Manifestation contre la loi Sécurité globale et les « lois liberticides » samedi 16 janvier à Grenoble

sep article

 

FIL INFO — Nouvelle manifestation contre la loi Sécurité globale à Grenoble, samedi 16 janvier. Un mouvement lancé à l’appel de nombreux collectifs, associations et syndicats grenoblois, qui s’étend en réalité à l’ensemble des « lois liberticides » du gouvernement. Dans le viseur également : le projet de loi sur le séparatisme, la loi de Programmation de la recherche ou la possible prolongation des restrictions sanitaires.

 

 

Les oppo­sants à la loi Sécurité glo­bale vont de nou­veau battre le pavé le samedi 16 jan­vier à Grenoble, dans le cadre d’une jour­née de mobi­li­sa­tion natio­nale. « Le but du gou­ver­ne­ment est de res­treindre la liberté d’informer, la liberté de la presse et de pri­ver la popu­la­tion d’user de son droit d’expression, d’être infor­mée, de mani­fes­ter, de s’organiser », affirment ses détrac­teurs.

 

Manifestation contre la loi Sécurité globale à Grenoble en novembre 2020 © Tim Buisson – Place Gre’net

Manifestation contre la loi Sécurité glo­bale à Grenoble en novembre 2020 © Tim Buisson – Place Gre’net

 

 

Les orga­ni­sa­teurs de la mani­fes­ta­tion ? Des mou­ve­ments poli­tiques comme les Jeunes Insoumis Grenoble, l’Union com­mu­niste liber­taire ou le NPA 38. Ainsi que des col­lec­tifs comme les Gilets jaunes Grenoble, le Conseil natio­nal de la nou­velle Résistance Grenoble ou Fridays For Future. Sans oublier des syn­di­cats, depuis les lycéens de l’UNL aux étu­diants de l’Unef, en pas­sant par Solidaires Isère et la CGT 38.

 

 

La loi sur le séparatisme ou les restrictions sanitaires également dans le viseur

 

Autant d’or­ga­ni­sa­teurs qui font donc (de nou­veau) état de leur hos­ti­lité vis-à-vis de la loi Sécurité glo­bale. Mais pas seule­ment à cause de la polé­mique autour de son article 24, visant à péna­li­ser la « dif­fu­sion mal­veillante » d’i­mages des forces de l’ordre. Pour ses oppo­sants, en effet, le texte de loi « ins­ti­tue une société de sur­veillance à base de drones » et « ren­force la capa­cité de répres­sion de la police muni­ci­pale ».

 

Les organisateurs incluent le projet de loi contre le séparatisme parmi les "lois liberticides" © Tim Buisson – Place Gre’net

Les orga­ni­sa­teurs incluent le pro­jet de loi contre le sépa­ra­tisme parmi les « lois liber­ti­cides » © Tim Buisson – Place Gre’net

La loi Sécurité glo­bale n’est au demeu­rant pas la seule dans le viseur. Le pro­jet de loi contre le sépa­ra­tisme sus­cite, lui aussi, la colère des orga­ni­sa­tions, pour qui il « ouvre la voie à un contrôle de l’ensemble des asso­cia­tions » et « cible les mino­ri­tés musul­manes ou per­çues comme telles ». Et ses détrac­teurs de prendre pour exemple la dis­so­lu­tion du Collectif contre l’is­la­mo­pho­bie en France (CCIF), mis en cause après l’as­sas­si­nat et la déca­pi­ta­tion de Samuel Paty par un ter­ro­riste isla­miste.

 

La Loi Programmation de la recherche est éga­le­ment contes­tée, accu­sée d’ins­tau­rer une peine d’emprisonnement pour les étu­diants blo­quant les éta­blis­se­ments. Enfin, les orga­ni­sa­teurs dénoncent les récents décrets d’ex­ten­sion des cri­tères de “fichages” par les forces de l’ordre. Et contestent la pro­lon­ga­tion annon­cée jus­qu’au 1er juin 2021 de « l’é­tat d’ur­gence sani­taire », qui « pour­sui­vrait les res­tric­tions de nos liber­tés poli­tiques, syn­di­cales et asso­cia­tives ».

 

Florent Mathieu

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2644 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.