Rachat du siège du Crédit agricole : la Ville de Grenoble mandate un adjoint pour suivre les procédures pénales

sep article



 

EN BREF – La Ville de Grenoble ne se portera pas partie civile sur les dossiers de la Fête des tuiles et du rachat du bâtiment du Crédit agricole, comme le réclamait l’élu d’opposition Alain Carignon. Mais elle a désigné un de ses adjoints pour suivre la procédure engagée sur le dossier qui la lie à l’établissement bancaire. Et (momentanément ?) coupé l’herbe sous le pied de l’ancien maire de Grenoble.

 

 

Défilé des géants lors de la fête des tuiles 2015 sur le cours Jean Jaurès à Grenoble. © Séverine Cattiaux - placegrenet.fr

Défilé des géants lors de la fête des tuiles 2015 sur le cours Jean-Jaurès à Grenoble. © Séverine Cattiaux – placegrenet.fr

La Ville de Grenoble ne se consti­tuera pas par­tie civile sur les dos­siers de la fête des Tuiles et du rachat du bâti­ment du Crédit agri­cole. Tout du moins pas tout de suite et pas sur les deux dos­siers.

 

La déli­bé­ra­tion, sou­mise par le conseiller muni­ci­pal d’op­po­si­tion Alain Carignon lors du conseil muni­ci­pal du 28 sep­tembre 2020, a de fait été amen­dée par la majo­rité muni­ci­pale.

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2152 visites | 4 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 4
  1. Encore un tru­blion payé à rien foutre. Mandaté pour suivre la pro­cé­dure pénale =payé à lire le jour­nal. La ville n’é­tant pas par­tie civile, l’ad­joint ne peut avoir accès au dos­sier, avoir com­mu­ni­ca­tion des pièces et des demandes de cha­cun. DONC IL N’A ACCES A RIEN. Il est donc un adjoint payé à ne rien foutre.

    sep article
    • MB

      06/10/2020
      9:30

      A noter que Vincent Fristot a plu­sieurs délé­ga­tions : tran­si­tion éner­gé­tique et immo­bi­lier muni­ci­pal, conten­tieux et pré-conten­tieux

      sep article
  2. La cour des comptes a écrit : « Ce coût d’ac­qui­si­tion est ainsi à minima de 9,2 M€ contre 8 M€ affi­chés. Cette pro­cé­dure est irré­gu­lière puis­qu’elle conduit à contrac­ter dépenses et recettes et qu’elle a pour effet de mas­quer le prix réel d’ac­qui­si­tion. »
    Vous et moi serions déjà lour­de­ment condam­nés depuis long­temps si nous avions tri­ché avec 1,2 M€ d’argent public.

    sep article
  3. sep article