La Ville de Grenoble a mandaté un de ses adjoints pour suivre les procdures pénales engagées sur le dossier du Crédit agricole.

Rachat du siège du Crédit agri­cole : la Ville de Grenoble man­date un adjoint pour suivre les pro­cé­dures pénales

Rachat du siège du Crédit agri­cole : la Ville de Grenoble man­date un adjoint pour suivre les pro­cé­dures pénales

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

EN BREF - La Ville de Grenoble ne se portera pas partie civile sur les dossiers de la Fête des tuiles et du rachat du bâtiment du Crédit agricole, comme le réclamait l'élu d'opposition Alain Carignon. Mais elle a désigné un de ses adjoints pour suivre la procédure engagée sur le dossier qui la lie à l'établissement bancaire. Et (momentanément ?) coupé l'herbe sous le pied de l'ancien maire de Grenoble.

 
 

Défilé des géants lors de la fête des tuiles 2015 sur le cours Jean Jaurès à Grenoble. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Défilé des géants lors de la fête des tuiles 2015 sur le cours Jean-Jaurès à Grenoble. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr


La Ville de Grenoble ne se constituera pas partie civile sur les dossiers de la fête des Tuiles et du rachat du bâtiment du Crédit agricole. Tout du moins pas tout de suite et pas sur les deux dossiers.
 
La délibération, soumise par le conseiller municipal d'opposition Alain Carignon lors du conseil municipal du 28 septembre 2020, a de fait été amendée par la majorité municipale.
 

Pas d'action en vue donc sur le dossier des marchés 2015 et 2016 de la fête des tuiles. Un dossier, épinglé et signalé par la chambre régionale des comptes, qui, depuis 2018, suit son cours au parquet de Valence. Raison pour laquelle la Ville de Grenoble, par la voix de son adjoint chargé du contentieux, a officiellement décidé de ne pas s'en mêler. « Une enquête préliminaire est en cours, a ainsi souligné Vincent Fristot. Un dépôt de plainte est sans objet et une constitution de partie civile irrecevable à ce stade de la procédure. »
 
 

Plusieurs plaintes sur le dossier du Crédit agricole pour l'heure sans réponse pénale

 
Il en est différemment de l'autre dossier, sur lequel les magistrats financiers ont pointé de graves irrégularités. Pour l'heure, aucune des plaintes déposées sur les conditions du rachat du siège du Crédit agricole par la Ville de Grenoble ne s'est traduite par une réponse pénale.
 

Siège de la banque Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes à Grenoble. © Elodie Rummelhard - placegrenet.fr

Siège de la banque Crédit agricole Sud Rhône-Alpes à Grenoble. © Elodie Rummelhard - placegrenet.fr


 
Alain Carignon, lui, veut en avoir le cœur net. « Pour la ville, les conséquences sont aussi financières. Des sommes importantes qui émanent du budget municipal ont été données soit à des associations [pour la fête des tuiles, ndlr], soit pour l'acquisition du siège [du Crédit agricole, ndlr] qui peuvent être de nature à porter préjudice au conseil municipal et à la Ville de Grenoble, a pointé l'élu. Il est normal et naturel que la Ville se porte partie civile pour participer à l'instruction et défendre le contribuable. »
 
 

La Ville de Grenoble accusée d'être juge et partie dans la procédure

 
Message entendu ? La municipalité grenobloise a finalement mandaté Vincent Fristot pour suivre les procédures pénales engagées, mais sur le seul dossier du Crédit agricole. En cas de renvoi vers un tribunal, l'adjoint représentera donc la Ville de Grenoble. « Et le cas échéant », dixit l'élu écologiste, celui-ci se constituera partie civile pour le compte de la Ville.
 
De quoi couper l'herbe sous le pied d'Alain Carignon, qui s'étranglait de voir la Ville « juge et partie » dans la procédure ? L'élu d'opposition escomptait en effet, en cas de vote contre, saisir le tribunal administratif pour lui demander de pouvoir agir au nom de la collectivité, jugée de fait défaillante...
 
Patricia Cerinsek
 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Simon Grange

Auteur

0 commentaire sur « Rachat du siège du Crédit agri­cole : la Ville de Grenoble man­date un adjoint pour suivre les pro­cé­dures pénales »

  1. Encore un tru­blion payé à rien foutre. Mandaté pour suivre la pro­cé­dure pénale =payé à lire le jour­nal. La ville n’é­tant pas par­tie civile, l’ad­joint ne peut avoir accès au dos­sier, avoir com­mu­ni­ca­tion des pièces et des demandes de cha­cun. DONC IL N’A ACCES A RIEN. Il est donc un adjoint payé à ne rien foutre.

    sep article
    • MB

      06/10/2020
      9:30

      A noter que Vincent Fristot a plu­sieurs délé­ga­tions : tran­si­tion éner­gé­tique et immo­bi­lier muni­ci­pal, conten­tieux et pré-contentieux

      sep article
  2. La cour des comptes a écrit : « Ce coût d’ac­qui­si­tion est ainsi à minima de 9,2 M€ contre 8 M€ affi­chés. Cette pro­cé­dure est irré­gu­lière puis­qu’elle conduit à contrac­ter dépenses et recettes et qu’elle a pour effet de mas­quer le prix réel d’acquisition. »
    Vous et moi serions déjà lour­de­ment condam­nés depuis long­temps si nous avions tri­ché avec 1,2 M€ d’argent public.

    sep article
  3. sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Vincent Fristot, Hakim Sabri, Elisa Martin, Laura Pfister, Eric Piolle, Isabelle Peters, Margot Belair et Pierre-André Juven. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : Isabelle Peters suc­cède à Élisa Martin comme pre­mière adjointe, au sein d’un exé­cu­tif remanié

FOCUS - Suite à l'élection d'Élisa Martin, nouvelle députée de la 3e circonscription de l'Isère, la majorité municipale grenobloise a opéré un mini-remaniement, présenté ce Lire plus

A droite, le Haut Bois du bailleur Actis livré début 2022. En face, Bouygues immobilier construit l'immeuble Aromatik, 53 logements répartis sur deux bâtiments dont l'un s'élèvera sur 10 étages, vendredi 13 mai 2022. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Réquisitions, loge­ments sociaux, enca­dre­ment des loyers… La majo­rité gre­no­bloise avance ses propositions

DÉCRYPTAGE - Le groupe Grenoble en commun a dévoilé son futur projet sur le logement. Des propositions déclinées dans une délibération cadre présentée lors du Lire plus

Inauguration de l'école Diderot: le maire de Grenoble Éric Piolle vante une école qui "fait quartier"
Inauguration de l’é­cole Diderot à Grenoble : le maire Éric Piolle vante une école qui « fait quartier »

FOCUS - Reportée pour cause de crise sanitaire, l'inauguration de l'école Diderot de Grenoble, à la limite du quartier Chorier-Berriat, a enfin pu avoir lieu Lire plus

Visite du chantier du Verkor Innovation Centre à Grenoble... futur site névralgique du "switch" énergétique?
Grenoble : le Verkor Innovation Centre… futur site névral­gique du « switch » pétrole-bat­te­ries électriques ?

FOCUS - Après avoir officiellement annoncé l'implantation de son "Innovation Centre" sur la Presqu'île de Grenoble où elle a vu le jour, l'entreprise Verkor spécialisée Lire plus

Échanges acides lors du vote de la protection fonctionnelle pour le maire de Grenoble
Affaire de la Fête des Tuiles : échanges acides lors du vote de la pro­tec­tion fonc­tion­nelle pour Éric Piolle

FOCUS - La Ville de Grenoble vient d'adopter l'octroi de la protection fonctionnelle au maire Éric Piolle, dans le cadre de sa convocation devant le Lire plus

Flash Info

|

17/08

11h57

|

|

17/08

11h17

|

|

16/08

18h38

|

|

16/08

17h06

|

|

16/08

10h10

|

|

13/08

8h35

|

|

13/08

1h08

|

|

12/08

20h21

|

|

12/08

17h28

|

Les plus lus

À voir| Sécheresse en mon­tagne : l’eau, une res­source vitale… de plus en plus rare dans les Alpes

À voir| Incendie de végé­ta­tion à La-Buisse et à Voreppe : pas de répit pour les secours et déjà 80 hec­tares ravagés

Environnement| L’Isère de nou­veau pla­cée en vigi­lance jaune cani­cule à comp­ter du mer­credi 10 août

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin