exploser le nombre de jours pollués. Et ? Rien. Car la règlementation n'a pas changé.
Ouverture pro­chaine de la concer­ta­tion préa­lable pour un nou­veau Plan de pro­tec­tion de l’atmosphère

  FLASH INFO — En route pour un troisième Plan de protection de l'atmosphère de l'agglomération grenobloise. Après un premier PPA adopté en 2006, puis Lire plus

Flash Info

|

01/10

15h25

|

|

30/09

12h10

|

|

30/09

11h36

|

|

30/09

10h33

|

|

29/09

16h09

|

|

29/09

10h21

|

|

28/09

19h43

|

|

28/09

11h54

|

|

27/09

11h19

|

|

27/09

10h35

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 40 : « La res­tau­ra­tion de la tour Perret à Grenoble »

À voir| La ville d’Eybens face à une pol­lu­tion aux micro­billes de pelouse syn­thé­tique suite à « des négligences »

Flash info| Le res­tau­ra­teur Laurent Gras attaque en jus­tice les res­tric­tions d’ac­cès en voi­ture au site de la Bastille

Agenda

Je partage !