La direction de Science Po Grenoble crée un "comité de personnalités" pour faire face aux polémiques

Suspension d’un pro­fes­seur pour « dif­fa­ma­tion », arrêt des finan­ce­ments de la Région… L’IEP de Grenoble au cœur du débat

Suspension d’un pro­fes­seur pour « dif­fa­ma­tion », arrêt des finan­ce­ments de la Région… L’IEP de Grenoble au cœur du débat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS - Après la suspension pour « diffamation » d'un enseignant accusé d'islamophobie et l'arrêt des financements de la Région, la polémique n'en finit pas de fragiliser l'Institut d'études politique de Grenoble (IEP). En réponse à un communiqué de sa direction, une lettre ouverte d'intellectuels à Frédérique Vidal et une tribune d'anciens élèves de l'IEP ont récemment émaillé la chronique. Dernières réactions en date, celle du Parti socialiste de l'Isère et le décryptage en immersion de Haoues Seniguer, maître de conférences à Sciences Po Lyon.

Depuis la mi-décembre, la polémique qui a fragilisé l'image de Sciences Po Grenoble (IEP) n'en finit pas d'enfler après la suspension par sa hiérarchie de l'enseignant Klaus Kinzler pour « diffamation » au motif qu'il aurait failli « à son obligation de réserve et de discrétion ». Accusé d'islamophobie, le professeur s'était en effet largement défendu dans la presse, mettant notamment en cause la supposée « dérive » de son établissement.

Une dérive « “wokiste”, idéologique et communautaire » dénoncée par certains, dont Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Lequel n'a pas hésité à suspendre ses financements et ses coopérations avec l’établissement.

IEP de Grenoble. Fabienne Saurugger, directrice de Sciences Po Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Sabine Saurugger, directrice de Sciences Po Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Dès le lendemain de cette annonce, la direction de l'IEP s'est fendue d'une mise au point portant tant sur le fond que sur les conséquences de cette décision. « Le soutien financier de la Région ne consiste pas en des subventions mais essentiellement en l'attribution de bourses aux étudiants, de soutien aux projets de formation continue et à l'action sociale, rappelle la direction. Notamment pour faciliter l'accès d'un jeune public éloigné ou empêché à l'enseignement supérieur et à l'emploi ».

L'IEP regrette ainsi une décision risquant d'affecter en premier lieu des étudiants et publics précaires, « motivée davantage par un motif politique que par la réalité de la situation au sein de l'institution ». Et ce alors même, souligne l'institut, « que l'IEP aurait à gagner du soutien de tous les acteurs soucieux de l'intérêt des étudiants et de la communauté universitaire ».

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 81 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Sciences-Po salue la mémoire de son ancien directeur et professeur Jean-Louis Quermonne
Sciences Po Grenoble perd les finan­ce­ments de la Région pour sou­tien à des « pra­tiques communautaristes »

FOCUS - Laurent Wauquiez a suspendu l'ensemble des financements versés à Sciences Po Grenoble (IEP), qu'il accuse de soutenir des « pratiques communautaristes », a-t-on Lire plus

Jean-Louis Quermonne
Sciences Po Grenoble rend hom­mage à Jean-Louis Quermonne, son ancien direc­teur et fon­da­teur des Pug

FLASH INFO - Sciences po Grenoble organisait, ce lundi 6 décembre 2021, au sein de son établissement de l'Université Grenoble Alpes (UGA), une journée en hommage Lire plus

Tags hostiles contre une conférence sur les violences sexuelles à Sciences Po Grenoble
Des tags hos­tiles contre une confé­rence sur les vio­lences sexuelles à Sciences Po Grenoble

FLASH INFO — Une conférence-débat sur les violences sexistes et sexuelles accueillies par des tags hostiles? C'est la scène qui s'est déroulée à Sciences Po Lire plus

Accusations d'islamophobie à Sciences Po: relaxe (quasi) générale pour les étudiants en conseil de discipline
Accusations d’is­la­mo­pho­bie à Sciences Po : relaxe (quasi) géné­rale pour les étu­diants en conseil de discipline

FLASH INFO — Une relaxe quasi-générale. C'est ce qui ressort des décisions rendues le 25 novembre par la section disciplinaire de l’Université Clermont-Auvergne, en charge Lire plus

Sciences Po Grenoble annonce renforcer ses dispositifs de lutte contre les violences sexistes et sexuelles
Sciences Po Grenoble annonce ren­for­cer ses dis­po­si­tifs de lutte contre les vio­lences sexistes et sexuelles

FLASH INFO — Des dispositifs qui sont autant de "jalons nécessaires au bien-être et à l'épanouissement de chacune et chacun au sein de Sciences Po Lire plus

Alors que la polé­mique enfle, l’UGA, la Ville de Grenoble et Sciences Po se désen­gagent du Mois décolonial

  FOCUS — Alors que la polémique semble gagner autour du Mois décolonial organisé à Grenoble au mois de juin, la Ville de Grenoble, Sciences Lire plus

Flash Info

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin