Isère : les régio­na­listes du Parti occi­tan en ordre de bataille pour les élec­tions régio­nales et départementales

Isère : les régio­na­listes du Parti occi­tan en ordre de bataille pour les élec­tions régio­nales et départementales

EN BREF – Les régio­na­listes lancent un appel « à toutes les bonnes volon­tés », quelques mois avant les élec­tions dépar­te­men­tales et régio­nales. Regroupés au sein du Parti occi­tan (Partit Occitan en langue occi­tane), membre de la fédé­ra­tion Régions et peuples soli­daires, ils défendent une « reter­ri­to­ria­li­sa­tion » des déci­sions et des actions politiques.

Isère : Le Parti occitan lance un appel pour les élections

Le logo du Partit Occitan. Photo DR

« Il est temps de se redres­ser, de stop­per cette hémor­ra­gie et de redon­ner vie et sens à nos ter­ri­toires, en Ardèche, Drôme, Isère comme ailleurs », clame le Parti occi­tan dans un communiqué.

La fédé­ra­tion Drôme Ardèche Isère lance ainsi un appel, à quelques mois des élec­tions dépar­te­men­tales et régio­nales. Initialement pré­vues en mars, celles-ci devraient être repous­sées en juin en rai­son de la crise du Covid-19.

Ce mou­ve­ment se classe à gauche de l’échiquier poli­tique qui se reven­dique comme éco­lo­giste. Il est par ailleurs membre du parti poli­tique Régions et peuples soli­daires, qui compte 29 conseillers régio­naux, six dépu­tés, un séna­teur et un député européen.

Des grandes régions « dis­pen­dieuses, inef­fi­caces et ingérables »

Le Parti occi­tan s’at­taque aux grandes régions qui com­posent la France. En 2015, celles-ci sont pas­sées de 22 à 14, sous l’im­pul­sion de François Hollande, dans le cadre de l’acte III de la décen­tra­li­sa­tion. Un déci­sion moti­vée par la volonté de réduire la com­plexité admi­nis­tra­tive en France. Pour le Parti Occitan, ces super-régions seraient « dis­pen­dieuses, inef­fi­caces et ingé­rables ».

Dessin de Mykolas © Mykolas

Dessin de Mykolas © Mykolas

Et le mou­ve­ment poli­tique ne cache pas ses griefs à l’en­contre de la déli­mi­ta­tion du ter­ri­toire Auvergne Rhône-Alpes. « Ici plus qu’ailleurs une métro­pole, celle de Lyon, aura écrasé le reste de la région qui n’avait vrai­ment pas besoin de cela », dénonce-t-il. Les forces éco­no­miques seraient regrou­pées dans la Capitale de Gaules, pri­vant les autres ter­ri­toires de vita­lité et de perspectives.

De plus, les régio­na­listes reprochent au pré­sident de la Région Laurent Wauquiez, un « plan de com­mu­ni­ca­tion des­siné selon ses ambi­tions ». Pointant notam­ment l’ins­tal­la­tion de pan­neaux aux cou­leurs de la Région ins­tal­lés à l’en­trée de chaque ville et vil­lage. « Une pol­lu­tion visuelle », pour eux. Le parti ne manque pas non plus de dénon­cer le cen­tra­lisme et, sur­tout, « l’esprit embrumé de quelques tech­no­crates pari­siens ».

Le maître mot du Parti occi­tan : « reterritorialiser »

Le parti mise sur un leit­mo­tiv : la reter­ri­to­ria­li­sa­tion. « L’initiative et la résis­tance doivent venir de nos ter­ri­toires », insiste-t-il. Une reter­ri­to­ria­li­sa­tion d’a­bord de l’é­co­no­mie et de l’emploi qui doit pas­ser par une fis­ca­lité adaptée.

UNE Laurent Wauquiez Siège Auvergne Rhône alpes

Le siège du Conseil régio­nal Rhône-Alpes, à Lyon. © Service com­mu­ni­ca­tion Conseil régio­nal Rhône-Alpes

Mais aussi de l’a­gri­cul­ture, pour « se libé­rer des contraintes de la mon­dia­li­sa­tion ». Le parti sou­haite ainsi le déve­lop­pe­ment de l’a­gri­cul­ture bio­lo­gique à taille humaine.

Les régio­na­listes plaident éga­le­ment pour une répar­ti­tion sur le ter­ri­toire des ser­vices publics, des com­merces de proxi­mité et de l’artisanat.

Pour l’ins­tant, seule Fabienne Grébert s’est décla­rée can­di­date pour « Les éco­lo­gistes » aux élec­tions régio­nales. Le Parti occi­tan sou­haite, lui, sai­sir l’opportunité de ce scru­tin pour « répondre à la crise démo­cra­tique et enclen­cher un pro­ces­sus nou­veau pour nos ter­ri­toires ». Il espère renouer le dia­logue entre les citoyens et les poli­tiques. Un défi de taille.

Tim Buisson

Tim Buisson

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Grenoble et son CCAS affectent un bâtiment à l'hébergement des sans-domicile et à la lutte contre le non-recours
Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

FLASH INFO - Lors du conseil municipal du lundi 13 mai, la Ville de Grenoble a validé une convention entre elle et son CCAS pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !