Métropole de Grenoble : de nouveaux tirs de mortiers avant le réveillon du nouvel an

sep article

FLASH INFO – De nouveaux tirs de mortiers d’artifice ont été relevés à Grenoble et Saint-Martin-d’Hères dans la nuit du mercredi 30 décembre au jeudi 31 décembre 2020. Depuis plusieurs mois, ces tirs sont réguliers dans la métropole grenobloise.

 

Les pre­miers tirs de mor­tiers d’ar­ti­fice ont été enten­dus aux alen­tours de 21 heures dans le quar­tier gre­no­blois de la Villeneuve, place Pierre Gaspard, sur le par­king de la mos­quée At-Tawba. Une dizaine de jeunes seraient à l’origine de ces tirs selon la police. Une équipe s’est ren­due sur place mais les indi­vi­dus avaient déjà pris la fuite.

 

Métropole de Grenoble : de nouveaux tirs de mortiers. Opération de nuit d'une patrouille de police (illustration). © Joël Kermabon - Place Gre'net

Opération de nuit d’une patrouille de police (illus­tra­tion). © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quelques minutes plus tard, de nou­veaux tirs ont visé les fenêtres d’une copro­priété dans le quar­tier de la gare, tou­jours à Grenoble. Plusieurs impacts ont même été rele­vés sur les fenêtres d’un appar­te­ment.

 

Sur place, la police natio­nale n’a inter­pellé aucun indi­vidu. Les auteurs des tirs semblent, là encore, avoir pris la fuite.

 

Les fonc­tion­naires de police pré­cisent que le syn­di­cat de la rési­dence pro­cé­dera à l’i­den­ti­fi­ca­tion du loge­ment pour éva­luer les dégâts.

 

D’autres tirs de mortiers à Saint-Martin-d’Hères

 

Enfin, peu avant 22 heures, c’est à Saint-Martin-d’Hères que des tirs ont été consta­tés. Une dizaine d’in­di­vi­dus à l’o­ri­gine de ces inci­dents se trou­vaient dans une rési­dence pri­vée, au 26 ave­nue Jean-Baptiste Clément, entre le quar­tier Teisseire et celui de la Villeneuve. Ils ont pris la fuite lors de l’ar­ri­vée de l’é­qui­page d’in­ter­ven­tion de la police.

 

Pour lut­ter contre ces inci­dents, le pré­fet de l’Isère Lionel Beffre avait inter­dit, de fin octobre jus­qu’au 30 novembre 2020, la vente, la déten­tion et l’usage sur la voie publique des fumi­gènes, pétards et autres feux d’artifice, simple ou sous forme de mor­tiers. Il avait ensuite pris, le 21 décembre 2020, un arrêté inter­di­sant les explo­sifs jusqu’au lundi 4 jan­vier 2021 à 6 heures. Enfin, Lionel Beffre a mis en place, à l’ap­proche de la Saint-Sylvestre, un dis­po­si­tif de sécu­rité ren­forcé en Isère. Mais visi­ble­ment sans par­ve­nir à éra­di­quer le phé­no­mène. 

 

Tim Buisson

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
3188 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.