Pour le deuxième anniversaire du mouvement, les Gilets jaunes avaient décider de manifester aux flambeaux. © Joël Kermabon - Place Grenet

Près d’une cen­taine de Gilets jaunes ont défilé à Grenoble pour leur deuxième anniversaire

Près d’une cen­taine de Gilets jaunes ont défilé à Grenoble pour leur deuxième anniversaire

 

REPORTAGE VIDÉO - Près d'une centaine de Gilets jaunes ont manifesté dans Grenoble ce mardi 17 novembre 2020 à l'occasion du deuxième anniversaire du mouvement citoyen lancé en 2018. Un sursaut revendicatif pour réclamer des postes et des moyens pour les services publics, les étudiants, les indépendants et les travailleurs et pour que « tous puissent vivre décemment ». 

 

 

© Joël Kermabon - Place Grenet

© Joël Kermabon - Place Gre'net

« Venez porter vos revendications dans la rue ! Réagissons ! Rejoignez-nous ! On lâche rien !», invitait la page Facebook du groupe Gilets jaunes unitaires du rond-point Pierre et Marie Curie. Les organisateurs appelaient ainsi à manifester aux flambeaux dans Grenoble, ce mardi 17 novembre 2020 à 18 heures, à partir de la place Hubert-Dubedout.

 

Une manière de marquer le deuxième anniversaire de la vague jaune qui, surprenant tout le monde, avait déferlé sur la France en novembre 2018. Les gilets jaunes revendiquaient notamment plus de justice fiscale et sociale, ainsi que la mise en place de la clé de voûte du mouvement : le Référendum d'initiative citoyenne (Ric).

 

 

Les gilets jaunes ont rendu hommage à leurs « morts mutilés et prisonniers »

 

Depuis, les fondamentaux du mouvement n'ont pas vraiment changé. Certains ont même évolué dans le sens d'une convergence des luttes, à l'occasion de son premier anniversaire en 2019. Cependant, après quelques errements et dissensions en interne, la mobilisation s'est peu à peu étiolée lors des dernières manifestations grenobloises. De surcroît, la crise sanitaire n'a rien arrangé. C'est d'ailleurs aussi contre les mesures du gouvernement pour tenter d'éradiquer le Covid-19 que les manifestants protestaient ce mardi soir dans les rues de Grenoble.

 

© Joël Kermabon - Place Grenet

© Joël Kermabon - Place Grenet

Que demandent les gilets jaunes grenoblois ? « Des postes et des moyens pour les services publics, écoles et hôpitaux. Des moyens pour tous pour vivre décemment et pour les étudiants, les indépendants et les travailleurs. »

 

Les manifestants ont déambulé dans le calme sur les quais et dans le centre-ville de Grenoble. Le tout sur fond de sifflets stridents, tout en entonnant La Marseillaise ou encore le Chant des partisans. Avant de rejoindre le rassemblement statique organisé rue Félix-Poulat contre la loi de « sécurité globale » examinée le même jour à l'Assemblée nationale.

 

L'occasion pour les gilets jaunes de redynamiser la foule en dansant et en chantant sur l'air bien connu de Joyeux anniversaire. Après quelques prises de parole rendant hommage à leurs « morts, mutilés et prisonniers », ils ont appelé « au Ric, à la révolte et à l'insoumission » dans la dignité.

 

 

Après l'anniversaire, une manifestation prévue à Crolles le 28 novembre

 

Au moment de la dispersion, des tensions sont apparues entre des manifestants et des agents de la Tag. Ce alors que certains, plus radicaux, tentaient d'entraver la circulation des tramways, arguant d'une manifestation autorisée jusqu'à 21 heures. D'autres participants ont ensuite invité l'assistance à partir en manifestation sauvage. Sans succès.

 

© Joël Kermabon - Place Grenet

© Joël Kermabon - Place Grenet

Et pour cause. Outre un manque d'enthousiasme palpable, un dispositif policier s'approchait, dissuadant ainsi toute velléité de manifestation non autorisée. À 19 h 45, la circulation des tramways a pu ainsi reprendre normalement, tandis que la manifestation se disloquait.

 

Une chose est sûre : les gilets jaunes n'ont pas avalé le démantèlement de leur QG du rond-point historique du Raffour à Crolles et sont déterminés à poursuivre leurs actions ces prochaines semaines. Ils ont ainsi acté, au cours de l'assemblée générale du 11 novembre dernier, entre autres décisions, l'organisation d'une manifestation le 28 novembre à 10 heures sur la commune de Crolles, à l'initiative du groupe Action Crolles 38.

 

Joël Kermabon

 

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Grenoble et son CCAS affectent un bâtiment à l'hébergement des sans-domicile et à la lutte contre le non-recours
Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

FLASH INFO - Lors du conseil municipal du lundi 13 mai, la Ville de Grenoble a validé une convention entre elle et son CCAS pour Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !