Biennale des villes en transition 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net

Biennale des villes en transition : pour sa troisième édition, Grenoble se tourne vers l’essentiel

Biennale des villes en transition : pour sa troisième édition, Grenoble se tourne vers l’essentiel

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS – La biennale des villes en transition se déroule, pour cette troisième édition, du jeudi 1er avril au dimanche 4 avril 2021. Un temps d’échange, en grande partie en distanciel cette année, propice à la réflexion autour de l’essentiel. Le thème fait écho à la crise de la Covid-19 qui nous invite à nous questionner sur nos modes de vie. Pour la Ville de Grenoble, l’événement est aussi une vitrine, en vue de préparer le titre de Capitale verte européenne pour 2022. Et, pour Alain Carignon, l’occasion d’attirer l’attention…

 

 

Eric Piolle lors de la présentation de la biennale des villes en transition. © Tim Buisson – Place Gre’net

Eric Piolle lors de la pré­sen­ta­tion de la troi­sième édi­tion de la bien­nale des villes en tran­si­tion. © Tim Buisson – Place Gre’net

L’essentiel. La thé­ma­tique s’est presque impo­sée d’elle-même pour cette troi­sième bien­nale, sous le signe de la Covid, alors que nos quo­ti­diens sont bou­le­ver­sés par les confi­ne­ments suc­ces­sifs depuis un an. 

 

« Ce fil rouge nous per­met de ques­tion­ner nos modes de vies en gar­dant ce qui est essen­tiel, en le déve­lop­pant même, expose Éric Piolle. Il nous per­met aussi de reques­tion­ner le reste pour s’a­dap­ter aux défis de l’é­poque ».

 

Alors, pour le maire de Grenoble, il n’é­tait pas ques­tion de repor­ter cette bien­nale à cause des contraintes sani­taires. Au contraire, plus que jamais, il était temps de ques­tion­ner notre modèle de déve­lop­pe­ment. « Le monde d’a­près, c’est nous toutes et tous qui l’in­ven­tons et le créons », rap­pelle à ce pro­pos Maude Wadelec, conseillère muni­ci­pale délé­guée aux réseaux des villes en transition.

 

 

De nombreux rendez-vous en distanciel pour cette 3e édition de la biennale

 

En rai­son de la crise sani­taire, cette nou­velle édi­tion se fera en grande par­tie en dis­tan­ciel. « C’est une contrainte mais c’est éga­le­ment une oppor­tu­nité parce ça nous donne l’oc­ca­sion d’es­sayer d’é­chan­ger d’une autre manière avec les habi­tants et les villes de France, d’Europe et du monde », rela­ti­vise Maude Wadelec.

 

Conférence de présentation de la troisième biennale des villes en transition. © Tim Buisson – Place Gre’net

Conférence de pré­sen­ta­tion de la troi­sième bien­nale des villes en tran­si­tion. © Tim Buisson – Place Gre’net

C’est aussi un bien­fait pour la pla­nète puisque les invi­tés n’au­ront pas à uti­li­ser un moyen de trans­port pol­luant pour venir à Grenoble. « Il y aura des coûts de dépla­ce­ment évi­tés », sou­ligne ainsi l’élue.

 

Les per­sonnes peu à l’aise avec l’ou­til numé­rique ris­quant tou­te­fois d’a­voir plus de mal à suivre les échanges, quelques visites de sites, déam­bu­la­tions artis­tiques et pro­me­nades de décou­verte sont pro­po­sées en présentiel.

 

Le pro­gramme est dense, avec plus de 120 ani­ma­tions pré­vues. Les confé­rences per­met­tront d’étu­dier les tran­si­tions d’un point de vue envi­ron­ne­men­tal, social, éco­no­mique et démo­cra­tique. S’y ajou­te­ront des ate­liers, des tables rondes, mais aussi des jeux et des dif­fu­sions de films. 

 

 

Une marraine et un parrain renommés

 

La bien­nale des villes en tran­si­tion peut comp­ter sur un par­rain et une mar­raine de choix pour cette troi­sième édi­tion. Ada Colau, maire de Barcelone depuis 2015 et mili­tante sociale, par­ti­ci­pera à la plé­nière d’ou­ver­ture, jeudi 1er avril à 19 heures.

 

Affiche de la biennale des villes en transition pour l'édition 2021. Photo DR

Affiche de la bien­nale des villes en tran­si­tion 2021. DR

Elle sera accom­pa­gnée de Bruno Latour, le deuxième par­rain de cette édi­tion. Le socio­logue, anthro­po­logue et phi­lo­sophe des sciences, a publié l’ou­vrage « Où suis-je ? : Leçons du confi­ne­ment à l’u­sage des ter­restres », aux édi­tions La Découverte, en jan­vier dernier.

 

Frans Timmermans, com­mis­saire euro­péen chargé du Green Deal et de la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, par­ti­ci­pera quant à lui au dia­logue citoyen « Ambition envi­ron­ne­men­tale euro­péenne : quelles concré­ti­sa­tions sur le ter­ri­toire grenoblois ? »

 

D’autres per­son­na­li­tés seront éga­le­ment pré­sentes. Telles que Matthieu Ricard, moine boud­dhiste et auteur, Bochra Manaï, com­mis­saire à la lutte contre le racisme et la dis­cri­mi­na­tion sys­té­miques à la Ville de Montréal, ou encore Brigitte Gothiere, porte-parole et direc­trice de l’asso­cia­tion L214.

 

Maude Wadelec et Antoine Back élus à la Ville de Grenoble en charge de la biennale. © Tim Buisson – Place Gre’net

Maude Wadelec et Antoine Back élus à la Ville de Grenoble en charge de la bien­nale. © Tim Buisson – Place Gre’net

Pour les orga­ni­sa­teurs, cette bien­nale doit aussi per­mettre de par­ta­ger les pra­tiques ver­tueuses. « Ce qui est impor­tant c’est que les men­ta­li­tés évo­luent et de voir la capa­cité de la société, donc de notre sys­tème social, éco­no­mique, cultu­rel et même civi­li­sa­tion­nel, à absor­ber ce choc, res­tau­rer ses fonc­tions ini­tiales et res­sor­tir plus robuste », explique Antoine Back, adjoint aux risques, à la pros­pec­tive et rési­lience ter­ri­to­riale, à l’é­va­lua­tion et aux nou­veaux indi­ca­teurs et à la stra­té­gie ali­men­taire.

 

L’élu se réjouit par avance de cette ému­la­tion durant quatre jours sur le ter­ri­toire gre­no­blois autour de ces enjeux. « Ce sont de grandes ques­tions. Il n’y a pas de che­min simple, ana­lyse-t-il. C’est pas­sion­nant de les affron­ter avec luci­dité, espoir et choix. »

 

 

L’occasion de promouvoir le titre de Capitale verte européenne

 

La deuxième édi­tion avait per­mis à la muni­ci­pa­lité de fédé­rer les par­ti­ci­pants autour de la can­di­da­ture de la Ville de Grenoble au titre de Capitale verte euro­péenne. Deux ans plus tard, la récom­pense lui est acquise. Alors cette troi­sième édi­tion sera l’oc­ca­sion de pro­mou­voir ce titre. « C’est un temps fort dans la pré­pa­ra­tion de 2022, insiste Éric Piolle. Cette bien­nale s’inscrit dans cette dynamique-là. »

 

Une récom­pense que les élus ont inté­grée à plu­sieurs reprises dans le pro­gramme. Une table ronde inti­tu­lée « Capitale verte euro­péenne… Késako ? » est ainsi orga­ni­sée jeudi 1er avril à 13 heures. Des repré­sen­tants de la ville de Lahti en Finlande, Essen en Allemagne et de Ljubljana en Slovénie par­ta­ge­ront alors leur expé­rience autour des enjeux de ce label. « Cette récom­pense n’est pas un titre hono­ri­fique, c’est un défi, une res­pon­sa­bi­lité », insiste Éric Piolle. D’autant que le temps presse pour agir avant que les chan­ge­ments ne soient irréversibles.

 

Tim Buisson

 

 

Alain Carignon a ouvert à sa manière la biennale des villes en transition

 

Quelques jours avant l’ou­ver­ture de la bien­nale des villes en tran­si­tion, le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion Alain Carignon a inter­pellé Éric Piolle dans une vidéo sur Youtube. On le voit devant un tas de déchets, sur le site Allibert à Grenoble, dans le quar­tier Alliés-Alpins. Un site qu’il dit à l’a­ban­don depuis plu­sieurs années. « Ce n’est pas une déchet­te­rie sau­vage. C’est un dépôt orga­nisé par la muni­ci­pa­lité », cer­ti­fie Alain Carignon.

 

Une attaque sur la pro­preté de la ville qui fut l’un des cre­dos de sa cam­pagne muni­ci­pale en 2020. Le groupe d’op­po­si­tion a par ailleurs posé une ques­tion orale à ce sujet lors du conseil muni­ci­pal de Grenoble lundi 29 mars.

 

Eric Piolle lui a alors repro­ché d’a­voir asso­cié les squats et ce lieu de dépôt d’or­dures en posant simul­ta­né­ment une ques­tion sur ces deux sujets. « Votre inter­ven­tion fait le ter­reau d’une frac­ture sociale nau­séa­bonde », a répli­qué le maire de Grenoble. Mais sans vrai­ment répondre sur le fond du dossier.

 

Autour de la biennale, Géopol’art 2021 et la COP2 étudiante

 

En paral­lèle de la bien­nale des villes en tran­si­tion, SpaceJunk Art cen­ters pro­pose la 6e édi­tion de l’ex­po­si­tion col­la­bo­ra­tive Geopol’art.

 

Florent Vince, président de COP2 étudiante. © Tim Buisson – Place Gre’net

Florent Vince, pré­sident de Cop2 étu­diante. © Tim Buisson – Place Gre’net

Un pro­jet qui s’ins­crit dans la conti­nuité du fes­ti­val de géo­po­li­tique « S’adapter ?! » de Grenoble école de mana­ge­ment (GEM) qui s’est déroulé du 22 au 26 mars 2021. Un tra­vail mené en col­la­bo­ra­tion avec Campus educ­tive Grenoble, qui per­met de vision­ner en ligne des œuvres d’ar­tistes du StreetArt régio­nal et international.

 

Enfin, la Cop2 étu­diante pren­dra place à Grenoble les 10 et 11 avril pro­chains. L’équipe de cette Cop2 regroupe des étu­diants en césure et des ser­vices civiques qui tra­vaillent en col­la­bo­ra­tion avec une tren­taine d’élèves grenoblois.

 

Ensemble, ils réflé­chissent et  dis­cutent autour des enjeux envi­ron­ne­men­taux afin de limi­ter le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Cet évé­ne­ment natio­nal basé dans la Capitale des Alpes se décline en ate­liers, défis ludiques, acti­vi­tés artis­tiques mais aussi en confé­rences et débats.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Tim Buisson

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le PCF appelle Éric Piolle à ne pas appliquer la loi de Transformation de la fonction publique
Le PCF appelle Éric Piolle à ne pas appliquer la loi de Transformation de la fonction publique

FLASH INFO — Légèrement vexé, le PCF Grenoble-Meylan? Après deux courriels au maire de Grenoble les 20 mai et 1er juillet, restés sans réponse, les Lire plus

Olivier Noblecourt démissionne de son poste de conseiller municipal d'opposition de Grenoble
Olivier Noblecourt démissionne de son poste de conseiller municipal d’opposition de Grenoble

FLASH INFO — Jeu de chaises musicales au sein de l'opposition grenobloise à l'occasion de la rentrée 2021? Alors que le groupe Un nouveau regard Lire plus

Le groupe d'opposition de Grenoble Un nouveau regard perd un membre... et en change un autre
Le groupe d’opposition de Grenoble Un nouveau regard perd un membre… et en change un autre

FLASH INFO — Du mouvement au sein du conseil municipal de Grenoble... dans les rangs de l'opposition. Et plus précisément au sein du groupe Un Lire plus

La Ville de Grenoble inaugure officiellement l’école élémentaire (et « exemplaire ») Marianne-Cohn

FLASH INFO — La Ville de Grenoble a inauguré l'école élémentaire Marianne-Cohn (secteur Hoche), vendredi 17 septembre, en présence de l'adjointe aux Écoles Christine Garnier Lire plus

Ce vendredi 17 septembre 2021, l'association Droit au logement de l'Isère organisait un rassemblement devant la mairie de Grenoble. © Dal Isère
« Les mal-logés tiennent leurs promesses… et la mairie ? », questionne l’association Droit au logement de l’Isère

EN BREF - Droit au logement de l'Isère (Dal 38) fait état du « médiocre bilan » de l'accord passé avec la mairie de Grenoble Lire plus

Des Journées européennes du patrimoine 2021 foisonnantes en Isère les 18 et 19 septembre
Des Journées européennes du patrimoine 2021 foisonnantes en Isère les 18 et 19 septembre

FOCUS - Les Journées européennes du patrimoine s'ouvrent sur un nombre foisonnant de rendez-vous en Isère. Dans Grenoble et son agglomération comme sur l'ensemble du Lire plus

Flash Info

|

26/09

23h19

|

|

24/09

22h40

|

|

24/09

14h42

|

|

24/09

9h18

|

|

23/09

22h35

|

|

23/09

13h57

|

|

23/09

10h21

|

|

23/09

9h40

|

|

22/09

12h47

|

|

22/09

11h34

|

L'Oeil de Perotto - La défaite d'Eric Piolle à la primaire écologiste, vue par Marc Perotto sur Place Gre'net

Les plus lus

Montagne| Première édition du Raid multisports Grenoble-Alpes le dimanche 19 septembre 2021

Art en ville. © Grenoble-Alpes Métropole

Culture| Des sentiers d’art vont relier une vingtaine d’œuvres sur le territoire métropolitain grenoblois

L’art déconfiné, des confiné(e)s : une expo participative sur la pandémie © Sarah Krakovitch - Place Gre'net

Culture| L’art déconfiné, des confiné(e)s : une exposition participative de réflexion artistique sur la pandémie

Économie| Deux « Petits Magasins » de la marque Kiabi vont voir le jour à Grenoble pour soutenir l’insertion par l’emploi

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Hexagone

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin