Première édition du Concours des écoles éco-mobiles dans le Pays Voironnais mardi 14 juin

Tribune libre | « Enquête mobi­li­tés 2010 – 2020 : alors, on en tire les enseignements ? »

Tribune libre | « Enquête mobi­li­tés 2010 – 2020 : alors, on en tire les enseignements ? »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TRIBUNE LIBRE – Suite aux pre­miers résul­tats de l’enquête mobi­li­tés de l’agglomération gre­no­bloise, Grenoble à Cœur signe une tri­bune. Le col­lec­tif, qui regroupe des rive­rains et des com­mer­çants de l’agglomération, sou­tient « un pro­jet de chan­ge­ment pro­gres­sif et concerté des modes de vie en cœur de ville » avec le souci de la vita­lité de ses com­merces. Il dresse ici un constat sévère des résul­tats de la poli­tique cyclable mise en place.

Les résul­tats de l’enquête mobi­li­tés de l’agglomération gre­no­bloise ont été publiés à la mi-novembre. Ils donnent l’état des dépla­ce­ments en 2020, et per­mettent de com­pa­rer à 2010 (année de la pré­cé­dente enquête) ainsi qu’aux enga­ge­ments pris par les élus en exer­cice dans cette période à Grenoble. Analyse :

I.1 – LES PROMESSES : tri­pler le vélo d’ici 2020

La « déli­bé­ra­tion cadre rela­tive à la poli­tique cyclable de Grenoble Alpes Métropole » (rap­por­teur Yann Mongaburu, 19.12.2014) pro­met­tait de « tri­pler la part modale du vélo d’ici 2020 », avec pour mesure phare d’« amé­na­ger des auto­routes à vélos ».

L’exemple de Copenhague aurait pu et même dû ser­vir d’exemple. La des­crip­tion pré­cise qu’en fait le jour­nal Le Monde le dit expli­ci­te­ment : « le concept d’au­to­route à vélos existe bien au Danemark, mais pas au centre-ville ».

Mikael Colville-Andersen, l’urbaniste mon­dia­le­ment reconnu pour son exper­tise sur le cyclisme urbain, regrette que Christophe Najdovski (Paris) et Yann Mongaburu « mettent en avant les auto­routes à vélos (Paris) ou Chronovélo (bd Sembat à Grenoble). Il s’a­git pour eux d’im­plan­ter des pistes bidi­rec­tion­nelles sur des ave­nues com­por­tant de nom­breuses inter­sec­tions. Or ces infra­struc­tures sont ban­nies à Copenhague depuis plus de vingt ans. »

Le modèle de Copenhague n’a donc pas été suivi et il est vite devenu évident que la « poli­tique cyclable » à la gre­no­bloise avait avant tout pour but d’interdire les voitures.

I.2 – LES PROMESSES : trans­for­mer 20 800 voi­tures en vélos

La figure ci-des­sous est l’annonce insen­sée faite en 2016 aux Grenoblois : en empê­chant les auto­mo­bi­listes d’accéder au centre-ville, « Cœur de Ville Cœur de Métropole » (CVCM) allait trans­for­mer 20 800 voi­tures en 20 200 vélos !

Il n’était prévu aucun pro­grès des trans­ports en com­mun. Pour les pié­tons, la pro­jec­tion était même néga­tive (- 2000), un comble pour un pro­jet soit disant de … « piétonnisation ».

Enquête mobilité

État actuel : 2016, avant CVCM-Chronovélo. État pro­jeté : après. © La Métro : CVCM, « Dossier de concer­ta­tion 26 sep­tembre – 7 novembre 2016 »

Ces belles pro­messes avaient valeur d’engagements. Quels sont les résultats de CVCM et des auto­routes à vélos à la grenobloise ?

II.1 – RÉSULTATS DE L’ENQUÊTE MOBILITÉS : les vélos à Grenoble ville et métropole ?

L’utilisation du vélo a aug­menté de 50% entre 2010 et 2020, un chiffre qua­li­fié de « sans appel » dans Le Dauphiné Libéré [J.B. Vigny, 16.11.2021].

Mais cette pro­gres­sion est sim­ple­ment… la même qu’avant (43% de 2002 à 2010). Rappelons qu’à Grenoble l’infrastructure cyclable est l’une des premières de France depuis long­temps et que le pre­mier Plan de déplacement d’en­tre­prise date de 2000. En 2010, Grenoble en était déjà à son septième chal­lenge inter-entre­prises pour aller au tra­vail à vélo.

En 2020, la part du vélo a atteint 12% pour la ville de Grenoble. Elle n’a pas triplé comme il avait été pro­mis pour jus­ti­fier les fer­me­tures du bou­le­vard Agutte-Sembat et d’un sens du cours Berriat. Elle était en effet de l’ordre de 6% en 2014 (puisque de 5% en 2010). Elle a péniblement gagné 1% dans la métropole autour de Grenoble (5% au lieu de 4% en 2010).

Pourquoi cet échec de la « poli­tique cyclable » à la gre­no­bloise, malgré le coût énorme de CVCM-Chronovélo et le bou­le­ver­se­ment struc­tu­rel du cœur de Grenoble ? Parce que la pro­messe était une pos­ture poli­ti­cienne. Parce que la place des auto­routes à vélos n’est pas en centre-ville. Aussi n’ont-elles pas pu pro­duire l’effet de large périmètre qui est nor­ma­le­ment leur but. Il aurait fallu écouter le danois Mikael Colville-Andersen.

Il aurait fallu voir ce que les voies partagées d’Amsterdam montrent aussi. Là-bas, la mobi­lité des uns n’exclut pas celle des autres. Mais, de nos jours à Grenoble, on ne par­tage pas, on interdit.

Enquête mobilité

Voie par­ta­gée vélos et voi­tures à Amsterdam. © TF1

II.2 – RÉSULTATS : les vélos au centre-ville ?

Hourrah sur cer­tains réseaux sociaux : le comp­teur à vélos des cours Lafontaine-Berriat a affiché un mil­lion de pas­sages le 24 novembre 2020.
La moyenne était de 3058 vélos par jour. C’est moins que les 3900 pas­sages de véhicules qui ont été supprimés par la mise en sens unique du cours Berriat1Page 51 du rap­port Transitec. Cela malgré la nou­velle armada de tra­vailleurs précaires, les livreurs à vélo2Deliveroo (sep­tembre 2016) et Uber Eats (jan­vier 2019) ont démarré après la mise en place de CVCM, qui passent et repassent sans cesse devant la borne.

Ce sont essen­tiel­le­ment ces mêmes vélos que dénombre le comp­teur Lyautey : avec 2854 pas­sages, la fréquentation du bou­le­vard Agutte-Sembat est très loin d’avoir atteint le niveau d’avant CVCM-Chronovélo, qui était de 10 200 véhicules de tra­fic local3Pages 9 et 10 du rap­port Transitec : il pas­sait 13 600 véhi­cules par jour sur le Bd Agutte-Sembat, dont 25% de tra­fic de tran­sit (mesuré au niveau du cours Lafontaine). Le tra­fic local était donc de 10 200 véhi­cules par jour et 450 vélos4Page 15 de l’annexe à la « demande au cas par cas ». Un mil­lion de pas­sages sur cet axe vital pour le cœur de Grenoble, c’était alors en début d’année, pas à la fin !

Où sont les +20 200 vélos qui devaient rem­pla­cer les ‑20 800 voitures ?

II.3 – RÉSULTATS : les voitures ?

L’enquête montre clai­re­ment où sont les voi­tures. Certes plus au centre autour des halles Sainte-Claire, mais en périphérie dans les com­plexes com­mer­ciaux tels Grand” Place et bientôt Neyrpic.

En effet, dans la métropole, la voi­ture est à 47% de part modale autour de Grenoble, qua­si­ment au même niveau qu’avant. Premier moyen de déplacements, elle atteint même 65% pour le reste de la « grande région gre­no­bloise », qui fait (ou plutôt fai­sait) par­tie de la zone de cha­lan­dise des com­merces et établissements du « cœur de ville, cœur de métropole ».

II.4 – RÉSULTATS : les trans­ports en commun ?

Ils stag­nent, et régressent même légèrement au niveau de la métropole. Cela malgré l’énorme apport supplémentaire de la ligne E du tram­way, inaugurée juste après l’élection d’Éric Piolle à la mai­rie et la nomi­na­tion de Yann Mongaburu à la présidence du SMTC ! Un raté de plus.

II.5 – RÉSULTATS : les piétons ?

Ils res­tent très lar­ge­ment en tête de tous les modes de déplacement à Grenoble ville : 43% de part modale pour la plus natu­relle des mobilités douces.

Sont-ils heu­reux du tout vélo ? Les effets négatifs de l’extrême concen­tra­tion des deux-roues au centre-ville n’étaient pas seule­ment prévisibles, ils avaient été prédits. Mais pas enten­dus. Ils sont désormais avérés, et même documentés : Grenoble est notée D et classée 112e sur 200 au baromètre des villes mar­chables. Cela bien que deux cyclistes pour trois piétons aient pris part à cette enquête…

III – TOUT LE MONDE À VÉLO ?

On en est loin ! Selon l’enquête mobi­lité : « Dans les déplacements quo­ti­diens, les usa­gers du vélo sont en pre­mier lieu des hommes, actifs, qui se rendent au tra­vail, sur des dis­tances n’excédant généralement pas 5 km. La pra­tique du vélo est plus limitée chez les femmes et les jeunes. »

Qui a pu croire qu’à tous âges celles et ceux qui ont 30 km à faire allaient sau­ter sur des pédales ? Sans même par­ler des jours de pluie, de grand froid, de forte cha­leur, de pol­lu­tion… Comment le « Cœur de Ville, Cœur de Métropole » pour­rait-il sur­vivre économiquement quand les déplacements sont limités à une si courte dis­tance, et à un type de per­sonnes aussi res­tric­tif voire ciblé ? Tout le monde connaît la réponse, mais pas la mai­rie, tant elle est obsédée par son idée unique : interdire.

Interdire le bou­le­vard Agutte Sembat. Interdire à Sainte-Claire. Interdire la rue Bayard. Interdire le cours Berriat. Interdire 24h/24 et 365j/365 s’il y a une école (cen­suré au tri­bu­nal). Et même jusqu’à inter­dire un pont (cen­suré aussi).

IV.1 – ON S’ADAPTE ?

Vais-je conti­nuer à me lais­ser endor­mir dans l’eau qui chauffe de plus en plus, comme font les gre­nouilles en croyant qu’elles s’adaptent ? C’est la ques­tion qui se pose à chaque Grenoblois de la ville et de la métropole. Alors, on se réveille à temps ?

Enquête mobilité

© gil​blog​.org

IV.2 – ALORS, ON EN TIRE LES ENSEIGNEMENTS ?

Comment construire l’avenir de la ville et de la métropole de Grenoble en igno­rant ou en mino­rant ce qui a mené à cette col­lec­tion d’échecs ? Pour quand de vraies consul­ta­tions pour de vraies décisions col­lec­tives ? Alors, on en tire les enseignements ?

***

À suivre :
« Grenoble capi­tale verte : Alors, on pourra en tirer des enseignements ? »

Rappel : Les tri­bunes publiées sur Place Gre’net ont pour voca­tion de nour­rir le débat et de contri­buer à un échange construc­tif entre citoyens d’opinions diverses. Les pro­pos tenus dans ce cadre ne reflètent en aucune mesure les opi­nions des jour­na­listes ou de la rédac­tion et n’engagent que leur auteur.

Vous sou­hai­tez nous sou­mettre une tri­bune ? Merci de prendre au préa­lable connais­sance de la charte les régis­sant.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Place Gre'net

Auteur

1 commentaire sur « Tribune libre | « Enquête mobi­li­tés 2010 – 2020 : alors, on en tire les enseignements ? » »

  1. Ping : Tribune libre | "Enquête mobilités 2010-2020 : alors, on en tire les enseignements ?" - L'Agence veille pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Métro et Smmag reprennent la gestion des bus et trams
Métropole gre­no­bloise : la ges­tion des bus, trams et ser­vices de la mobi­lité repasse tota­le­ment au public

EN BREF - D'ici fin septembre 2021, la Société d’économie mixte des transports publics de l’agglomération grenobloise (Sémitag) et son actionnaire privé Transdev vont passer Lire plus

Le Smmag inaugure sa cinquième agence Mobilités, dans le nouveau centre commercial de Crolles
Le Smmag inau­gure sa cin­quième agence Mobilités, dans le nou­veau centre com­mer­cial de Crolles

FLASH INFO — Le Smmag (Syndicat mixte des mobilités de l'aire grenobloise) a inauguré samedi 20 novembre une nouvelle agence Mobilités à Crolles, située dans Lire plus

La Ville de Meylan lance le pro­jet « Allons à pied à l’école » pour encou­ra­ger la mobi­lité douce

  EN BREF - La Ville de Meylan prévoit, à partir de la rentrée 2021, de fermer à la circulation les rues aux abords de Lire plus

Des mesures pour la circulation sur le réseau TAG et l'accès aux commerces avant les fêtes
Transports publics dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise : la dif­fi­cile équa­tion entre contraintes éco­no­miques et mobi­lité des soignants

  FOCUS – La décision de réduire un peu plus l'offre de transports publics dans l'agglomération grenobloise pour cause de crise sanitaire et financière fait Lire plus

Digitalisation et territorialisation du service Métrovélo à partir de début juin 2020 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Métrovélo : le ser­vice de loca­tion de vélos de Grenoble-Alpes Métropole en « grève illi­mi­tée » en rai­son de nom­breux dysfonctionnements

EN BREF - «Le service Métrovélo est en roue libre». C'est par ce jeu de mots révélateur d'un profond malaise que les salariés du service Lire plus

Trottinette électrique Tier Grenoble
Trottinettes et vélos élec­triques en loca­tion montrent patte verte à Grenoble

FOCUS - Les premières trottinettes électriques en location arriveront à Grenoble ce premier week-end de juillet. Elles seront accompagnées de vélos à la fin de Lire plus

Flash Info

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin