Hôtel à insectes, centre loisirs et familles, Jardin Hoch, 24 juin 2021 (c) Emma Venancie-Place Gre'net

Des hôtels à insectes ins­tal­lés dans le jar­din Hoche à Grenoble par les enfants d’un centre de loisirs

Des hôtels à insectes ins­tal­lés dans le jar­din Hoche à Grenoble par les enfants d’un centre de loisirs

FOCUS – Les enfants du centre de loi­sirs enfance et famille ont inau­guré leurs hôtels à insectes dans le jar­din Hoche, à Grenoble, ce mer­credi 23 juin 2021. Le but de ce pro­jet ? Donner un coup de pouce à la bio­di­ver­sité, mais aussi sen­si­bi­li­ser petits et grands à l’im­por­tance du rôle des insectes.

Depuis mer­credi, trois hôtels à insectes n’at­tendent plus que leurs hôtes dans le jar­din Hoche, à Grenoble. « On a ini­tié ce pro­jet avec deux idées en tête », explique Clara Aizac, ani­ma­trice du centre de loi­sirs enfance et famille (Clef), asso­cia­tion socio-cultu­relle qui défend les valeurs de l’éducation popu­laire, à l’o­ri­gine de cette ini­tia­tive. « Déjà, avec le Covid, on n’a pas pu faire d’ac­ti­vi­tés en exté­rieur cette année. On vou­lait donc per­mettre aux enfants de sor­tir un peu. Deuxième point : l’environnement. C’est impor­tant pour eux, pour nous, pour moi… Et pour la Ville de Grenoble, c’est quand même un sujet assez récurent. »

Des hôtels à insectes dans le jardin Hoche de Grenoble. Clara Aizac, l'animatrice du centre de loisirs enfance et famille, entourée d'enfants installant des hôtels à insectes au parc Hoche de Grenoble, 23 juin 2021. © Emma Venancie - Place Gre'net

Clara Aizac, ani­ma­trice du centre de loi­sirs enfance et famille, entou­rée d’en­fants ins­tal­lant des hôtels à insectes au parc Hoche de Grenoble, 23 juin 2021. © Emma Venancie – Place Gre’net

Durant cinq semaines, l’a­ni­ma­trice a donc réuni les enfants tous les mer­cre­dis après-midi pour tra­vailler sur le pro­jet. « On a construit les hôtels à insectes avec le jar­din par­tagé Happy Hoche. » Une asso­cia­tion gre­no­bloise qui encou­rage une pra­tique du jar­di­nage res­pec­tueuse de l’en­vi­ron­ne­ment. « On en a fait un grand pour eux et des plus petits », pré­cise Clara Aizac. Les enfants ont ensuite placé quatre hôtels à insectes en tout dans le jar­din Hoche et le jar­din partagé. 

Hôtels à insectes. © Emma Venancie – Place Gre’net

Quel est l’in­té­rêt de ces struc­tures en bois ? « Les hôtels à insectes per­mettent d’avoir une bio­di­ver­sité qui n’est pas gérée par l’homme, explique Tanguy, autre ani­ma­teur pré­sent. La majo­rité des insectes qui vont dans les bouts de bois et les bam­bous sont des guêpes et des abeilles soli­taires. 70 % des insectes qu’on ne connaît pas for­cé­ment sont des pol­li­ni­sa­teurs. Il n’y a pas que les abeilles domes­tiques. » Et Clara d’a­jou­ter : « On a mis des pommes de pins, des écorces de bois et, à chaque fois, il y a des insectes dif­fé­rents qui viennent. Il y a des coc­ci­nelles, des pinces oreilles qui peuvent éga­le­ment s’y loger. »

Selon une étude alle­mande publiée en 2017, les popu­la­tions d’in­sectes ont dimi­nué de près de 80% depuis trente ans. Par ailleurs, les néo­ni­co­ti­noïdes, ces pes­ti­cides nocifs pour les abeilles ont été ré-auto­ri­sés en août 2020 pour la culture des bet­te­raves sucrières jus­qu’en 2023. 

Des hôtels à insectes construits par les enfants

« C’est moi qui ai ini­tié le pro­jet mais les enfants ont tous par­ti­cipé », affirme Clara. « La construc­tion a pris beau­coup de temps, ils ont eux-mêmes ima­giné la forme des hôtels à insectes. Ils ont fait les mesures, puis on a com­mencé à décou­per le bois. Après, on a fina­lisé en agra­fant le grillage. »

Avant de se lan­cer, le centre de loi­sirs a visité divers jar­dins. « On a décou­vert plein de lieux comme Happy Hoche et le jar­din péda­go­gique de l’Île d’a­mour », raconte Thomas, 10 ans. Les enfants sont ainsi allés cher­cher des maté­riaux dans des endroits dif­fé­rents. Comme au parc de Noyarey. « On est allés ramas­ser des bam­bous et on les a cou­pés nous-mêmes à la scie » relate, Léontine, 11 ans. Et Thomas d’en­chaî­ner : « On a pris les planches, on les a fixées les unes aux autres, et on a peint le bois. »

Des hôtels à insectes dans le jardin Hoche de Grenoble

Au pre­mier plan, deux gar­çons du centre de loi­sirs. Au der­nier plan, Thomas. En face, Léontine en train de fabri­quer des mini-hôtels à insectes. © Emma Venancie – Place Gre’net

De plus, « on a aussi appris à faire des mini-hôtel à insectes, » affirme, le gar­çon. « C’est des bouts de bam­bous cou­pés qu’on res­serre, puis on colle le tout. Ensuite, on entoure le bam­bou d’une ficelle, puis on fait un nœud. Des abeilles vont entrer dans le bam­bou, faire d’un côté une espèce de bou­chon. Après, elles pondent des œufs, puis des petites abeilles naî­tront dans le bam­bou, » résume Thomas.

« Il faut aider la nature et les insectes »

Parmi les enfants de 8 et 11 ans qui ont col­la­boré à ce pro­jet, cer­tains ont déjà une conscience éco­lo­gique. Comme Margaux, 9 ans : « Il faut aider la nature et les insectes, leur don­ner un abri, leur don­ner à boire, à man­ger ; sinon, la pol­li­ni­sa­tion ne marche plus. C’est très important. »

Thomas présentant un hôtel à insectes à ses parents dans le jardin Hoche à Grenoble, juin 2021. © Emma Venancie - Place Gre'net

Thomas pré­sen­tant un hôtel à insectes à ses parents dans le jar­din Hoche à Grenoble, juin 2021. © Emma Venancie – Place Gre’net

Les ani­ma­teurs ont éga­le­ment orga­nisé un micro-trot­toir : les enfants ont pu aller inter­ro­ger des pro­me­neurs sur le sujet. « C’était un peu pour les faire réflé­chir. Ils ont posé des ques­tions sur la nature aux pas­sants et ce qu’ils en pen­saient dans le quar­tier », raconte Clara.

Le pro­chain pro­jet ? « Si les enfants ont bien aimé, on refera des ini­tia­tives comme celles-ci. J’aimerais que nous plan­tions des fleurs autour des hôtels. Je pense que, jus­qu’à la fin de l’an­née, on se concen­trera sur l’ins­tal­la­tion de ces fleurs. » Et d’ici quelques semaines, le centre de loi­sirs obser­vera si les hôtels à insectes ont accueilli leurs pre­miers hôtes.

Emma Venancie

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : intrusion et vol de militants anticapitalistes au Carrefour City du square des Fusillés. Carrefour City au 5 square des Fusillés à Grenoble. (c) 2022 Google
Grenoble : intru­sion et vol de mili­tants anti­ca­pi­ta­listes au Carrefour City du square des Fusillés

FLASH INFO - Une vingtaine de personnes au visage dissimulé sont entrées dans le Carrefour City du quartier Bouchayer-Viallet de Grenoble, ce mercredi 7 décembre Lire plus

Coupe du monde : près de 500 sup­por­ters célèbrent la qua­li­fi­ca­tion du Maroc à Grenoble, la foule dis­per­sée par la police

FLASH INFO - Près de 500 supporters marocains se sont rassemblés, ce mardi 6 décembre 2022, à Grenoble, pour célébrer la qualification historique du Maroc Lire plus

ZFE pour les voi­tures : l’Union de quar­tier Berriat s’op­pose à la Métropole de Grenoble au nom d’une « injus­tice sociale » et d’une « arnaque écologique »

DÉCRYPTAGE - L'Union de quartier Berriat organisait, ce vendredi 2 décembre 2022, au soir, à la Maison des habitants Chorier Berriat, une réunion publique sur Lire plus

La région Auvergne-Rhône-Alpes compterait 8,65 millions d'habitants d'ici 2070, selon une projection de l'Insee
La région Auvergne-Rhône-Alpes comp­te­rait 8,65 mil­lions d’ha­bi­tants d’ici 2070, selon une pro­jec­tion de l’Insee

FLASH INFO - La région Auvergne-Rhône-Alpes compterait 8,65 millions d'habitants à l'horizon 2070, contre 8,027 millions actuellement, selon les derniers chiffres de 2019. C'est ce Lire plus

le CHU de Grenoble. Le nouveau plateau technique du CHU de Grenoble. © CHU Grenoble-Alpes - service communication
Manque de lits et de per­son­nel soi­gnant : grève géné­rale et illi­mi­tée depuis ce 6 décembre au CHU de Grenoble et l’hô­pi­tal de Voiron

FOCUS - Après celui des urgences le 1er novembre 2022, un mouvement de grève générale et illimitée est en oeuvre depuis le mardi 6 décembre Lire plus

Quatrième Saison des villes en transition les 7 et 8 décembre 2022 à Grenoble, avant une nouvelle Biennale en 2023
Quatrième Saison des villes en tran­si­tion à Grenoble, avant une nou­velle Biennale en 2023

ÉVÈNEMENT - Dans le cadre d'une semaine chargée en événements, la Ville de Grenoble organise la "quatrième saison" des "villes en transition", les mercredi 7 Lire plus

Flash Info

|

07/12

23h28

|

|

07/12

12h09

|

|

07/12

9h07

|

|

06/12

18h26

|

|

06/12

8h01

|

|

05/12

15h08

|

|

03/12

12h09

|

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 49 : « Le RER métro­po­li­tain grenoblois »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Agenda

Je partage !