Guet-apens, tirs de mortiers d’artifice, véhicule en feu : des policiers à nouveau pris à partie à Grenoble

sep article

 

FLASH INFO – Une nouvelle fois les policiers de la Sûreté départementale ont fait face à un guet-apens ce vendredi 16 avril 2021 vers 23 heures, quartier de La Capuche à Grenoble. Une patrouille de fonctionnaires prise à partie par des individus qui tentaient d’entraver sa progression, rue Léo-Lagrange, a essuyé des tirs de mortiers d’artifice.

 

 

Contrôle de police dans le centre-ville de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Contrôle de police dans le centre-ville de Grenoble (illus­tra­tion). © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour les poli­ciers de la Compagnie dépar­te­men­tale d’in­ter­ven­tion (CDI), les soi­rées se suivent et… se res­semblent avec un nou­veau guet-apens à  Grenoble. En effet, ce ven­dredi 16 avril au soir, un tronc d’arbre volon­tai­re­ment placé en tra­vers de la rue Léo-Lagrange et un véhi­cule en feu ont entravé la pro­gres­sion d’une patrouille de la CDI.

 

Une dizaine de jeunes indi­vi­dus dis­si­mu­lés dans la pénombre d’un parc voi­sin en ont pro­fité pour accueillir les poli­ciers en tirant quatre ou cinq mor­tiers d’ar­ti­fice dans leur direc­tion. Les fonc­tion­naires qui ten­taient de déga­ger l’obs­tacle ont riposté à l’aide de deux tirs de lan­ceurs de gre­nades Cougar à 100 mètres et d’un tir de balle de défense (LBD) 40/46, indique la DDSP de l’Isère. « Aucun col­lègue blessé ni dégâts », rap­porte la Sûreté dépar­te­men­tale qui a pro­cédé à une inter­pel­la­tion.

 

 

Un individu interpellé et conduit à l’Hôtel de police

 

De fait, consta­tant l’arrivée d’autres équi­pages de police, les agres­seurs sont par­tis en cou­rant à tra­vers le parc Pompidou. Les poli­ciers après avoir inter­pellé l’un d’entre eux âgé de 19 ans rue Sidi-Brahim n’ont pu for­mel­le­ment le recon­naître comme l’un des indi­vi­dus les ayant pris pour cibles. Les fonc­tion­naires l’ont néan­moins conduit à l’Hôtel de police afin de véri­fier s’il était por­teur de rési­dus de poudre en sai­sis­sant sa dou­doune. La per­sonne inter­pel­lée est sor­tie libre après ver­ba­li­sa­tion pour non-res­pect du couvre-feu et non-port du masque. Quant au véhi­cule incen­dié, la police a pro­cédé à son enlè­ve­ment tan­dis qu’elle consta­tait l’en­dom­ma­ge­ment par­tiel de deux autres voi­tures du fait de l’in­cen­die.

 

Des contrôles anti-délinquance fructueux à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Un poli­cier avec son bras­sard. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Par ailleurs, ce même ven­dredi peu après 18 heures, un équi­page la Brigade spé­cia­li­sée de ter­rain (BST) inter­ve­nait 16 allée d’Ouessant à Échirolles accom­pa­gné d’ef­fec­tifs Zeus. Lors du contrôle d’un indi­vidu pour non-port du masque, les poli­ciers ont décou­vert, après pal­pa­tion, une liasse de 650 euros et des pro­duits stu­pé­fiants.

 

Les agents Zeus pré­sents l’ont reconnu comme étant l’un des auteurs des vio­lences dont ils avaient été vic­times la veille. L’individu a fait l’ob­jet d’une inter­pel­la­tion pour vio­lences sur per­sonnes char­gées d’une mis­sion de ser­vice public tan­dis qu’il appar­tient au par­quet de Grenoble de sta­tuer sur les faits de pos­ses­sion et de tra­fic de stu­pé­fiants.

 

JK

 

commentez lire les commentaires
1589 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.