Le Festival de géopolitique de Gem placé sous le signe de l’adaptation du 22 au 26 mars

sep article

 

FOCUS — La 13e édition du Festival de géopolitique de Grenoble École de management se tient en ligne du lundi 22 au vendredi 26 mars 2021. Placée (fort à propos) sous le signe de l’adaptation, celle-ci propose de nombreux rendez-vous numériques sur des sujets variés, le tout autour d’une plateforme se voulant résolument immersive et interactive.

 

 

Entre confi­ne­ment, couvre-feu, télé­tra­vail et gestes bar­rières, s’a­dap­ter est devenu une obli­ga­tion récur­rente pour cha­cun en un an de crise sani­taire. Ce n’est pas un hasard, dès lors, si « S’adapter ? » est le thème de la 13e édi­tion du Festival de géo­po­li­tique de Grenoble École de mana­ge­ment. Une édi­tion (évi­dem­ment) en ver­sion numé­rique, qui se déroule du lundi 22 au ven­dredi 26 mars 2021.

 

Une édition 2021 100 % numérique pour le festival de géopolitique de Grenoble École de management © Florent Mathieu - Place Gre'net

Une édi­tion 2021 100 % numé­rique pour le fes­ti­val de géo­po­li­tique de Grenoble École de mana­ge­ment. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

En réa­lité, sou­ligne le direc­teur du fes­ti­val Jean-Marc Huissoud, le thème de l’a­dap­ta­tion était envi­sagé depuis plu­sieurs années. Mais « prin­ci­pa­le­ment sur les inter­ro­ga­tions liées à la mon­tée des pré­oc­cu­pa­tions envi­ron­ne­men­tales », explique-t-il. La crise de la Covid-19 aura fina­le­ment décidé l’é­cole à l’ins­crire pour de bon à l’ordre du jour. Et ceci après une édi­tion 2020 elle aussi fort à pro­pos, puisque consa­crée aux « Révolutions numé­riques ».

 

 

Du changement climatique à la polémologie

 

L’adaptation, Gem entend la trai­ter sous le plus d’angles pos­sibles. « On va en par­ler dans énor­mé­ment de domaines : ins­ti­tu­tion­nels, éco­no­miques, dans des orga­ni­sa­tions, dans la société, dans la tech­no­lo­gie, face à la crise envi­ron­ne­men­tale… Toute une série de ques­tions », décrit Jean-Marc Huissoud. Sans que le fes­ti­val pré­tende, au demeu­rant, être exhaus­tif. Et encore moins appor­ter des réponses défi­ni­tives.

 

Le Youtubeur Thomas Durand, fondateur de la chaîne de zététique La Tronche en biais, animera une table rond sur la polémologie (étude de la guerre) et l'irénologie (étude de la paix).

Le Youtubeur Thomas Durand, fon­da­teur de la chaîne de zété­tique La Tronche en biais, ani­mera une table rond sur la polé­mo­lo­gie (étude de la guerre) et l’i­ré­no­lo­gie (étude de la paix).

 

Une chose est cer­taine : Jean-Marc Huissoud ne vou­lait pas employer des termes chers à la “col­lap­so­lo­gie”. « On a décidé de décli­ner cette thé­ma­tique par oppo­si­tion à tout titre qui aurait pu com­prendre des mots plus anxio­gènes, comme “rup­ture”, ”catas­trophe”, “effon­dre­ment” et j’en passe ». Nous pen­sons qu’il y a des solu­tions, ou en tout cas des façons de miti­ger les effets des mul­tiples crises aux­quelles nous fai­sons face », reven­dique-t-il.

 

Au pro­gramme ? Une tren­taine de ren­dez-vous, autour par exemple des modèles agri­coles de demain, des enjeux des éner­gies renou­ve­lables, de la vac­ci­na­tion ou du mul­ti­la­té­ra­lisme. Et des inter­ve­nants variés comme le you­tu­beur Thomas Durand, fon­da­teur de La Tronche en biais, qui ani­mera une table ronde sur « la polé­mo­lo­gie et l’i­ré­no­lo­gie ». Ou le maire de Grenoble Éric Piolle, dans le cadre d’une table ronde sur le réchauf­fe­ment cli­ma­tique.

 

 

Une plateforme immersive et interactive dédiée au festival de géopolitique

 

Comment assis­ter aux tables rondes et dis­cus­sions ? Gem pro­pose aux inter­nautes de s’ins­crire pour suivre les ren­dez-vous direc­te­ment via l’ap­pli­ca­tion Zoom, avec la pos­si­bi­lité d’in­te­ra­gir avec les inter­ve­nants en posant des ques­tions. Mais les confé­rences seront éga­le­ment visibles sur YouTube, en direct puis en “replay” (redif­fu­sion). Le tout autour d’une pla­te­forme inter­ac­tive, pen­sée pour per­mettre aux inter­nautes de “visi­ter” Gem en quelques clics.

 

Le Festival de géopolitique 2021 de Gem propose une plateforme immersive et interactive (ici présentée en version beta).

Le Festival de géo­po­li­tique 2021 de Gem pro­pose une pla­te­forme immer­sive et inter­ac­tive (ici pré­sen­tée en ver­sion beta).

 

« On veut vrai­ment que le public vienne chez nous. Ils vont venir au fes­ti­val, ren­trer dans nos locaux, aller voir la confé­rence qu’ils veulent, les stands de nos par­te­naires… », décrit Isabelle Seuret, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion. La pla­te­forme per­met­tra aussi de visi­ter l’ex­po­si­tion Street Art spé­ciale Festival de géo­po­li­tique, en par­te­na­riat avec la Ville de Grenoble et Spacejunk. Une expo­si­tion Géopol’art d’ores et déjà visible (en par­tie) sur Instagram.

 

« Nous sommes le pre­mier évé­ne­ment autour de la géo­po­li­tique à lan­cer une ver­sion vir­tuelle », sou­ligne avec fierté Isabelle Seuret. Cerise sur le gâteau : la pla­te­forme et son contenu seront acces­sibles jus­qu’à la fin du mois de juin. Reste que Jean-Marc Huissoud ne cache pas son envie de reve­nir le plus vite pos­sible à un for­mat pré­sen­tiel. Tout en tirant les ensei­gne­ments de cette incur­sion dans le 100 % numé­rique et de cette adap­ta­tion.

 

Florent Mathieu

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1115 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.