Nouvelles échauffourées entre jeunes et policiers à Grenoble dans la nuit du 15 au 16 avril

sep article

 

FLASH INFO — Nouvelles tensions entre jeunes et policiers à Grenoble, avec des accrochages dans la nuit du 15 au 16 avril. Un équipage UCL (unité cynophile légère) a ainsi été pris à partie aux alentours de 23 h 30 sur l’avenue La Bruyère, alors qu’il intervenait suite à des dégradations de mobilier urbain.

 

Face à de mul­tiples tirs de mor­tiers « de la part de jeunes du quar­tier », les poli­ciers ont sol­li­cité « l’intervention de l’ensemble des équi­pages Police de la cir­cons­crip­tion ainsi que des CRS en PNSR [plan natio­nal de sécu­ri­sa­tion ren­for­cée, ndlr] », indique le rap­port de la police natio­nale. Les fonc­tion­naires ont alors « qua­drillé le quar­tier », rece­vant de nom­breux jets de pro­jec­tiles. Ceci jus­qu’à la « fin des hos­ti­li­tés » vers une heure du matin.

 

Des policiers ont (encore) été pris à partie à Grenoble dans la nuit du 15 au 16 avril © Joël Kermabon - Place Gre'net

Des poli­ciers ont (encore) été pris à par­tie à Grenoble dans la nuit du 15 au 16 avril © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Bilan des échauf­fou­rées ? « Une tren­taine de tirs de mor­tiers recen­sés en direc­tion des poli­ciers », écrit la Police natio­nale. Tandis que les CRS ont tiré 14 car­touches de lan­ceurs mul­tiples coups, 24 gre­nades cou­gar, ainsi qu’un tir de LBD côté Circonscription de sécu­rité publique. Pas de bles­sés ni de dégra­da­tions chez les poli­ciers, mais le véhi­cule d’un par­ti­cu­lier a été incen­dié. Aucune inter­pel­la­tion n’a été réa­li­sée.

 

La soi­rée n’a­vait guère été plus calme aupa­ra­vant. À Échirolles, des agents de la société de sécu­rité Zeus ont été pris à par­tie par une qua­ran­taine de jeunes peu avant 18 heures, néces­si­tant l’in­ter­ven­tion de la police. Une heure plus tard à Grenoble, un équi­page de poli­ciers fai­sait l’ob­jet d’un jet de pro­jec­tile de la part d’un jeune. Interpellé, il a été remis à ses parents. « Pas de pro­cé­dure vu l’âge de l’en­fant », note la police. Mais une ver­ba­li­sa­tion pour non-port de masque.

 

commentez lire les commentaires
1874 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.